Grande retrouvaille des descendants de Damanguilé : Le centenaire de la disparition de Samba Ibrahim Diawara célébré à Bamako

23
Grande retrouvaille des descendants de Damanguilé : Le centenaire de la disparition  de Samba Ibrahim Diawara célébré à Bamako
Une vue des participants lors de la cérémonie

Les descendants de Damanguilé, ancêtre des Diawara venus  des villes de l’intérieur du Mali et des pays de la sous-région ont célébré du samedi 27 au dimanche 28 décembre,  le centenaire de la disparition de Samba Ibrahim Diawara, interprète professionnel pendant la période coloniale et l’une des fiertés du clan Diawara du Mali, du Sénégal, etc. Les descendants de Damanguilé, ancêtre des Diawara venus  des villes de l’intérieur du Mali et des pays de la sous-région ont célébré du samedi 27 au dimanche 28 décembre,  le centenaire de la disparition de Samba Ibrahim Diawara, interprète professionnel pendant la période coloniale et l’une des fiertés du clan Diawara du Mali, du Sénégal, etc.

‘est à l’initiative du chef de quartier de Ouolofobougou Bolibana,  El hadj Fodé Mohamoud Diawara, que l’évènement a été célébré en grande pompe en présence des notables Diawara, des notabilités de Bamako et des autorités coutumières et politiques de la capitale. Deux temps forts ont marqué cette commémoration dans la grande famille des Diawara à Bolibana. Le samedi 27 décembre, les participants ont eu droit à une conférence-débat sur l’origine des Diawara,  animée respectivement  par l’un de ses petits-fils Youssouf Diawara, sociologue, ancien diplomate,  non moins ex-conseiller et collaborateur du président Thomas Sankara du Burkina Faso et l’ancien ministre de la Justice sous le président Alpha Oumar Konaré, Cheickna Kamissoko.                          

  D’où viennent les Diawara ?

Selon les conférenciers, l’ancêtre des Diawara, Damanguilé était un intrépide chasseur qui a non seulement bâti des villages, mais  a aussi scellé des unions. A les croire, des zones d’ombre subsistent sur la vraie ethnie des Diawara qui, contrairement à la pensée populaire,  n’appartiennent pas au groupe ethnique des Soninkés et des Sarakolé. Par contre, ils pratiquent la langue sarakolé, mais ne sont pas un sous-groupe de la grande famille soninké. Mais qui sont-ils ?

A la question, les conférenciers précisent que ” les Diawara constituent un peuple à part, une sorte d’enclave au sein d’un groupe numériquement plus important, mais qui n’a pu les absorber en raison des particularités qui leur sont propres et dont ils n’ont jamais voulu se départir pour conserver leur originalité “.

Ils ajoutent que les valeurs qui fondent le clan Diawara sont vaillamment incarnées par Samba Ibrahim Diawara né en 1846 au Sénégal. Samba Ibrahim Diawara,  qui fut selon plusieurs témoignages,  un grand ami de l’Almamy Samory Touré,  a fondé un clan fort de 37 enfants repartis entre le Sénégal et le Mali. Sa vie professionnelle a débuté en 1864 en sa qualité de gardien du Gouverneur colonial. Bénéficiant d’une large confiance des autorités coloniales, il a mené plusieurs missions et exercé diverses fonctions dans la sous-région (Sénégal, Guinée, Mali). Avant d’entamer une riche carrière comme interprète en 1882. Il a pris part à une mission dans le Bélédougou aux côtés du capitaine Monnet. Il a été interprète à Kita et a été l’un des pionniers de la réalisation du poste de Siguiri,  aux côtés du Colonel Gallieni, ex-Gouverneur du Soudan français. Il a été sollicité,  compte tenu de son immense expérience,  dans la construction du fort de Kouroussa en Guinée sous la direction du Colonel Archinard.

Un homme largement comblé

C’est un homme largement comblé par la France pour services rendus qui s’est éteint, le 27 octobre 2014. Samba Ibrahim Diawara est détenteur de la Croix de la Légion d’honneur de France. Sa distinction lui a été attribuée par le Général Trentinian. Il a aussi été Chevalier de l’Ordre royal du Cambodge et médaillé d’honneur de la République française, deuxième classe le 30 juin 1894.

