Madiba Keïta, président de l’alliance pour la Paix et la Solidarite (Aps-Mali) : “Nous avons investi en 3 ans plus de 200 millions de Fcfa dans les actions sociales et humanitaires”

0

“Nous avons investi en 3 ans plus de 200 millions de Fcfa dans les actions sociales et humanitaires”

Créée il y a seulement trois ans, l’Alliance pour la paix et la solidarité (Aps) est considérée, aujourd’hui, comme l’une des associations les plus dynamiques, compte tenu des actions menées. Dans cet entretien exclusif, le président de l’Aps-Mali, Madiba Kéïta, nous livre ses impressions depuis la création de cette association fondée par notre compatriote Malamine Koné, promoteur de la marque Airness. C’était en juillet 2012, au moment où le Mali connaissait sa plus grande crise politique, économique et sociale.  Depuis, l’Aps – Mali est présente à travers des actions sociales et humanitaires où elle a investi plus de 200 millions de Fcfa.

Aujourd’hui : Trois ans après sa création, quel bilan faites- vous de votre association ?

Madiba Kéïta : Après 3 années d’existence, l’Alliance pour la paix et la solidarité (Aps/Mali) que j’ai l’honneur de présider, s’impose désormais sur le plan national comme une association d’utilité publique, à en juger par tous les sentiers battus et les ambitions qu’elle nourrit. Il faut rappeler que cette association a été fondée par notre compatriote Malamine Koné, promoteur de la marque Airness, le 5 juillet 2012, au moment où le Mali connaissait une crise politique, économique et sociale d’une extrême gravité, accompagnée par une violence inouïe dont les conséquences risquaient d’être redoutables pour une population déjà très fragilisée et affaiblie par les problèmes de corruption,  d’injustice, de chômage, de précarité.

Convaincu que seules l’union et la solidarité permettront au peuple malien de sortir de cette crise et pour l’illustrer par des actes concrets, Monsieur Malamine Koné a donc décidé de créer cette association. Ce monsieur que je représente au Mali est convaincu qu’avec l’Alliance pour la paix et la solidarité, il est indispensable de donner une seconde chance aux plus démunis pour un Mali plus juste, plus solidaire, plus démocratique et plus tolérant.

Quels sont les objectifs de votre association ?

L’Aps-Mali a pour objectifs de soutenir, appuyer et pérenniser les actions humanitaires, sociales, culturelles et économiques de Monsieur Malamine Koné dans les pays du tiers-monde en général et au Mali en particulier. Il s’agit aussi d’œuvrer  à la consolidation d’une société de paix et de justice sociale ; de promouvoir le développement du sport et l’accompagnement des anciens sportifs ; de promouvoir la culture et l’accompagnement des artistes, de promouvoir l’éducation ; de promouvoir l’entreprenariat, de renforcer le dialogue et toutes les initiatives en faveur de la réconciliation entre toutes les communautés du Mali.

Vous ne pensez pas que c’est trop d’ambitions pour une jeune association comme la vôtre ?

Dans la vie, il faut avoir des ambitions. Notre ambition ne revêt aucun caractère surhumain. Elle est plutôt fondée sur notre engagement personnel, notre créativité et notre imagination à faire en sorte que la paix et la solidarité soient le quotidien de tous. Le faire est pour nous un challenge et la plus belle façon d’exprimer notre vouloir vivre en communauté avec les autres. Notre pays en a besoin aujourd’hui après tout ce qui s’est passé ces dernières années. Je pense que ce que nous sommes en train de faire est noble.

Quelle est votre perception de la paix ?

La paix est capitale pour la réussite de toute société qui aspire au progrès. Comme on le dit, sans la paix, il n’y a pas de vie. Aujourd’hui, ce que nous sommes en train de vivre partout dans le monde avec des attentats terroristes, les guerres entre communautés, les conflits armés, toutes ces choses nous rendent davantage vulnérables.

Notre association est un espace de dignité, de respect mutuel, de bénévolat et de volontarisme afin de faire de l’humanitaire un créneau de rapprochement et de partage car nous avons en nous la force et la volonté de céder tout le surplus que nous détenons en termes de suffisances matérielles, morales et intellectuelles, pour permettre à d’autres voire les plus démunis d’être à leur tour des sujets créateurs. Tel est aussi le sentiment de notre président d’honneur, Monsieur Malamine Koné, un homme de cœur, un homme de partage, un homme de paix qui se bat pour qu’il y ait moins d’injustice dans ce bas monde.

