Mr Thiona Mathieu Koné, à propos d’accidents et d’incidents liés à l’électricité en période d’hivernage : ‘‘Tout le monde doit être vigilant’’

1

Directeur de la communication de l’EDM-SA depuis plusieurs années, Mr Thiona Mathieu Koné a bien voulu répondre à nos questions relatives aux dispositifs que sa Société a pris pour éviter à nos  populations de subir les foudres de l’électricité par ces temps d’hivernage. Par la même occasion, il invite tous à plus de prudence dans la manipulation de cette matière si indispensable et si dangereuse qu’est  le courant électrique.

26 MARS : Le courant électrique est une matière dangereuse et vous avez l’habitude en d’autres occasions d’en parler. Mais selon-vous-même, en période d’hivernage, cette matière devient plus dangereuse. Quelle sont les mesure prises par votre société pour éviter cette année en cette période de fortes pluies des accidents graves liés au courant électrique ?

Mr Thiona Mathieu Koné : Nous sommes certes en période d’hivernage, mais pas encore de fortes pluies. En tout cas, nous souhaitons qu’il y ait une très bonne pluviométrie pour que la campagne agricole se déroule à souhait. Avant de répondre à votre question, je souhaite, au nom de tout le personnel de l’EDM-SA, une bonne fête de Ramadan à nos clients et à tous les Maliens. Et aussi un bon hivernage à toute la Nation et à tout le Sahel. Parce qu’un bon hivernage, c’est de l’eau pour l’agriculture et aussi pour nos barrages et la pêche. Vous voyez, l’EDM est aussi gagnante s’il y a une bonne pluviométrie.

Pour revenir à votre question, c’est vrai que l’électricité est une matière très dangereuse. Parfois, vous entendez parler d’électrocution s’il y a mort d’homme, d’électrifié, s’il y a blessure ou brûlure. Tout cela montre que l’électricité est autant bonne pour le développement et le bien-être, mais qu’elle peut aussi engendrer des dégats si on s’y prend mal. Notre message, c’est contre le risque d’électrocution. Il faut que les uns et les autres fassent attention à l’électricité, surtout pendant les périodes de fraicheur  et d’hivernage. Parce que, l’eau est conductrice d’électricité. Quand il y a un câble qui tombe à terre, il ne faut pas le toucher, les poteaux non plus, parce que les tornades et les orages peuvent briser les câbles. Voici des messages que nous véhiculons depuis des années. Nous disons aux uns et aux autres, Attention ! Les installations électriques sont à éviter si on ne relève pas des services de l’EDM-SA.

Même nos agents à l’EDM-SA ne manipulent les câbles, fils et autres matériels électriques, qu’en utilisant des gants et du matériel approprié.

26 Mars : Dans nombre de quartiers à Bamako, les branches des arbres atteignent les hauteurs des câbles électriques. Cela ne constitue-t-il pas un danger ?

Mr T.M.Koné : En fait, nous avons un programme d’élagage pour couper les branches. Parfois, les gens y sont réticents parce qu’ils veulent de l’ombre. C’est rare que nous laissions notre réseau dans les branchages. Parce que nous savons que cela nous causer des perturbations. Aussi, c’est pendant l’hivernage que nous avons les orages, donc les vents violents. C’est pour cela que chaque année, nous avons ce programme d’élagage pour couper les branches d’arbres qui pourraient toucher nos fils.  Peut-être qu’il faut intensifier cela. Mais, cela passe aussi par la compréhension des propriétaires de ces arbres. Parce que, ils sont plantés par les propriétaires des concessions. Cependant, dès lors que les tailles commencent à dépasser et menacer nos installations, nous avons le droit et le devoir de procéder à leur élagage.

26 Mars : N’est-il pas nécessaire de couper à temps les branches qui atteignent vos installations pour éviter tout désagrément ?

Mr T.M.K : Vous avez raison d’insister sur le fait de tailler à temps les branches des arbres qui gènent nos installations. J’en profite d’ailleurs pour dire qu’Il faut que nos prestataires réagissent à temps.Parce que ce n’est pas EDM-SA qui les taille. Nous ne sommes pas spécialistes en la matière. C’est des prestataires que nous mettons sur ces travaux d’élagage. Et Il nous revient souvent que les gens n’apprécient pas qu’ils partent en laissant les branchages taillés sur les trottoirs ou devant les concessions. Vous avez raison de le rappeler, nous avons l’obligation de procéder à l’élagage de façon professionnelle. Le professionnalisme consiste aussi à rendre propres les lieux qui ont été salis. Je lance cet appel à nos différents prestataires pour qu’ils fassent le travail complètement, c’est-à-dire couper et balayer.

26 Mars : Y a-t-il des délais d’exécution des travaux d’élagage ?

Mr T.M.k : Non ! Dès que l’hivernage approche et même au-delà, il y a le programme d’élagage. Cela fait partie de la tâche de la direction de la distribution de l’électricité. C’est elle qui s’occupe du réseau.

Croyez-moi, c’est une tâche qui s’exécute au gré des ans. Parce que cela se passe selon un planning et nous communiquons à propos aussi là-dessus. Aussi, et cela est important, le d’élagage ne peut se faire sans coupure d’électricité. Parce que, nous devons sécuriser nos agents en leur évitant de travailler alors que l’électricité est active au niveau des câbles. Nos clients doivent comprendre cet aspect des choses.

