En tenant coûte que coûte à marcher : Hamadoun Amion Guindo veut-il déstabiliser notre pays ?

1

Il est difficile de comprendre l’attitude de certains de nos compatriotes qui prennent du plaisir à mener des actions dans le seul et unique but de mettre en péril notre Etat.

Notre pays souffre depuis des années de la présence des Djihadistes et autres mouvements terroristes qui, a-t-on besoin de le rappeler, avaient réussi à occuper les 2/3 du territoire national. Leur présence met en mal notre sécurité, puisqu’ils opèrent par des assassinats, des enlèvements, des attentats et autres actes criminels.

Personne n’ignore donc le climat sécuritaire très vulnérable dans notre pays.

Alors pourquoi Hamadou Amion GUINDO, qui est conscient du danger terroriste qui guette notre pays, organise-t-il une marche contre l’Etat pour ce 21 Avril ?

Cette question mérite bien d’être posée dans la mesure où Hamadoun qui est d’ailleurs comme Mariko soupçonné d’être de mèche avec l’ennemi, est en train de faire son jeu.

Par ailleurs, on le sait tous : Hamadoun Amion GUINDO regrette le fait d’avoir perdu ses avantages que lui donnait Haya SANOGO. En conséquence, il en veut terriblement au pouvoir actuel et souhaiterait vivement mettre en mal, la sécurité d’Etat.

Ses déplacements au nord avec Oumar MARIKO inquiètent. Lui et Mariko soutiennent les mouvements rebelles du nord. La preuve, ce sont eux qui ont été au nord pour assister et encourager les mouvements rebelles pendant leurs assises, alors que les autorités du Mali et tout le Gouvernement avaient refusé de s’y rendre.

En vérité, il est temps que nos autorités prennent leurs responsabilités pour régler le cas de Hamadou Amion GUINDO et de tous ses complices qui veulent renverser coûte que coûte le pouvoir en place.

Nous nous souvenons de la façon dont ils ont renversé le régime d’ATT. Et aujourd’hui, ils veulent se venger et venger SANOGO en renversant IBK. Voilà leur projet.

Les marches pour les revendications des Droits Humains dans notre pays, sont des prétextes pour faire adhérer certains de nos compatriotes, à leur plan diabolique.

Les Maliens dans leur grande majorité, souffrent et sont meurtris par la présence des djihadistes. Et à cause de leur présence, les activités sont au ralenti et rien ne marche au pays, parce que les partenaires et investisseurs ont fui.

La souffrance de nos parents du nord est difficile à décrire. Aucune activité réellement ne se fait au nord à cause de la présence des Djihadistes.

Au sud, c’est totalement la psychose. Et face à cette triste réalité, nous Maliens, devons tous chercher des solutions pouvant nous aider à sortir de cette triste et douloureuse situation.

Nous devons encourager nos autorités à rester vigilantes et fermes pour nous sortir des griffes des mouvements rebelles et surtout terroristes qui ont fait venir les djihadistes dans notre pays. Les djihadistes aiment les foules et les attroupements pour y déposer des bombes. Ils cherchent toujours à tuer les hommes en masse. Pourquoi donc vouloir mettre les Maliens dans les rues, où personne n’est sûr de maîtriser les mouvements ?

Où personne ne sait qui et qui marcheront ? Où personne ne pourra identifier tous ceux qui créeront les débordements ?

Nous savons qu’en démocratie, l’on peut bien marcher et revendiquer dans le but d’aider le pouvoir à résoudre les problèmes réels des citoyens.

Nous encourageons tous à ce que règne la démocratie dans notre pays. Mais actuellement, telle n’est pas la préoccupation des Maliens. Les Maliens veulent être en sécurité dans leur pays et y faire leurs affaires comme avant l’intervention des djihadistes.

Les Maliens veulent circuler librement chez eux, sans qu’ils ne craignent la présence d’une bombe, ni d’un assassinat.

Enfin, les manœuvres de Hamadou Amion GUINDO doivent interpeller les plus hautes autorités de notre pays, pour vite neutraliser ce dernier. Ce Monsieur et ses complices n’aiment pas le Mali, notre Nation commune. Ils veulent brûler le Mali. Doit-on laisser ce monsieur brûler d’abord le Mali avant de l’arrêter ? Doit-on fermer les yeux sur ses projets de renversement du pouvoir d’IBK avant d’agir ? Que nos autorités prennent leurs responsabilités pour éviter le chaos à notre pays.

Bakary Doumbia, enseignant du fondamental

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Quelqu’un qui devrait être à la retraite a t-il le droit comme activité professionnelle privé de jouer un tel rôle subversif? Comme le score des indispensable démocrates à la présidentielle, lui a mobilisé quel pourcentage lors de sa marche

Comments are closed.