C’est à cet homme d’une grande sagesse que ses héritiers ont célébré au cours du weekend. Le dimanche 28 décembre, les membres du clan et leurs proches parents se sont recueillis sur le mausolée de Samba Ibrahim Diawara au cimetière de Niaréla à travers des lectures de Coran et prières collectives.

Abdoulaye   DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Moi je voudrais tout simplement dire quil faudrait à l’avenir eviter de tomber dans ce genre de debat qui n’honore personne d’entre les protagonistes .Seulement voilà en Afrique l”histoire dans sa presque totalite nous à ete contée il n’existe pas en realite des documents qui puissent attester de la veracite des faits qui se sont produits il ya un siecle mis à part ceux detenus par le colonisateur et à un degre moindre par nos archives africaines.Nos vaillants ancetres quils s’appelent Diawara Keita Dombouya Traore et que sais je encore doivent meriter nos plus ferventes prieres faute de quoi nous risquons tous d’etre rattraper par le passé .Le prophete Mouhamed paix et salut sur lui avait pris l’habitude d’interdire à ceux qui venaient chantait les louanges de ses ancetres de ne jamais jeter un pavé dans dans la mare en voulant trop insister à remonter sa chaine familliale jusqu’à en depasser les sept derniers et poutant il n’en demeure pas moins quil reste le meilleur des hommes pour qui crois en la religion musulmane .Pour me resumer je lance un appel aux musulmans du monde entier en leur disant ceci= Notre veritable combat ne se trouve pas dans ce genre de debat qui ne fait que nous eloigner l’un de l’autre Charlie Hebdo est là pour nous rafraichir la memoire.Unissons nous

  2. Des gens qui ne savent pas leur propre histoire, viennent nous dire que Diawara serait une éthnie à part entière.
    Ce n’est donc pas étonant que leur histoire ne tienne pas la roue. Tout comme ce journaliste qui ne sait plus quoi dire lorsqu’il écrit: “C’est à cet homme d’une grande sagesse que ses héritiers ont célébré au cours du weekend”

  3. @mel.Blaise N’Diagne député français auteur du célèbre
    dicton: “En versant le même sang, vous aurez les mêmes droits” a beaucoup contribué à la décolonisation de l’Afrique quand on sait que c’est les anciens combattants du 39-45; eux-mêmes fils pour la plupart de ceux du 14-18 recrutés par Blaise N’Diagne, ont été à la base de nos mouvements de décolonisation à travers des revendications suite à leur engagement sur des théâtres d’opérations. Si on regarde l’histoire sous cet angle, on se rend compte de l’apport positif du député N’Diagne à son continent d’origine côté éveil des consciences…. 😉

    • Sambou-le-raciste avec un tel language tu es un vrai “collabo” aussi, continues a falsifier l’histoire un jour on te jugera et mal. Quand a Naloma, ce ne sont pas tes petites agitations qui importent, ce Samba Diawara s’il a ete tout ce que Kamissoko dit de lui alors il est un veritable ‘collabo” qui a facilite et supporte la colonisation de l’Afrique Occidentale, on ne peut pas en etre fiers nous les autres descendants des Diawara. Quand aux Diawara je leur dirai de ne pas avoir de complexe d’inferiroirte et de s’accepter comme Soninke car c’est leur culture et leur langue. A bon entendeur, salut

  4. A chaque lecture des posts de kinguiranke’, c’est… MICHE qui me vient a’ l’esprit! Losrque j’etais nouveau sur maliweb, j’ai constate’ qu’elle avait des problemes avec kinguiranke’! AVEC LE TEMPS, J’AI COMPRIS LA RAISON!
    Kinguiranke’, j’ai fait une anne’e entiere dans une famille Diawara! Poulo Diawara, le fils a’ Sedi Diawara du village BANAYA le long de la frontiere entre le Mali et la Mauritanie! Le vieux Sedi avait une mere du nom d’ASSA COULIBALY! Je ne sais pas quelque gymnastique tu peux utiliser pour dire que le brassage entre nos ethnies n’existait pas! J’ai une excellente ide’e de l’histoire des Diawara mais je n’ai pas de temps maintenant! Maybe another time!
    King, c’est la version DIA A WARA QUI VOUS INTERESSE?

