Le DG de la Gendarmerie : « Aucune capitale n’est à l’abri des menaces des terroristes »

0

Le Colonel-Major Satigui dit Moro Sidibé, Directeur général de la gendarmerie nationale, était face aux Hommes de medias le jeudi 24 mars 2016 pour aborder les questions sécuritaires qui ébranlent le pays et les enjeux liés à celles-ci. 

Dans ses propos préliminaires, le Directeur général a rappelé le parcours historique de la Gendarmerie qui a été créée par l’ordonnance N°99-049/PRM du 1er octobre 1999 et ratifiée par la loi N°99-057 du 28 décembre 1999. A ses dires, le contexte de la démocratie et la mise en œuvre effective de la politique de décentralisation exigeaient une vision évolutive et une adaptation constante aux besoins de sécurité de nos concitoyens. Il a fait savoir que les missions de la Gendarmerie peuvent s’échelonner en trois catégories. Concernant les missions de police, il s’agit de la police judiciaire et de la police administrative. Parmi les missions de défense, on note les missions de police militaire, de défense opérationnelle du territoire, de la mission prévôtale et de la protection des points sensibles. En plus, la gendarmerie participe aux services des tribunaux (transfèrement et exécution des mandats de justice) et exécute des décisions de justice.

« Dans le cadre de l’exécution de ses missions régaliennes, la gendarmerie effectue permanemment des patrouilles à l’intérieur du district de Bamako et dans les périphéries » a indiqué le DG Sidibé. Par ailleurs, ajoute-t-il, les unités territoriales reçoivent quotidiennement des plaintes et dénonciations qui font l’objet d’enquêtes préliminaires sanctionnées par l’établissement de procès-verbaux adressés aux autorités judicaires.

Suite à la recrudescence du phénomène terroriste, des missions spécifiques ont été confiées à la Gendarmerie. Il s’agit du contrôle du pourtour extérieur de l’aéroport qui est assuré par les éléments du PIGN. « Ce contrôle a été intensifié à travers la mise en place d’un check-point conjoint où les usagers et les engins font l’objet de fouilles minutieuses avant l’accès à l’aéroport » a-t-il déclaré.

De même, le DG Sidibé a rappelé que dans le cadre de la lutte contre les terroristes, la gendarmerie avec le concours des experts français, a formé des chiens sur la recherche d’explosifs, de drogues, d’armes et de stupéfiants. Ce qui constitue une avancée majeure dans le domaine du pistage des délinquants. Il terminera en disant qu’aucune capitale n’est à l’abri face aux menaces des attaques des terroristes.

Seydou Karamoko KONÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER