Scrutin référendaire du 18 juin : Les militaires ont voté dans le calme

5

Les éléments des forces armées de défense et de sécurité ont accompli par anticipation leur devoir civique, hier dimanche 11 juin 2023, dans le cadre du Référendum constitutionnel.

Le Préfet du cercle de Kati, Harouna Diarra, s’est rendu en compagnie des membres de l’Aige au Camp Soundiata. Sur place, il a assisté au vote du Commandant de la 3è Région militaire, Colonel Boubacar Yanzary Sanogoh.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général de brigade Daoud Aly Mohammedine et le Directeur général de la Police nationale, Commissaire général de brigade Soulaïmane Traoré, ont accompli leur devoir civique à l’Ecole nationale de la police. Ils étaient accompagnés par plusieurs cadres des forces de sécurité.

Après son vote, le chef du département en charge de la sécurité s’est confié à l’équipe de communication de la Police nationale. «On doit mettre le Mali au-dessus de tout. Aujourd’hui, on doit s’unir autour de l’essentiel et l’essentiel c’est le Mali. Nous devons tous nous impliquer pour l’émergence de ce grand pays». A son avis, la nouvelle Constitution jette les bases d’un Mali uni, solide avec des institutions fortes.

A la tête d’une forte délégation, le Gouverneur de la Région de Ségou, Contrôleur général de police Alassane Traoré, a visité les bureaux de vote de Bapho, Banankoro et de l’Ecole fondamentale Thierno Hardy Kontao pour s’imprégner du bon déroulement des opérations de vote. Ces trois centres totalisaient 15 bureaux de vote.

Dans la ville des 333 saints, le Commandant de la Région militaire, Colonel Mamadou Souleymane Koné, a accompli son devoir civique.

La Direction générale de la Protection civile, où se trouvaient des bureaux de vote, a enregistré une certaine affluence des soldats du feu. Les sapeurs-pompiers ont également voté à la Compagnie de Dravéla, celles de Sogoniko et des 1008 logements, ainsi qu’aux Centre de secours de l’ACI 2000 et de Baco Djicoroni.

Les militaires ont voté hier partout sur le territoire : Sauf à Kidal…. !

A l’exception notable de Kidal où, sans grande surprise selon une source crédible, aucun vote ne se déroulait encore au moment où nous mettions sous presse, les militaires ont accompli leur devoir citoyen hier dimanche 11 juin 2023 sur l’ensemble du territoire. 

Les agents déployés sur le terrain par une importante Mission d’observation électorale et de veille citoyenne ont noté une réelle affluence vers les centres de vote situés dans les camps militaires et dans les écoles là où il y’en a pas. Ils ont ainsi noté par endroit un nombre insuffisant de matériel électoral à cause sans doute de cette forte mobilisation.

Référendum du 18 juin : Premier grand meeting pour le «oui»

Les organisations de la société civile, le regroupement des partis et mouvements politiques pour le «oui» ont animé leur tout premier grand meeting  le jeudi 8 juin 2023 au Stade du 26 mars, en présence du Président du C.n.t, du Premier ministre et  des membres du gouvernement, des leaders politiques et de la société civile. Ils ont naturellement invité les populations à adopter le projet de Constitution en votant massivement «oui» au référendum de dimanche prochain.

C’est dans le cadre de la campagne pour le scrutin référendaire prévu pour le 18 juin 2023 que plusieurs organisations de la société civile, des mouvements et partis politiques pour le « oui » ont réuni leurs militants au Stade du 26 mars.

Selon les organisateurs, ce projet prend en compte les préoccupations et les aspirations des Maliens. Aussi invitent-ils la population non seulement à aller voter, mais surtout à adopter la constitution du Mali de demain.

‘’Toutes les ethnies sont présentes’’

La cérémonie a démarré par l’hymne national en bamanankan, suivi de l’intervention du représentant des familles fondatrices et des légitimités traditionnelles de la capitale, Seydou Sangaré. Il a exprimé sa joie quant à la mobilisation avant d’appeler les citoyens  à aller voter le jour du scrutin. «C’est l’un des signes forts qui peut apporter la stabilité au Mali car toutes les ethnies sont présentes.», a-t-il conclu.

Pour le représentant des organisations et associations religieuses qui veulent voter «oui», Ibrahima N’Diaye, cette nouvelle constitution va au-delà des considérations religieuses car elle embrasse la nation entière. «C’est un document qui définit les devoirs et droits de citoyens pour le mieux vivre-ensemble. Nous allons voter oui pour son adoption », a-t-il indiqué avant de rappeler que la laïcité, article 32 dudit document, ne souffre d’aucune ambiguïté comme certaines le disent.

Mamadou Coulibaly, représentant des partis et mouvements politiques a d’abord rappelé les démarches qui ont conduit à l’élaboration d’une nouvelle constitution qui permettra, selon lui, de régler des questions politiques et de gouvernance. Il a ensuite mentionné quelques innovations telles que l’interdiction de la double nationalité pour les candidats à la magistrature suprême, le nomadisme politique. Aussi a-t-il, au nom des partis et mouvements politiques, appelé à son tour à voter en faveur de l’adoption du texte.

Par la voix de Siriman Sacko, la société civile s’est dite entièrement satisfaite car ayant été partie prenante à toutes les étapes de l’élaboration du document. Pour la première fois, a-t-il souligné, une constitution du Mali consacre les missions de veille citoyenne des organisations de la société civile dans le cadre de la démocratie participative.

Le Président du Conseil national de transition (C.n.t), Colonel Malick Diaw, a transmis le message de salutations et de remerciements du président de la transition à tous les Maliens sans oublier de les inviter à choisir le «oui». Le mandataire national pour le «oui», Bréhima  Allaye Touré s’est dit très fier et comblé pour le scrutin référendaire prochain, qui est une forte recommandation des A.n.r. «La tenue du référendum est notre vœu exprimé dans tous les fora, c’est l’heure du choix et nous disons oui pour un Mali émergent, prospère et souverain », a-t-il laissé entendre.

Certains organisateurs se disent rassurés et espèrent une mobilisation massive pour une large victoire du «Oui» à l’issu du vote. Des célébrités de la musique malienne ont ajouté de la saveur à l’événement.

Broulaye Koné stagiaire

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Iran: l’industrie nucléaire triomphe
    Le Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a visité une exposition présentant les dernières réalisations de l’Iran dans le domaine de l’industrie nucléaire.

    Le Leader a décrit l’industrie nucléaire comme l’une des composantes fondamentales et importantes de la puissance, de la crédibilité et de la force du pays. Il a ajouté que l’industrie améliore la vie des gens dans les secteurs technique, économique et de la santé et ajoute du poids à la position politique mondiale et internationale du pays.

    Morgan Lotz juriste et iranologue revient sur ce sujet.

    Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/PressTVFr

  2. Je me reserve cette lecture pour me detendre avant de dormir .
    vif remerciement a l’auteur , des regret que les noms ne s’affichent pas souvent dans les interventions de afrique media .
    car de nouveaux arrivants consultant d’autres media , rt , sputnik , opex360 , les nouvelles de la verite brutale amelie paul , egalites et recontiliation , arrivent chaque jour et souhaitent consulter le profils complet des panafricaninistes .
    parfois on survolent quelques minute une emission puis le cac40 pouvant s’effondrer on se place vendeur .alors on quitte le rub cny coin pour aller vois ichimoku kinko yo voir la tendance en un seul coup d’oeil , on consulte phill bechade avec assiduiter , et on retourne sentir le vent du sud avec banda kani.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!