Retrait du Mali du G5 Sahel: le Président en exercice du G5 Sahel, exhorte le Gouvernement du Mali, à reconsidérer sa position

0

Dans un communiqué en date du 19/05/2022, le Président du Tchad, Président en exercice du G5 Sahel, le général Mahamat Idriss Déby Itno déclare que “c’est avec avec une vive préoccupation qu’il a appris par le biais d’un communiqué rendu public le 15 mai 2022, la décision du Gouvernement de la République du Mali de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris de la Force conjointe”.

‘’Le Président en exercice du G5 Sahel, tout en prenant en compte les raisons avancées pour justifier cette décision lourde de conséquences pour l’ensemble du G5 Sahel, note avec regret sa prise sans consultations préalables. Il réitère son ferme engagement à tout mettre en œuvre pour préserver l’unité et la cohésion du G5 Sahel, un instrument de coopération irremplaçable en matière de mutualisation d’efforts, des moyens et d’actions de ses États membres, face aux défis de développement et de sécurité’’, note le communiqué.

“Devant l’expansion du terrorisme qui ne cesse de s’étendre au – delà du Sahel pour toucher les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest, sans compter les fléaux sous – jacents comme la circulation illicite des armes et de la drogue ainsi que le développement de la criminalité transnationale auxquels aucun des États sahéliens ne peut faire face seul, le Président en exercice du G5 Sahel, exhorte le Gouvernement de la République du Mali, à reconsidérer sa position pour permettre aux efforts en cours visant à apporter une solution à ses préoccupations à travers la tenue imminente d’une conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement dans le pays du siège . A cet égard, ajoute le Président Itno, il tiendra informé dans les tous prochains jours le Gouvernement de la République du Mali des résultats de ses consultations en cours avec les autres Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres” poursuit le communiqué.

“Le Président en exercice remercie par avance le Gouvernement de la République du Mali pour sa flexibilité et son aimable compréhension. Il rappelle à cet égard la responsabilité de chacun des États membres dans la préservation et la consolidation de stratégies communes mises en place pour protéger nos populations victimes des attaques barbares, les plongeant dans la désolation, les déplacements forcés et le dénuement total. Dans cette situation, la marche en arrière ne sera pas possible” conclut le texte.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here