26 Mars : Le programme d’élagage se déroule donc toute l’année?

Mr T.M.K : Non ! Pas toute l’année, mais selon les zones.  Parce que les arbres ne poussent pas partout au même rythme.  Quand par exemple, on coupe cette année, l’année prochaine ça ne rebondit pas à hauteur de nos câbles sur place. Mais, selon les zones et planning, aucune zone n’est laissée.

26 Mars : Comment vous vous y prenez avant de procéder à l’élagage des branches d’arbres dans les quartiers ?

Mr T.M.K : Au Mali, une grande partie du réseau est aérienne. Dès que les branchages sont dans nos installations, ça se constate tout de suite. Donc, nous n’avons pas besoin pour cela, de mener d’enquête. C’est suite à ce constat que nous disons que cette année nous allons couper les arbres au niveau de telle ou  telle rue. Une précision de taille : le même travail s’effectue partout où notre Société est présente.

26 Mars : Vous avez l’habitude de parler des branchements  anarchiques et des tripotages de vos installations électriques par des personnes ne relevant pas de votre Société. Quel message dans ce sens adressez-vous à vos clients et aux consommateurs clandestins de l’électricité produite par EDM-SA ?

Mr T.M.K : Tout ce qui concerne les branchements anarchiques n’est pas tolérable. Parce que cela cause des dégâts comme les incendies de marchés et même dans nos maisons. Ces dégâts sont généralement provoqués quand le matériel utilisé n’est ni adéquat ni professionnel. Il y a des normes à respecter scrupuleusement lors qu’il s’agit  d’électricité. Sinon, les conséquences peuvent être irréparables.

26 Mars : Comment l’EDM compte s’y prendre pour combattre ces branchements clandestins qui prennent de plus en plus d’ampleur ?

Mr T.M.K : Nous combattons toujours les branchements anarchiques. Nous avons aussi un gouvernement qui a un grand projet de normalisation dans les quartiers périphériques. Le mois dernier par exemple, nous avons procédé au lancement d’un projet de normalisation dans le quartier de Sénou. Cela va s’étendre à tous les autres grâce à l’appui des partenaires et le financement de l’EDM. Parce que, c’est généralement au niveau des quartiers périphériques comme Sénou, Baconi… où nous faisons face à ce genre de problème. Tout ce qui est à normaliser, nous le ferons et nous comptons sur la compréhension de tous les citoyens. Nous comptons donc sur la compréhension de tous pour mettre fin à ce phénomène qui, au-delà des préjudices qu’il cause à EDM-SA (ce bien commun à nous tous) peut détruire et pire … tuer.

26 Mars : Y’a-t-il une loi en vigueur qui régit cette pratique qui cause tant de dégâts ?

Mr T.M.K : Toutes les pratiques anarchiques sont combattues par la loi. Ceci dit, il y a des endroits où l’urbanisation n’est pas assez nette. Quand les rues ne sont pas tracées, il est difficile de créer un réseau répondant aux normes. C’est pourquoi, dans les quartiers  concernés, vous voyez que chacun tire l’électricité par ci par là, (par arrangement, par amitié ou par  solidarité) en oubliant les risques liés à la mauvaise manipulation de l’électricité. Le gouvernement a conscience de tout cela, et est en train de prendre des dispositions pour que l’EDM-SA procède à la normalisation des réseaux anarchiques. Toute chose à  ne pas confondre avec la lutte contre la fraude qui sera implacablement menée.  Elle fait partie de nos actions quotidiennes et aucun coupable de ce délit ne restera impuni !

26 Mars : Quels conseils pour vos clients en cette période d’hivernage quand on sait que les coupures d’électricité sont imprévisibles et qu’elles peuvent engendrer des dommages en ce qui concerne les installations de leurs appareils électriques ?

Mr T.M.K : Vous avez raison : qui dit hivernage, dit vents parfois très violents ainsi que des décharges atmosphériques (orage et tonnerre). Tout cela peut causer des dégâts au niveau des appareils électriques, à nos installations et à celles privées.  Cela professionnellement, on s’excuse pour les désagréments mais en réalité, personne ne maitrise ce phénomène. Même dans les pays européens, les orages provoquent des coupures d’électricité. Chez nous, ce sont principalement les vents violents, la foudre… Mais nous sommes outillés pour minimiser les dégâts même s’il y en a. Notre message est le suivant : merci à notre clientèle pour son accompagnement et son patriotisme. Je crois par ailleurs, que cette année, il y a eu moins de coupures pendant la période pointe (saison sèche et chaude) par rapport à l’année passée. Et grâce à ce même accompagnement de la clientèle, nous ferons le maximum pour réduire les coupures d’électricité.

26 Mars : Mr le Directeur, prévenir, mieux vaut guérir, dit-on, le message s’adresse-t-il à EDM SA ou à sa clientèle ?     

Mr T.M.K : Vous savez, la clientèle de l’EDM-SA, c’est notre raison d’être. Et notre objectif c’est de satisfaire cette clientèle. Donc le message s’adresse à tout le monde. Notre rôle c’est de servir l’électricité, d’informer et de sensibiliser sur ce que l’électricité peut produire quand elle est mal manipulée. Et aussi notre rôle, c’est d’informer quand nous allons procéder à des travaux majeurs d’entretien sachant que cela peut causer des coupures qui pouvant causer forcement avoir des conséquences sur les activités des autres. Donc prévenir, mieux vaut que guérir, ça s’adresse à nous tous. Tout le monde doit être vigilant.

Djibril Kayentao

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.