Ecole militaire Interames de Koulikoro : Où en sommes-nous avec les 40 officiers radiés ?

15

Suite à la mort tragique et brutale au cours d’un exercice de bahutage de 5 élèves officiers à l’Ecole militaire interarmes de Koulikoro (Emia) de la 33e promotion 2009-2012, le gouvernement, à travers le Ministère de la Défense et des anciens combattants, a frappé très fort en radiant pratiquement les responsables de l’administration et 40 officiers qui étaient en fin de formation.

Le professeur Danic Parenteau 20657 en classe à l’École militaire interarmes (ÉMIA).  Photo: http://everitas.rmcclub.ca
Le professeur Danic Parenteau 20657 en classe à l’École militaire interarmes (ÉMIA). Photo: http://everitas.rmcclub.ca

 

Précisons que la 33e promotion compte 155 officiers dont 15 expatriés. Aujourd’hui, nous sommes face à une guerre contre les terroristes. Au moment où des forces étrangères sont sur le terrain pour nous délivrer  de l’étau qui se resserrait de plus en plus sur nous avec l’avancée des islamistes, nous avons des officiers restés à la maison malgré eux. Or avec la formation qu’ils ont reçue, ils sont aptes à aller au front. Le comble, dans cette affaire, est que les officiers expatriés formés par cette école à travers la promotion 2009-2012 et qui ont regagné leurs pays respectifs à la suite de cette dérive, sont envoyés encore au Mali parmi les éléments de la Misma. N’est-il pas temps de mettre un peu d’eau dans le vin du côté du Mali ? Ces 40 officiers sont des patriotes qui peuvent partir au front et la plupart d’entre eux sont des pères de famille privés de ressources pour entretenir leur famille. Nous interpellons en premier lieu le président de la République par intérim, le Premier ministre et le ministre de la Défense, pour la réintégration de nos frères et sœurs dans l’armée. Il y va de l’intérêt de nous tous. Ils sont 40 jeunes officiers à faire partie de la 33ème promotion de l’Ecole militaire interarmes de Koulikoro qui a officiellement terminé sa formation le jeudi 11 juillet 2011.

 

Rappelons que l’École militaire interarmes de Koulikoro (Émia) est une école militaire, créée en 1963 au Mali par la loi du 11 janvier 1963. Elle était d’abord installée à Kati, à 15 Km de Bamako, avant d’être transférée à Koulikoro, au centre Boubacar Sada Sy, en octobre 1980. Elle a pour mission: la formation initiale des officiers d’active, la formation des officiers de réserve, la promotion de la recherche scientifique et technologique.

 

Par ailleurs, en vue de contribuer à l’intégration africaine, l’Émia de Koulikoro a ouvert ses portes aux élèves militaires de différents pays africains.

 

Destin GNIMADI

 

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. J’ai crû comprendre qu’à l’époque c’était sanogo qui était l’instructeur?
    Je sais qu’à travers le monde, beaucoup de casernes pratiquent des bizutages et parfois ça se passe mal. Faut-il les réintégrer à cause de la situation du nord ou tenir une ligne de conduite de zéro impunité qui n’a jamais été la position de l’armée malienne? À voir.
    Vive le Mali

  2. D’ACCORD LA QUESTION QUI SE POSE,OU EST-CE QUE CES OFFICIERS RADIES VONT ALLER SE BATTRE?LE NORD?MEME PAS,CAR LA MISMA EST REPARTIE ENTRE LES DIFFERENTES ZONES STRATEGIQUES DU MALI.DONC CES CRIMINELS SONT JUSTE BON AU LYCEE TEHCNIQUE,AVANT LA SENTENCE DE LEUR PENDAISON.
    EN REGARDANT LA REPARTITION DES FORCES ETRANGERES,TU VERAS QUE CES OFFICIERS N’ONT RIEN A FOUTRE AU NORD.MARKALA EST SOUS CONTROLE DU FASO,SAN EST SOUS CONTROLE DE TOGO,DANS LA ZONE DE TOMBOUCTOU GORKI EST LA,C’EST A DIRE LE SENEGAL,LE NIGER SE TROUVE A GAO,LE TCHAD A KIDAL ET LE NIGERIA EST PLUTOT A BANAMBA.SALAM
    LIEN DU SITE:http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/02/04/une-armee-malienne-tombee-en-ruines_1826625_3212.html

  3. D’ACCORD LA QUESTION QUI SE POSE,OU EST-CE QUE CES OFFICIERS RADIES VONT ALLER SE BATTRE?LE NORD?MEME PAS,CAR LA MISMA EST REPARTIE ENTRE LES DIFFERENTES ZONES STRATEGIQUES DU MALI.DONC CES CRIMINELS SONT JUSTE BON AU LYCEE TEHCNIQUE,AVANT LA SENTENCE DE LEUR PENDAISON.
    EN REGARDANT LA REPARTITION DES FORCES ETRANGERES,TU VERAS QUE CES OFFICIERS N’ONT RIEN A FOUTRE AU NORD.MARKALA EST SOUS CONTROLE DU FASO,SAN EST SOUS CONTROLE DE TOGO,DANS LA ZONE DE TOMBOUCTOU GORKI EST LA,C’EST A DIRE LE SENEGAL,LE NIGER SE TROUVE A GAO,LE TCHAD A KIDAL ET LE NIGERIA A BAMAKO.SALAM

  4. A ce que je sache les erreurs fusent de partout pck c pa la 33eme ki est concernée ms la 34eme et le ltd konare n’etait pas instructeur a l’emia ms sanogo oui. Oui c vrai k parmi les forces de la misma se trouvent de jeune officiers ki faisaient partis de cette promo dc g pens kil faut laisser à l’armee gerer cette histoire et que nous civil on arrete de se meler d’histoire qu’on ne maitrise pas. Franchement tt le monde sait comment se font les recutrements au mali et quand ça se gate les chefs militaires laissent les journalistes diffamés, on doit d’ailleurs faire comparaitre le general poudiougou (chef d’etat major à l’epoque des faits) et toute sa clicaille pour elucider cette affaire une bonne fois por toute pck les pays de la sous region se sont completement foutu de nous en rappelant leurs elements ki etaient sous mandat de depot comme tous les autres et les renvoyer dans notre pays mais cette fois ci avec un grade de lieutenant….

  5. Mon frère, svp ce sont ses même radié Lt KONARE et autres qui sont à la tête de l’armée Malienne, surtout à la tête de tous les problèmes du Mali. Demande au Capitaine Sanogo de te citer les noms des radiés et vous verrez que ce sont les même radié qui sont encore là à nous a merdé. Il faut bien t’informer avant de faire passer le message sur le net. Merci. Va chercher les infos avec le Cap Sanogo et nous dire la suite sur les radiations. Merci bien.

  6. Bonne réaction, en plus de la radiation les accusés doivent passer devant la justice… Ces des élèves officiers ratés depuis le depart.. Ce dossier est définitivement clos.

  7. Je préfère Iyad Aghally à Bamako faire la loi que de réengager dans l’armée des officiers qui ont été rendiés par le plus faut des généraux c’est à dire Ahmadou Toumani Touré. Ces 40 officiers qu’ils les méritent ou pas ne peuvent rien apporter aux maliens.

Comments are closed.