Vie chère : Les céréales déjà hors de prix

0
0

Après la mauvaise pluviométrie de 2011, où plusieurs communes ont été déclarées déficitaires en production céréalière, on assiste à une montée en flèche des prix sur les marchés. Des prix totalement hors de la portée des consommateurs.

Ainsi, au marché de Kalabancoro, les prix sont les suivants : le riz  400 FCFA ; le mil 300 FCFA ; le mais  275 FCFA; le  sorgho 275 FCFA; le haricot : 475f FCFA ; l’arachide : 650 FCFA f ; fonio : 600 FCFA. Au marché de  Baco djicoroni, on a enregistré : le  riz : 400 FCFA ; le mais : 300 FCFA ; le sorgho : 350 FCFA ; le haricot : 500 FCFA; l’arachide : 675 FCFA ; le fonio : 500 FCFA ; le mil : 300 FCFA. Quant à Badalabougou,  nous avons  constaté les prix suivants: le riz : 400 FCFA ; le mil : 300 FCFA ; le sorgho : 300 FCFA ; le mais : 250 FCFA ; le haricot : 600 FCFA ; l’arachide : 600 FCFA, le fonio : 600 FCFA.


A Magnambougou,  les prix s’affichent ainsi: le riz : 375 FCFA ; le mil : 250 FCFA; le sorgho : 250 FCFA ; le mais : 225 FCFA ; le haricot : 500 FCFA ; l’arachide : 600 FCFA ; le fonio : 450 FCFA. Et enfin à Sogoniko, les prix sont les suivant: le riz  400 FCFA; le mil  250 FCFA ; le sorgho  250 FCFA ; le mais  250 FCFA ; le  haricot  500 FCFA ; l’arachide  600 FCFA ; le fonio  500 FCFA.


Comme on le constate, ces prix présentent une hausse de 22%  par rapport à l’année dernière à la même période.
Ben Dao

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.