Groupement de maintien d’ordre de la garde nationale : Col Ouahoun Koné explique ses missions

0
La Garde nationale du Mali
La Garde nationale du Mali (photo à titre illustratif)

Dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique de communication du ministère de la Sécurité, le nouveau chef d’état-major de la Garde nationale, Col Ouahoun Koné,  était face à la presse le vendredi. L’objectif était d’échanger avec les hommes de médias sur les missions de la Garde nationale.

 A cette occasion, Ouahoun Koné,   était accompagné de ses proches collaborateurs: MorySanogo, son chargé de communication  et de relation publique, commandant  Mamadou Fany Diakité qui assure le commandement du Groupement de maintien d’ordre  (GMO).

Faisant un bref portait du  chef d’état-major de la Garde nationale, MorySanogo a indiqué que le colonel Ouahoun Koné  est ingénieur des sciences appliquées avec comme spécialité  l’élevage. Il a embrassé le métier des armes en 1989. Et  il  fut admis au concours professionnel de l’école militaire interarmes en 1991 et en est sorti avec le diplôme de chef de section en 1995. Courant l’année 1995, il obtient également  le diplôme  le brevet  militaire de parachutiste. Affecté à la Garde nationale,  il décroche en 1998  le diplôme du cours supérieur de la gendarmerie. Et en 2005, il obtient le diplôme  d’état-major avant de décrocher  en 2016 le brevet militaire de l’école de  guerre en République populaire de Chine.

Parlant des missions de la Garde nationale, Col Ouahoun Koné a indiqué que la Garde nationale, à travers le groupement de maintien d’ordre, participe au besoin de sécurité publique, en renfort aux autres forces de sécurité : la police et la gendarmerie. Partant, il  a noté quelques  activités confiées à cette unité: les services d’ordre dans le district et ses périphéries; des patrouilles mixtes de grande envergure, maintien et rétablissement de l’ordre public ; application des mesures de police administrative et de décision de justice; sécuriser les institutions et les autorités administratives et politiques; protéger et garder les édifices publics. A la question de savoir quelle sera sa  stratégie pour construire une Garde nationale forte, il dira que sa priorité sera de faire régner  la cohésion et la discipline. Car, soulignera t-il, sans le respect de l’éthique, la discipline et la cohésion, les objectifs seront difficilement atteints.

De son côté,  Mamadou Kaly Diakité a  expliqué l’organigramme du groupement de maintien d’ordre. Selon lui, le  GMO est constitué de quatre unités à savoir :   le groupement; l’état-major du groupement; l’escadron et l’unité d’intervention (Spear).

Concernant la coopération avec les autres forces de sécurité, il dira que le Groupement de maintien d’ordre entretient de très bonnes relations avec celles-ci. Pour preuve, soulignera- t-il, ils ont participé à la gestion de la prise d’otage à l’hôtel Radisson en novembre 2015; l’attaque terroriste contre l’hôtel Nord-sud en mars 2016 ; les patrouilles mixtes  de grande envergure, etc. Toutefois, il n’a pas manqué de souligner quelques difficultés auxquelles la Garde nationale est confrontée: personnel insuffisant, infrastructures vétustes ou inexistantes, problèmes logistiques  et de besoin en formation.

Boubacar SIDIBE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER