Affaire des recrues de la protection civile : Les éclairages du DG Seydou Doumbia

2

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, une jeune dame du nom de Maminata Diawara, se présentant comme porte-parole des recrues jugées incompatibles avec la formation militaire, dénonce leur renvoi ‘’illégal’’.

Aussitôt l’information diffusée sur les réseaux sociaux,  le Directeur général de la Protection civile, le Colonel-major Seydou Doumbia, n’a pas tardé à apporter des éclairages sur ces accusations  qu’il considère fausses.

« Suite à la publication d’une vidéo dénonçant une prétendue irrégularité dans le processus de recrutement à la protection civile, le Directeur Général de la protection civile informe l’opinion nationale que les accusations ainsi relayées sont sans fondement et de nature à entacher honteusement l’image de marque de la protection civile », nous  rapporte le communiqué.

Dans le même communiqué, le Directeur Général de la protection civile affirme que ‘’toutes les procédures et normes de recrutement ont été suivies conformément aux dispositions règlementaires. C’est ainsi que, les nouvelles recrues ont été soumises à une visite médicale d’arrivée sur le site de leur formation militaire à Markala. C’est à cette occasion que les paramètres médicaux de certaines recrues ont été jugés incompatibles avec la formation militaire ‘’.

Et le communiqué de préciser qu’en de pareilles circonstances les normes universelles de recrutement exigent leur remplacement.

Hier, en conférence de presse, le Directeur Général  de la protection civile a donné des explications sur cette affaire qui fait grand bruit au sein de l’opinion.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions !

Mahamadou Sarré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Je pense que le colonel tente d’expliquer l’inexplicable, les jeunes ont subi un mois de formation et doivent retourner à la maison pour soit disant inaptes. C’est tout simplement de la corruption au sein de la protection civile.

  2. “C’est ainsi que, les nouvelles recrues ont été soumises à une visite médicale d’arrivée sur le site de leur formation militaire à Markala.”
    Je ne comprends pas les explications du Colonel-major Seydou Doumbia… Ici on ne parle pas de “candidats”, on parle plutôt de “recrus”. Par définition, pour passer de candidat au recru, on est sensé passer les procédures d’examen, y compris médicales.
    Est ce que c’est ça la procédure normale habituelle ? Si OUI, pourquoi les recrues expulsées semblent être surprises de la décision ? Si NON, pourquoi la procédure a été modifié ? Est-ce que les candidats sont informés de cette modification ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here