UNHCR : Mission accomplie pour marie Antoinette Okimba Bousquet

0

UNHCRSous sa direction, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés a été d’un grand appui dans l’assistance aux réfugiés, aux déplacés et aux autres victimes de la crise.

 

 

La représentante du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), Mme Marie Antoinette Okimba Bousquet, s’apprête à quitter notre pays après deux ans de bons et loyaux services dans un contexte d’urgences. Un déjeuner d’adieu lui a été offert lundi au Grand hôtel de Bamako par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zahabi Ould Sidi Mohamed.

 

 

En quittant notre pays, la représentante de l’UNHCR laisse le souvenir d’une grande amie du Mali. L’arrivée de Mme Marie Antoinette Okimba Bousquet correspond, en effet, à la création dans notre pays, d’une représentation en lieu et place d’une direction pays. C’est précisément le 22 novembre 2012 que Mme Bousquet a été accréditée auprès de notre pays. A cette époque, la crise institutionnelle et sécuritaire dont le Mali s’apprête à tourner la page, battait son plein. C’est dans ce contexte que l’UNHCR décida de la nomination de Mme Bousquet pour appuyer les efforts du gouvernement dans la gestion de la crise humanitaire qui venait de se créer.

 

 

Cette décision a été plus qu’utile pour le Mali, a estimé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Zahabi Ould Sidi Mohamed a témoigné que les interventions de l’UNHCR ont permis de secourir les populations déplacées, les réfugiés et les victimes innocentes du conflit qui a secoué tout le pays. Il a salué Mme Bousquet pour son engagement personnel qui, à son avis, a été d’un appui constant aux efforts du gouvernement dans l’amélioration des conditions de vie des déplacés et des réfugiés.

 

 

« Votre mandat à la tête du bureau de l’UNHCR au Mali a été caractérisé par le renforcement de la présence de votre institution dans des zones de retour des déplacés. Force est de reconnaître que sous votre leadership, des sous-bureaux ont été ouverts à Kayes, Mopti, Gao et Tombouctou. Toute chose qui dénote de votre engagement et votre estime pour un pays en détresse », a indiqué le ministre.

 

 

Zahabi Ould Sidi Mohamed s’est aussi félicité des actions de l’organisation onusienne qui a offert abris et articles domestiques aux déplacés internes, aux personnes retournées ainsi qu’aux populations locales vulnérables. Le ministre a, par ailleurs, rappelé que plus de 6000 ménages représentant 40 000 personnes des régions de Bamako, Mopti, Ségou, Gao et Tombouctou ont bénéficié de kits d’articles domestiques.

 

 

Ces actions humanitaires ont été consolidées par des appuis financiers qui ont permis aux populations victimes du conflit de retrouver une vie normale. A ce titre, des activités génératrices de revenus ont été financées pour plus de 9500 personnes déplacées internes et retournées à raison de 155 000 Fcfa par personne. En ce qui concerne les réfugiés, l’UNHCR a initié avec succès un système d’identification des réfugiés au Mali par la délivrance de carte d’identité à ceux de 10 ans et plus et d’actes de naissance aux enfants réfugiés nés sur le sol malien. Au niveau de l’éducation des enfants, au total 500 enfants sur 3000 en âge d’être scolarisés, ont été enrôlés au niveau primaire.

 

 

Des pupitres et des bancs ont été mis à la disposition de la communauté pour les classes et 60 charrettes ont été offertes également aux populations pour le transport des élèves. A la date du 31 décembre dernier, environ 217.811 déplacés internes et 14.425 réfugiés ont été couverts par les interventions de l’UNHCR. Le ministre a achevé son intervention en louant les qualités de celle par qui l’organisation onusienne s’est réellement installée dans notre pays à travers une représentation, avant de remettre à  Mme Bousquet, des cadeaux en guise de souvenir d’un Mali qui ne l’oubliera pas.

 

 

Mme Marie Antoinette Okimba Bousquet a, en réponse, remercié le ministre pour son accompagnement et son soutien. Ce soutien et cet accompagnement du gouvernement et de l’ensemble du peuple malien ont permis à l’UNHCR d’atteindre ses objectifs et d’accomplir sa mission d’assistance aux personnes vulnérables, a souligné Mme Marie Antoinette Okimba Bousquet. L’UNHCR a connu une grande évolution au Mali. De 5, le personnel est passé aujourd’hui à plus de 70 agents sur le sol malien. Mme Bousquet a rendu hommage au personnel du Système des Nations unies dont l’accompagnement a été déterminant pour le bureau de l’UNHCR. Elle a fait part de toute son affection pour notre pays.

 

 

« Je pars, mais je reste encore au Mali. Car j’ai été un enfant béni accepté par tous les Maliens. Je tiens à exprimer toute ma gratitude au président de la République, au gouvernement et à l’ensemble du peuple malien pour leur hospitalité », a-t-elle dit.

L. DIARRA

 

 

PARTAGER