Le 1er septembre, des militaires français de l’Opération Barkhane tuaient par accident un civil malien, et en blessaient deux autres. Présente depuis 2013 dans le pays pour soutenir le gouvernement confronté à la menace djihadiste, l’armée française serait-elle devenue une armée d’occupation? Alors que le président Ibrahim Boubacar Keita, IBK, a été renversé le 18 aout par la junte militaire, quelle posture la diplomatie française a-t-elle réellement adopté dans ce chaos malien? Entretien avec Laurent Bigot, ancien diplomate, ex-sous-directeur du département Afrique de l’Ouest au ministère des Affaires étrangères. En savoir plus : https://sptnkne.ws/D7gF

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Justement elle ne veut pas débarasser le plancher et s’accroche,
    Macron le président des riches, arrogants en plus, fait de multiples cadeaux à ses riches et à ses entreprises!
    en ce moment même, Paris par l’intermédiaire de leur ministre des affaires étrangères (dont on a pu voir qu’ils est l’artisant de nombreuses guerres) et Florence parly essayent de maintenir, d’influencer, de s’ingérer voir de s’accaparer l’amitié d’un futur candidat potentiel afin de garder sa poigne de fer sur la région !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here