Edition spéciale de la biennale 2017 : Le ministre de la Culture aiguillonne la machine

0

Le jeudi 12 octobre 2017, au mémorial Modibo Keita, le Ministre de la Culture Mme N’Ndiaye Ramatoulaye Diallo a reçu les Gouverneurs de région, ainsi que les acteurs culturels et artistes pour une réunion d’échanges sur la relance de la biennale prévue du 24 au 31 décembre 2017 à Bamako. Sur la tenue de cet événement, la détermination du chef de département de la Culture reste intacte.

En mars 2017, le comité d’organisation était dans la dernière ligne droite pour relever le défi du retour d’une des plus grandes manifestations culturelles authentiques et inclusives de notre pays : la Biennale artistique et culturelle. Pour cela, le Ministère de la Culture avait prévu une édition spéciale 2017 à Bamako du 25 mars au 1er avril. Cependant des contingences de premier ordre (la tenue de la Conférence d’entente nationale) ont nécessité le report de cette édition.

Ainsi en vue de permettre à ce grand événement d’être un vecteur pour la paix et la réconciliation nationale conformément à la volonté affirmée du Chef de l’Etat et de tout le Gouvernement du Mali, le ministère de la Culture a programmé la tenue de la Biennale Artistique et Culturelle, édition spéciale 2017, du 24 au 31 décembre 2017 à Bamako.

Pour le ministre de la Culture, la validation de cette date par les plus hautes autorités constitue un challenge à relever.  « Je ne doute pas que nous puissions tenir ce défi d’organiser cette biennale tant attendue par nos populations » a-t-elle rassuré, avant d’indiquer que l’organisation de cet événement transcende le cadre classique et institutionnel d’une commission d’organisation. C’est pourquoi,  elle a tenu à saluer l’ensemble des forces concourantes à sa réussite, notamment le gouverneur du district de Bamako  et ses homologues de l’ensemble des régions du pays. Dans la même dynamique, N’Diaye Ramatoulaye Diallo a salué l’apport de toutes les communes de Bamako avec à leur tête le maire du District pour son implication dans l’organisation matérielle et l’accueil des délégations régionales dans la cité des trois caïmans. Cela sans oublier les autorités coutumières, les familles fondatrices et les chefs de quartier.

Faisant l’état des lieux de l’organisation à mis parcours, elle s’est dite heureuse de constater l’engouement et la ferveur chez les uns et les autres.

Avant d’ajouter les motivations premières qui ont conduit son département à envisager le retour de la Biennale sont toujours d’actualité et plus que jamais justifiées.

« La biennale est un vivier sans pareil pour les arts vivants du Mali. C’est pourquoi, je voudrais vous inviter à redoubler d’efforts » a affirmé la ministre de la Culture aux partenaires de cet événement national. A cette fin, elle dira que l’esprit de solidarité, de participation inclusive et de recherche de la paix, doivent motiver leur action pour cette édition spéciale. Le Mali est un pays de culture, d’hospitalité légendaire et fidèle à son histoire. C’est pour cela je dis souvent que nous  n’avons pas de leçons à recevoir de personne en culture car nous sommes de ce peuple donneur de leçons de solidarité, d’hospitalité et de dialogue aux autres… » a déclaré N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Bokoum Abdoul Momini

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here