Mali: le colonel Salif Traoré annonce de nouvelles mesures de sécurité

2
Salif Traoré
Le ministre de la sécurité et de la protection civile Salif Traoré

« Reprendre la sécurité du pays en main », c’est l’objectif affiché du ministre malien de la Sécurité intérieure. Deux mois à peine après sa nomination à ce poste sensible, le colonel-major Salif Traoré a annoncé quelques mesures devant la presse qu’il a rencontrée mardi 17 novembre à Bamako.

En commentant la carte sécuritaire du Mali, le colonel-major Salif Traoré n’a pas utilisé la langue de bois. « Dans le nord, a-t-il déclaré, à part les localités de Gao et de Tombouctou il n’y a véritablement pas de forces de sécurité ailleurs ».

Au centre et au sud du pays, la présence des forces de sécurité est effective mais les populations ne se sentent pas totalement protégées. C’est pourquoi le ministre malien de la Sécurité a annoncé des mesures : « La réorganisation, la mise en place d’unités spéciales, la prise de conscience des agents qui mènent les actions sur le terrain. Tout cela, c’est des initiatives qui sont déjà en train d’être déployées sur le terrain. »

Le jeune ministre a également annoncé un nouveau maillage sécuritaire sur le terrain. La police malienne aura plus de moyens, les patrouilles vont se multiplier.

Mais les hommes en uniformes doivent être des modèles. Ceux qui prennent par exemple des billets de banques chez les conducteurs pour fermer les yeux sur des infractions seront dorénavant durement sanctionnés.

 Plus d’infos de notre partenaire
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. A mon avi les patrouilles à bko sont un moyen pour les policies de ramplir leurs poche par des billes de banques et dans leur voitures tu ne vois que les filles aide menageres tous sauf les malfrants si le ministre peut arret sa .Si non dans se monde de terorisme meme eux meme qui font leurs vie est en danger. un exemple frant a ete donne lor l’attaque du terasse et l’auto gare

  2. A mon avis il va passer à coté s’il ne prend pas en compte la sécurité à Bamako; poumons économique du pays. Les bandits pilulent à Bamako comme des termites dans leur termitières.

Comments are closed.