    • Au dela de “Dia a wara” qui semble plus proche du Soninke, je pense que tu sais aussi l’histoire de “Sagone et Dabo”, nous ne sommes pas pres a la falsificaition de l’histoire et allons dire les choses comme elles etaient. Tout ce que nous voulons c’est de nous unir et d’eviter de remuer le couteau dans les plaies de l’histoire, nous devrons nous unir por aller de l’avant Khassonke, Wolof, Serrere, Soninke, Bamanan, Senoufe, Bantou, Mossi, Igbo, Bamileke, Zulu, Bete, Fulfulbe, Yoruba, etc. L’afrique a besoin de cette unite qui peut nous sauver de la pauvrete et la misere. A bon entendeur, salut.

  5. Samba avait recu la “Croix de la Legion d’Honneur de France” ce qui est veritablement un signe d’un “collaborateur”, Sambou-le-raciste tu es en train de chercher des bases historiques qui te trahissent a chaque fois et ta facon de reflechir m’inquiete beaucoup car tu ne sembles pas anaylitique du tout, merci pour ta reaction epidermique.

  6. Boulaye SOUMARE
    3 commentaires
    30 déc 2014 – à 18:31
    soyez fier de sois meme d’abord qu’un ancêtre .déshonneur si on arrive pas a mettre les pieds a la place celui-ci!
    Diawara = des chasseurs dont leurs Maitre ou chef s’appel DIA donc les gent leurs appel les LION de DIA en langue Bambara on WARA (les Lion de DIA)(DIAWARA)

  7. soyez fier de sois meme d’abord qu’un ancêtre .déshonneur si on arrive pas a mettre les pieds a la place celui-ci!

    Diawara = des chasseurs dont leurs Maitre ou chef s’appel DIA donc les gent leurs appel les LION de DIA en langue Bambara on WARA (les Lion de DIA)(DIAWARA)

    • Au Kingui il n’y a rien de Bambara la-bas, il ne faut pas reinventer l’histoire en transformant des mots Soninke en mots Bambara, de grace, seul Daman a ete un chasseur et pas ses descendants qui etaient plutot agriculteurs, donc Boulaye “Soumare-Dieli” cherches-nous une autre explication de Diawara? Sinon je t’invite a relire les Castes au Mali d’Alpha Omar Konare.

      • Kinguiranke’, savez-vous qu’avant les Diawara, ce sont les Niakhate’ qui dirigeaient le Kingui? Savez-vous que ce sont ces memes Niakhate’ que nous appelons Niare’ a’ Bamako?
        Kinguiranke’ le brassage a toujours existe’ entre nos ethnies. Quand nous parlons des KAGORO, pouvez-vous nier leur origine MANDINGUE?
        Kinguiranke’, savez-vous que les KOITA (MACALOU), LES FOFANA, LES CAMARA, LES MAGASSA, LES MAGASSOUBA ET LES NIAKHATE’ SONT TOUS DES KAGORO? Il faut lire les consequences des guerres mene’es par Soundjata et Soumangouro Kante’ pour comprendre pourquoi les Kagoro se sont retrouve’s dans certaines zones.
        Kinguiranke’, savez-vous que Diaresso = Mariko?
        KINGUIRANKE’, JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE ANNE’E 2015!!! PLEASE READ!!!!

        • Naloma there is nothing new in what you are talking about, the final ownership of Kingui was by the muslim movement of the Talls when Birante Kurunga was defeated along all these families you have mentioned. And of course the colonisation came few years after so was the end of Kingui. I do not need to read what I know already.

          • “AU KINGUI IL N Y A RIEN DE BAMBARA LA-BAS, IL NE FAUT PAS REINVENTER L’HISTOIRE…”
            Kinguiranke’, show me that you know by avoiding statements such as the one here!

