Conservatoire Balla Fasseké : La ministre Konaré au contact du temple de la culture malienne

2

Après la prise de contact avec le personnel du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, la ministre Konaré  a mis le cap sur le conservatoire Balla Fasséké pour sa toute première visite depuis sa nomination. C’était ce vendredi 16 octobre 2020.

Sachant que le temps n’est plus un allié sûr pour relever les défis qui se posent à la culture malienne, la patronne du ministère a choisi cette université exclusivement dédiée à la culture pour sa toute  première visite de terrain.

L’occasion a été saisie par Kadiatou Konaré pour s’enquérir des difficultés et défis de cet établissement. A son arrivée à 9 heures sonnantes, elle n’a pas tardé à se rendre compte du savoir-faire des étudiants du département de la danse qui l’ont accueillie avec des pas bien mesurés au rythme du tam-tam.

Le directeur du Conservatoire Balla Fasséké, Boureima Fofana, a, dans son intervention, exprimé un grand honneur et un immense bonheur d’accueillir la ministre dans son établissement. Il n’a pas manqué de mentionner la confiance des plus hautes autorités en Kadiatou Konaré. Toute chose, dit-il, qui a prévalu sa nomination au poste clé de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme.

Rappelant le statut de femme de Lettres de la ministre Konaré, le directeur Fofana citera Nelson Mandéla : « Une nation qui lit est une nation qui gagne». En faisant le lien entre cette citation et la vocation d’écrivain de Kadiatou Konaré, on peut dire, sans risque de se tromper, qu’avec elle, c’est la nation malienne qui gagne.

Le directeur a évoqué la formation de plus de 600 acteurs par l’université. Avant de se prononcer sur les difficultés de l’établissement. Il citera, entre autres, les difficultés liées aux ressources humaines, l’insuffisance de matériels adéquats, la vétusté des véhicules etc. Au titre des défis, il a avancé le besoin de l’adoption par l’Assemblée des textes du Conservatoire, le renforcement des capacités des formateurs, la consolidation et la pérennisation des formations etc.

Pour sa part, la visiteuse du  jour, a affirmé avoir prêté une oreille attentive aux préoccupations du directeur et son équipe. Elle s’est montrée totalement satisfaite de l’hospitalité offerte au département, avant de louer les talents de l’orchestre et des danseurs. Pour la première responsable du département de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, l’héritage millénaire est revisité tous les jours à Balla Fasséké. Elle a salué la fraternité et le courage de Cuba. Un pays, à l’entendre, engagé aux côtés des Maliens depuis la création de cette université.

Quelques scènes d’une pièce de Younoussa Touré ont été jouées par la Licence 1 de la filière dramaturgie. Et cela, sous la direction du grand comédien, écrivain et journaliste Magma Gabriel Konaté. Les thèmes de la mère, la guerre et la paix ont été abordés.

Bazoumana KANE

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ce gouvernement de figurants n a rien à faire ,le président de la république nat le record fes audiences, le pm rend visite à toute les associations.,les ministres roulent entre les services, sous prétexte de prise de contact, c est bon commencez le travail.

    • Dia tu as raison dans un pays en guerre et ou l’insecurite est genralisee avec 75% du territoire national echappant au control de l’Etat Malien, nous n’avons pas besoin d’un Ministere de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme car depense inutile et gabegie. Dommage mais il faut faire le jeu politicien et NDaw, Goita et Ouane en font a coeur ouvert, une honte!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here