11ème Rentrée littéraire du Mali, édition 2019: IBK fait honneur aux hommes de lettres du Mali et ceux du monde entier

1
11ème Rentrée littéraire du Mali, édition 2019

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita a ouvert officiellement le mardi 19 février 2019, la rentrée littéraire, édition 2019 au Mali.

Cette édition 2019 est placée sous le signe de la culture pour la cohésion sociale, la paix et la réconciliation au Mali avec pour thème « Un Monde de la rencontre » .

Un thème qui invite à des regards croisés , des émotions partagées, mais également s’inscrit dans le processus de reconstruction en cours au Mali, tout en étant à l’écoute des échos et défis du monde.

L’événement s’adresse particulièrement à la jeunesse qui est majoritaire dans nos sociétés mais aussi la plus exposée aux nombreux défis de développement socio-économique, l’éducation, la sécurité, la migration.

Cette jeunesse est inscrite parmi les priorités du Chef de l’Etat pour son deuxième mandat 2018-2023. C’est pourquoi dans une interview accordée à la Presse, à l’issue de l’ouverture solennelle de la 11 è Rentrée littéraire, le Président IBK, enseignant de formation, aujourd’hui Champion de l’Union Africaine pour les Arts, la Culture et le Patrimoine, appréciant le thème de la rentrée en présence d’éminentes personnalités du domaine du livre et de la littérature a souligné: « C’était mon devoir et un réel bonheur. La Rentrée littéraire au Mali avec tous ces invités prestigieux et tous ces frères qui m’ont fait l’honneur de se porter jusqu’à nous et la Commissaire générale des États généraux du livre en France, mise en mission par le Président Macron pour le livre dans le monde francophone, je ne peux pas ne pas y être, voilà pourquoi je suis venu. Et ça été un vrai pur bonheur pour moi.”

A l’endroit des professionnels du livre mobilisés au Mali et ailleurs depuis des années, et en rapport avec la nouvelle dynamique de la politique du livre au Mali, IBK a déclaré que: « C’est pas une problématique très simple, et la volonté est là, mais il faut qu’on prenne au niveau des fondamentaux dès l’école primaire, dès l’école fondamentale, qu’on apprenne aux jeunes gens, à nos enfants à lire, à aimer lire, et que nous fassions en sorte également que l’édition soit soutenue pour que le coût d’accès au livre soit le plus réduit possible, à la portée des gens, donc il y’a un effort vigoureux à faire, j’ai bien compris et nous le ferons inshallah. Toute la chaîne ( éditeurs, bibliothèque) sera revue aux fins d’assouplissement, aux fins que l’accès au livre soit le plus facile possible, et il le faut. Nous sommes un pays de vieil humanisme, un pays de culture, on ne peut pas dans le pays de Hampaté Ba faire le constat que nous faisons aujourd’hui, c’est pas à notre honneur. Et pour cela, tous ceux-là dont nous nous réclamons avec fierté, Ahmed Baba l’homme de Marrakech, l’homme de Tombouctou, Sankoré, Tombouctou qui furent des points de lumière dans le monde médiéval, nous ne pouvons pas nous satisfaire aujourd’hui de l’état du livre dans notre pays. Il faut que nous revoyons cette copie-là, nous le ferons ».

Le Président IBK a également évoqué l’utilité du livre dans la réconciliation surtout suite à la crise que traverse notre pays:
« Tout ce qui ouvre l’esprit , tout ce qui permet le lien entre les hommes est utile à la compréhension entre les hommes, est utile pour notre politique nationale de réconciliation des cœurs et des esprits, et je crois que cela est très clair, un esprit sain dans un corps sain . Le livre peut aider la culture, et moi j’y crois ».

Espace de culture pour la cohésion sociale , la paix et la réconciliation au Mali, cette 11ème édition qui vivra concomitamment à Bamako, Sikasso, Djenné et Tombouctou regroupera du 19 au 23 février 2019, de grands écrivains venus de 25 pays des cinq continents.

Jusque-là la rentrée littéraire se déroulait uniquement à Bamako.

La cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu au Musée national. A travers cet espace de mobilisation , de rencontres et de débats , l’
édition Bamako 2019 , mobilise les écrivains et littéraires du Mali et du monde qui entendent jouer un rôle important pour un monde de la rencontre, à travers des séances de lectures, des débats intellectuels, des conférences, tables rondes, spectacles entre autres du domaine culturel et de l’éducation.

L’Ambassadeur de France au Mali , Son Excellence Monsieur Joël Meyer dans son adresse « Le Mali, cette terre d’accueil pour la réflexion et l’échange. La France continuera à être un partenaire fidèle et engagé de la Rentrée littéraire ».

Lecture de poèmes et interventions ont été les temps forts de la cérémonie.

L’événement a mobilisé autour du Président de la République, le Premier ministre , Chef du gouvernement, les chefs des institutions, les membres du gouvernement , les anciens premiers ministres, les ambassadeurs des pays amis du Mali, les autorités politiques et administratives de la Commune II et du District de Bamako, la Commissaire générale des États généraux du livre en français dans le Monde, le Directeur de la Rentrée Littéraire du Mali et de grands invités usagers de l’écriture au Mali et dans le Monde.

Par Présidence de la République du Mali

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here