        • Bonjour Naloma.@Koro KING: lémunu khoubaré? Koro KING: sais-tu que
          Traoré=Mané=Diop=Diabaté=Ouattara=Dembélé=Dansira…?Sais-tu que Coulibaly=Fall=Sawadogo..?que Sissoko=Gueye=Damba=Sakiliba?Diakhité=Barry?Bamba=Mariko=Diarrisso? Kanté=Thiam?Koné=kondé=Diarra=Konté=Kanouté..?Keita=Konaté=Soucko?Pourquoi Bérété,Kouma,Touré,Cissé,Diané..sont des “mandé mory”?Pourquoi: Doumbia-Sinayogo-Bagayoko-Kourouma-Sissoko..sont appelés les “boula si”….Samory=Saranfi Mory?Turanmagan=Tikida Magan? Sumangru=Soma N’golo? Kèmèbourama=Kèmè ka Bourama?C’est tous ces détails qui constituent notre IDENTITE en tant que noirs africains et qui font la différence entre nous et un “simple” noir antillais entre autres!
          N’oublions jamais que “L’avenir sort du passé”(D.T NIANE). 😉

  8. Comment peut-on etre fier de Samba Ibrahim Diawara qui a ete toute sa vie durant un “collabo” des colonisateurs? Veritable tristesse que de celebrer notre vassalisation et notre domination par les blancs et autres colons. Shame on you Cheickna Kamissoko! Sambou-le raciste tu commences ton “griotisme” encore, peux-tu laisser les gens en paix avec tes idees retrogrades.

    • Kinguiraké, ne dénature pas l’histoire des gens, Samba Ibrahima Diawara a travaillé avec les blancs par ce qu’il était l’un des rares ressortissants des territoires de la colonie française à pouvoir parler une dizaine de langues dont l’arabe et le Français. Il n’a jamais été un collabo, d’ailleurs à cause de son attachement à la religion musulmane et à l’encrage de la culture noire dans toutes les colonies visitées par les colons, mais surtout de son amitié avec Samory Touré, les blancs n’ont jamais voulue lui octroyé une pension, il a fait cette lutte jusqu’à sa mort en 1914, et ce n’est qu’en 1946 que ses héritiers ont eu gain de cause, dont son fils Soumaïla Diawara le vaillant enseignant de l’histoire de l’école malienne. Si vous voulez approfondir vos connaissances sur ce grand homme je vous laisse mon mail: moustadiaw@yahoo.fr

      • @Samba Ibrahim Diawara, je ne denature rien mais je juge en sa valeur l’homme qui a utilise son savoir pour aider le blanc a nous coloniser et nous vendre sur les marches de Baton-Rouge, Nashville, St Domingue, Salvador de Bahia, a Fort de France, a Basse-Terre, etc. Il faut dire a Cheickna Kamissoko d’arreter ses inepties et de ne pas tomber dans le non-sens car cette celebration est une honte et une insulte aux nations et histoires africaines.

    • Merci karamoko Boulaye SOUMARE pour cette mise au point.@Koro KING.
      Comment peux-tu traiter quelqu’un de “collabo” sans en avoir la preuve?Si je te suis, et Samory, et Tièba, et les Mamadou Lamine Dramé qui ont eu à signer des traités de paix avec les français sont des collabo! Blaise N’Diagne qui a recruté les tirailleurs sénégalais dans toute l’AOF pour la campagne du 1914-1918 aussi est un collabo? Koro King, évitons d’utiliser des raccourcis aussi faciles que simples pour exprimer nos opinions car ça pourrait faire rigoler plus d’un sur ce forum… 😉

  9. @Abdoulaye DIARRA. Que signifie alors “DIAWARA” étymologiquement parlant, puisque “Tout nom a un sens.”(D.T Niane)?Vous aurez du poser cette question pertinente au moins à la descendance de Damaguilé Diawara! 😉

  10. bandiougou diawara du parti apdm-équité est un digne descendant de damanguilé diawara. le nom Bandiougou est chez les Diawara Dickos ce que John est chez les Anglais.Feu Samba Diawara mérite cet hommage au vu de son parcours très exceptionnel.

Comments are closed.