Démocratie malienne : Le ver est dans le fruit : le pays sera encore occupé !

17 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Il serait inutile et absurde de déployer autant d’hommes et d’équipements militaires, d’engager l’Etat et la nation français dans des opérations militaires aussi périlleuses pour après laisser le Mali être occupé une seconde fois. Ce serait à la limite irresponsable. Nous osons donc croire qu’après avoir tué, fait prisonniers ou chassé les terroristes, la France veillera scrupuleusement et sans faiblesse à la sécurisation totale et définitive de tout le territoire malien ainsi qu’à l’ouverture d’une enquête sur la responsabilité des caciques de la 3ème  République dans les prises d’otages et dans  l’occupation du pays.

 Tout ou rien.Merci le Président Hollande pour cette intervention qui Libère.  

Il s’agira par conséquent de procéder de manière transparente au recrutement d’un nombre important de soldats, de les former efficacement et de construire de nouveaux camps de cantonnement sur toute l’étendue du territoire en général, au niveau de la zone nord en particulier. Pour être efficaces et utiles ces actes simples doivent être posés avant de songer au renouvellement et à la sécurisation d’institutions fortes et légitimes à travers des élections transparentes et crédibles qui, à l’état actuel des choses, ne pourront produire que des dirigeants minables et corrompus comme cela a toujours été le cas dans le Mali moderne. Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas des femmes et des hommes valables, assez patriotes et crédibles pour gérer ce pays, mais seulement ceux-là sont en marge du système politique malien formidablement corrompu et vidé de toutes les valeurs morales depuis deux décennies au point de n’accepter en son sein que des mafiosi de la pire espèce. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le pays sera encore occupé. La seule nouveauté regrettable qui peut stopper cette machine mafieuse spectaculaire sans pouvoir sécuriser le territoire, c’est l’avènement de cette armée militante et irrespectueuse, non pas des institutions, mais des « personnalités » qui les incarnent. Par conséquent, il est illusoire d’espérer voir dans ce pays des militaires ou une jeunesse patriotes et disciplinés tant que leurs dirigeants sortiront de cette élite corrompue jusqu’à la moelle qui sévit dans ce pays depuis deux décennies et qui n’est préoccupée que par la situation de ses familles et de ses courtisans qui animent et entretiennent ses réseaux.

Le coup d’Etat et la guerre

Le ver est dans le fruit. Une fois le pays libèré, quelles que soient les forces militaires et de sécurité qui seront mises à la disposition des institutions de la République, un coup d’Etat sera inévitable si c’est le même système qui sera restauré avec les mêmes hommes. Cela parce que,  contrairement aux vingt dernières années avec les Présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré qui avaient réussi à bien verrouiller leur système mafieux installé dans une tour d’ivoire impénétrable et imprenable, ce qui les permettait de le perpétuer éhontément.  Maintenant les militaires ont la claire conscience et disposent de preuves de  l’irresponsabilité manifeste de la majeure partie des dirigeants maliens issus de la révolution démocratique de 1991.  Qui ont vendu leur âme au diable pour avoir trempé à toutes sortes de trafics et de malversations. Qui ont fini par fragiliser l’Etat en appauvrissant de plus en plus des populations tenues en respect et régulièrement méprisées. Il ne faudra pas laisser le peuple choisir entre le coup d’Etat et la guerre civile. En le faisant, la France du Président Hollande aura, par son intervention militaire salutaire, administré un remède qui soulage le malade pendant quelques heures pour l’empoisonner et le tuer après. Le peuple malien remercie certes la France et son Président dans une unanimité légitime, mais tient en même temps à attirer leur attention sur leur responsabilité historique d’assainir l’espace public malien pour sauver ce peuple sournoisement opprimé et méprisé par ses dirigeants mais profondément paisible et idéaliste. Pour avoir décidé d’aider l’Etat malien à recouvrer son intégrité territoriale et les populations maliennes leurs sécurité et fierté, le Président Hollande a l’obligation morale de finir le boulot. Une autre chose importante durant les vingt ans de gestion calamiteuse l’élite n’a produit qu’une jeunesse ignorante. Le problème  de relève doit être une priorité des priorités car la nouvelle génération n’attend rien de ces vautours vieillissants.

Aliou Badara Diarra

SOURCE:  du   18 jan 2013.    

17 Réactions à Démocratie malienne : Le ver est dans le fruit : le pays sera encore occupé !

  1. Ouloguem

    Excellent.
    Pure vérité.
    Merci.

  2. hermes

    Le malien doit comprendre et integrer une fois pour toute que le coup d’etat ne peut pas etre une solution quelle que soit les difficultes que le pays traverse.Il y a des difficultes partout et il y en aura encore apres cette guerre.
    Deuxieme chose nous devons elire des hommes honnetes a la tete du pays.Il y en a et ils sont bien dans le pays.On ne peut pas mettre des inconscients a la tete du pays et nous etonner que rien ne marche.
    Et il faut accepter que les autres nous portent assistance si nous sommes incapables de faire le travail nous meme!

  3. Barry kassoum

    Je suis d`accord avec la justesse de votre analyse mr diarra le mali est droit au mur soit on se reconverti , qu`il y ait un nouveau type de malien cad un vrai citoyen soucieux de son devoir puis de son droit , en lutte implacable contre la corruption , l`impunité , l`injustice , bref pour la moralisation de la vie publique , soit on demeure le même pour finir par périr
    .