Centre d’instruction de Markala : 1 200 sous-officiers certifiés en Interarmes (CIA)

0

Dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des forces de défense, 1 200 sous-officiers stagiaires dont 162 éléments du personnel féminin ont suivi avec succès leur formation de Certificat Interarmes (CIA) au Centre d’instruction de Markala.

Signalons que ces stagiaires sont venus de différents Etats-majors, Directions et Services pour se retrouver autour des modules directement liés aux missions stratégiques dans des actions de combat. En effet, pendant un trimestre, ces stagiaires ont suivi avec dextérité une instruction et un entraînement intense les préparant à être plus efficaces face aux défis du moment.  Au cours de ce stage, les sous-officiers ont également été préparés aux techniques et tactiques du groupe de combat d’infanterie, ainsi que les connaissances interarmes.

Pour le directeur du Centre d’instruction de Markala, le commandant Moussa Dao, les stagiaires des différentes armes ont pu saisir le sens du devoir pour s’adapter aux dures conditions de vie afin d’être efficaces dans les actions. Selon lui, si ces conditions sont des aléas que les autorités souhaitent améliorer, elles font en réalité la beauté du Centre d’instruction de Markala, stimulant la transformation rapide du stagiaire à supporter les contraintes de l’environnement opérationnel. Et de poursuivre que ces sous-officiers dotés et outillés de connaissances de toutes armes viendront grossir la famille des certifiés en Interarmes. Il a indiqué que le taux de réussite à l’examen de fin de formation est de 100%, tout en remerciant l’encadrement pour la réussite de la formation.

A le croire, les connaissances techniques et tactiques acquises permettront aux stagiaires de tenir les différents postes. “Aucune excuse ne vous sera accordée en cas de faillite dans vos tâches quotidiennes”, a-t-il averti.

Pour sa part, le directeur des Ecoles militaires, le colonel-major Ousmane Wélé, a indiqué que ce résultat satisfaisant du CIA 2019 témoigne de la volonté des hautes autorités du pays d’améliorer les conditions de vie et de travail des FAMa. Il a également exhorté les stagiaires à faire bon usage des notions acquises, notamment l’instruction sur les Engins explosifs improvisés (EEI) et le combat tactique. “La montée en puissance de toutes les armées dépend d’une formation continue”, a-t-il ajouté.

Il convient de préciser que le stagiaire Abdou Mounafi M Maïga de la Gendarmerie a été le major de cette promotion.                                                                   Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here