 

 Malamine Koné est un entrepreneur qui grâce à son audace, son courage et son intelligence, a pu créer et développer une marque dans une société où la concurrence est vraiment sans pitié. Aujourd’hui, cet homme est une référence et une fierté pour le Mali et l’Afrique toute entière.  Moi qui ai eu la chance de l’approcher, de travailler avec lui, je mesure tout ce que ce grand monsieur pèse en termes de valeur et d’influence en France et ailleurs. Malamine Koné a une vision pour le Mali, celle de faire en sorte que ce pays rayonne sur tous les plans. Beaucoup de nos compatriotes le connaissent seulement sur le terrain sportif, mais il est avant tout un entrepreneur hors pair, capable de remplir tout un espoir. Et je pense que la jeunesse est appelée à s’inspirer de son parcours. C’est vraiment un homme de référence.

 Quelles sont les activités que votre association a menées pendant les trois ans ?

Nos activités, pour le moment, ont essentiellement porté sur  l’humanitaire. Dès la création de l’association en 2013, le président d’honneur, Malamine Koné, a initié  “Les Cantines du Cœur “. L’opération consiste à préparer et à distribuer des plats aux plus démunis pendant le mois de Ramadan. Pendant la première édition, nous avons distribué plus de 7 000 plats et nous avons fait un don de 06 bœufs aux six communes du district de Bamako. La 2ème édition, Ramadan 2014, des Cantines du cœur ont eu lieu toujours dans les 6 communes du district de Bamako avec plus de 12.000 plats servis. En 2015,  l’opération  a atteint une autre dimension importante car au-delà du district de Bamako, on était à Nièna et dans 4 autres communes rurales. Au total, plus de 17.000 plats ont été distribués. Pour les trois éditions, nous avons dépensé plus de 30 millions de Fcfa.

Sur le plan de l’éducation,  depuis 2014, nous distribuons près de 1000 kits scolaires aux enfants en situation précaire dans les six communes du district de Bamako, Kati et Kanadjiguila dans la commune du Mandé. Sur le plan de la promotion de la femme, nous organisons des événements sportifs ou dinatoires dans le cadre des festivités du 08 Mars, Journée internationale de la femme. Lors du 8 mars 2014, un marathon féminin a été organisé à Bamako auquel plus de 1000 femmes ont participé.

En marge de cet événement, nous avons aussi offert des équipements à deux associations de femmes afin qu’elles puissent développer leurs activités génératrices de revenus. En avril 2014, nous avons aussi soutenu la création de l’association des balafonistes du Mali, à travers l’organisation d’une soirée culturelle dénommée “Nuit du Balafon”. Le 8 mars 2015, nous avons organisé un dîner de  reconnaissance à l’intention de feue Madame Sira Diop, une grande dame qui a consacré sa vie à l’éducation au Mali et dans la sous région.

En octobre 2015,  nous avons également organisé  la Foire de la Solidarité au cours de laquelle nous avons vendu à bas prix les produits Airness, notamment les vêtements, les chaussures, les sacs, les fournitures scolaires.

Nous faisons aussi régulièrement des dons aux centres d’orphelins et aux malades dans les hôpitaux. Au total, nous avons dépensé plus de 200 millions de Fcfa dans les actions sociales et humanitaires.

Avez-vous des Partenaires ?

Dans le cadre du partenariat, nous comptons travailler avec toutes les bonnes volontés qui œuvrent pour la paix et la solidarité au Mali. Nous avons déjà établi beaucoup de contacts qui attendent d’être matérialisés. Pour le moment, nous avons déjà travaillé avec l’association Melekia dans le cadre des Cantines du cœur. C’est une association qui est basée en France, mais dont les actions sont surtout destinées au Mali.

Quelles sont les perspectives?

Aujourd’hui, nous envisageons de transformer l’association en Fondation Malamine Koné. On est avancé sur les textes qui seront soumis à l’appréciation de la personne qui porte le nom de la fondation. Cette structuration vise à donner plus de visibilité aux actions de Malamine Koné au Mali. Au-delà des actions sociales et humanitaires que nous sommes en train de mener, avec la fondation nous envisageons d’aller sur le terrain de l’entreprenariat afin de donner plus de chance aux jeunes et aux femmes d’émerger. Sur ce plan, le Président Malamine Koné a beaucoup de choses à démontrer.

Propos recueillis par Alou BADRA HAÏDARA

PARTAGER