Sékou Fané, maire de Somasso : “Le festival Bélèni Tugu a balisé le chemin de développement de ma commune “.

Après deux éditions du Festival artistique et culturel Bélèni Tugu, le maire de la Commune rurale de Somasso, Sékou Fané, dresse un tableau reluisant des retombées de cet événement culturel initié il y a trois ans par l’Association pour le développement de Somasso (ADS). “L’initiative de l’ADS d’ériger la fête traditionnelle en festival fait vendre ma commune. En plus de l’adduction d’eau potable et de micros projets, le Centre de santé communautaire en cours de construction et la bonne organisation de deux éditions consécutives (2015 et 2016), du Béléni tugu, d’autres belles s’annoncent pour ma commune. On espère encore que les festivités de la 3e édition prévue du 26 au 29 mars permette d’atteindre d’autres objectifs “, souhaite-t-il. 

Évènement traditionnel dont l’origine est à rechercher entre le 19e et  20e siècle, Bélèni Tugu est une fête culturelle qui commémore le génie protecteur d’un village qui porte encore, avec fierté, le symbole physique et moral de sa résistance aux multiples conquêtes de l’envahisseur.

Plus qu’une simple manifestation folklorique, Bélèni Tugu est un espace de rencontre et d’échanges culturels, un lieu de culture de l’amour de la patrie et du prochain. Il consacre l’occasion d’exposer les us et coutumes du terroir au monde. Espace de donner et de recevoir de valeurs anciennes, cet événement, riche en couleurs, s’illustre comme un rendez unique du genre dans le cercle de Bla.  Il est la plus grande activité culturelle en termes de mobilisation sociale.

 

“À l’origine, cet événement fut initié par les anciens pour manifester la joie collective après les récoltes pour féliciter davantage les travailleurs, les bras valides de la communauté à travers musiques, chants et danses traditionnels du terroir…”

Pour préserver ces acquis et l’adapter au contexte socio-culturel et religieux actuel, l’Association pour le développement de Somasso à Bamako l’a érigé en “Festival Bélèni Tugu” en février 2015. “C’est surtout l’occasion unique où toutes les populations résidentes et non résidentes du village se retrouvent dans l’amour et la fraternité, histoire de renforcer les liens sociaux qui lient les uns aux autres. Le Festival n’a pas seulement un but festif, il crée raffermit l’entente entre les populations, les incite à un comportement citoyen, notamment le paiement d’impôts et taxes. Ce qui a abouti à une mobilisation autour des activités de développement communautaires”, témoigne le maire de la Commune rurale de Somasso, précisant que la 3e édition est prévue du 26 au 29 mars prochain.

Selon lui, après deux célébrations sous l’égide de l’ADS, le tableau des réalisations du Bélèni Tugu est reluisant. “L’initiative de l’ADS d’ériger la fête traditionnelle a fait vendre ma Commune. En plus de l’acquisition de l’adduction d’eau potable et de micros projets, un Centre de santé communautaire est actuellement en construction dans ma commune…”

Et de préciser que la population souhaite que l’ADS s’investisse dans l’appui à l’amélioration des résultats scolaires, le renforcement des activités génératrices de revenus pour les femmes, l’organisation et le développement de l’artisanat, l’ouverture d’un centre du renouveau de la culture traditionnelle locale.

Cette fête crée des opportunités d’affaires pour les habitants à travers  la vente des céréales, des petits ruminants… Elle pourra également permettre de mobiliser des fonds pour  l’aménagement de pistes rurale et de construction d’un pont sur le marigot qui traverse la commune pour rendre accessibles durant toute l’année les services de la commune et de santé à toutes les populations.

Cette troisième édition annonce plusieurs innovations, à commencer par le parrainage de l’événement, les artistes invités, le programme d’activités, les foires d’exposition, des activités sportives, des excursions touristiques…

Bréhima Sogoba

 

Encadré : A l’est de Bla

La Commune rurale de Somasso se situe à l’est du cercle de Bla à 35 km et distante de Koutiala de 53 km. Elle est limitée au sud par la Commune rurale de Zanina (Dèbila), au nord par la Commune rurale de Dougouolo à 7 km et à l’est par celle de Samabogo à 14 km. Elle a une superficie de 2185 km2 pour 12 284 habitants. Elle est composée de cinq villages : Somasso, Kadiala I, Kadiala II, M’Pètiona I et M’Pètiona II.

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Courage M. le maire.
    L’Etat malien et les partenaires vous aideront à réaliser vos ambitions de développement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here