Caravane culturelle de l’entente : L’art pour favoriser le brassage des jeunes

0

Promouvoir l’art visuel tout en favorisant le brassage entre la jeunesse malienne à travers la formation, les échanges artistiques et interculturels et faire des arts visuels un vivier important dans la résolution des problèmes sociaux, tel est l’objectif visé à travers la tenue de la « caravane culturelle de l’Entente », initiée par le Centre Soleil d’Afrique et l’Union européenne.  

Du 23 octobre au 23 février 2021, des artistes des jeunes des six communes de Bamako sillonneront le District de Bamako pour rencontre des populations, à travers des activités collaboratives. Ce sera autour des thèmes de paix et de cohésion sociale au Mali. Il s’agira à travers cette caravane culturelle de l’Entente « de renforcer le tissu social fragilisé par la situation sécuritaire et socio-politique que traverse notre pays ». L’information a été donnée mercredi 25 novembre 2020, par le directeur du centre Soleil d’Afrique, Hama Goro. La cérémonie de lancement a eu lieu dans les locaux dudit centre.

Pour l’initiateur, « le projet est parti du constat que le Mali est confrontée depuis plusieurs années à une crise sécuritaire  en proie à des conflits intercommunautaires de tous genres et exposé à d’autres crises sociales et à la mauvaise gouvernance.

A ces crises, est venue s’ajouter la maladie pandémique à Covid-19, ébranlant ainsi la l’économie du pays qui était déjà aux abois, avec une vie sociale difficile pour la population dont les conséquences directes sont les malaises sociaux et des soulèvements populaires ».

Aussi, conscient que la culture figure parmi les secteurs d’intervention prioritaires prévus dans les Accords de Cotonou pour lutter contre la pauvreté et instaurer une l’égalité sociale et assurer un développement économique harmonier, le centre Soleil d’Afrique et ses partenaires ont décidé de mettre en commun leurs efforts, afin de réaliser ladite caravane à l’intention de la jeunesse des six communes de Bamako.

 Activité itinérante

Ce projet est une activité itinérante et participative annuel qui sera « un espace de découverte de l’autre, un espace efficace de promotion, de communion, de dialogue interculturel, d’éducation, de sensibilisation et de recherche pour l’instauration d’une stabilité sociale et le vivre ensemble au Mali ». Le centre Soleil d’Afrique à travers ce projet va apporter sa part de lumière à ce tableau si sombre que le Mali traverse en ce moment.

En somme, « La caravane culturelle de l’Entente » offre un panel d’activités qui favorise le développement d’espaces sûrs et neutres pour le dialogue interculturel et promeut la citoyenneté active et les relations intercommunautaires.

Démontrer l’importance de l’art et de nos valeurs culturelles dans le développement social et l’instauration du mieux vivre ensemble est aussi un autre objectif de cette caravane. Le projet est conçu pour être celui de  la découverte culturelle autour des activités comme la production audio-visuel, la peinture, la photo et la formation.

Selon le directeur du centre Soleil d’Afrique, Hama Goro, le projet favorisera « le brassage entre la jeunesse malienne à travers les arts visuels par des échanges artistiques et interculturels entre ressortissant de différents communes du District de Bamako ».

Dix jeunes par Commune

Il sera exécuté en partenariat avec le Conseil national des jeunes et les mairies du District. Dix jeunes seront retenus par commune et les activités tourneront autour des ateliers de formation, la caravane, le vernissage, les causeries-débats, les expositions d’œuvres d’art, la projection de films éducatifs prônant la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble. A ceux-ci, s’ajoutent les sketchs théâtraux, les animations musicales. La soixantaine de stagiaires seront soumis aux pratiques et techniques d’art visuel (photographie, peinture et réalisation).

Le représentant du ministre de la Culture a réaffirmé l’engagement et l’accompagnement de son département. Ce même accompagnement a été les maîtres- mots du représentant de l’Union européenne. Il a mis l’accent sur l’importance de la culture pour l’Institution européenne. Il espère que le projet atteindra les objectifs recherchés.

A sa suite, le directeur du centre Soleil d’Afrique a rappelé la place et le rôle qu’occupent les jeunes dans la recherche de la paix. Pour Hama Gouro, « Si le Mali a besoin d’une chose, c’est l’entente. Il se dit convaincu qu’à partir de la culture, on peut rassembler les jeunes ». M. Goro ajoutera que « tout développement qui ne passe pas par les jeunes, est voué à l’échec »  d’où la conception dudit projet  à l’attention des jeunes de Bamako. Le représentant du CNJ-Mali a remercié le patron du centre Soleil d’Afrique pour avoir pensé aux jeunes dans l’exécution du projet « Il n’était pas obligé, mais il l’a fait », a-t-il dit.  Le projet se place en droite ligne avec les résolutions issues des conventions et accords ratifiés par le Mali pour promouvoir l’art et la culture.

Yaye Astan Cissé

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here