Danse et chorégraphie : Magnifier la danse contemporaine

0

L’artiste chorégraphe, M. Sékou Amala Kéïta, Directeur général de Djata Production, après un spectacle de danse et chorégraphie bien réussie au cours duquel il a fait le plein de la salle des 1000 places du Centre international de conférence de Bamako, vient de détailler ses ambitions pour le Mali dans le domaine de l’art. Il l’a fait au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le mardi 19 janvier. Cette rencontre avec la presse avait pour objectif d’informer l’opinion nationale et internationale de l’existence d’une riche culture au Mali, mais mal exploitée par les dépositaires.

Magnifier la danse contemporaine

Le Directeur général de Djata Production, l’artiste chorégraphe a organisé il y a quelques jours, un grand spectacle de danse et de chorégraphie principalement axé sur la danse contemporaine. C’était dans la salle des 1000 places du CICB dont il a fait le plein. Ce spectacle, qui avait comme marraine, Mme Kéïta Aminata Maïga, a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, on peut citer les Ministres de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo et celui des Sports, M. Housseyni Amion Guindo.

Après ce spectacle show dont il avait nourrit l’idée depuis cinq ans, l’artiste malien, M. Sékou Amala Kéïta nourrit beaucoup d’ambitions pour son pays, le Mali. Ces ambitions ont été dévoilées au cours d’une conférence de presse organisée le mardi dernier à son domicile à l’Hippodrome. Il était accompagné de Jimmy Berthé, attaché de presse, sa sÅ“ur Mafi Kéïta et de son conseiller à la communication, M. Mamoutou et de notre confrère Alou Badara Haïdara.

Ce projet, intitulé : “Le Mali, la Merveille”, avait comme objectifs d’émerveiller les Maliens à travers la danse et la chorégraphie ; de véhiculer à travers le monde le riche patrimoine culturel du Mali.

Au cours de ce show, l’artiste a regroupé sur une même scène l’Ensemble instrument, la Ballet national, les artistes tels que Amadou Bagayoko et Mariam Doumbia, Oumou Sangaré, Babany Koné, Haïra Arby, le marionnettiste Yaya Coulibaly, Bassékou Kouyaté, etc. Ces artistes de renommée internationale ont pu chanter avec les rythmes de l’ensemble instrumental et du Ballet national. Aussi, il veut magnifier la danse et rendre hommage à Bako Dagnon. Dans sa danse, M. Sékou Kéïta parle de la paix en invitant les hommes d’arrêter la guerre, de lutter contre le changement climatique, à protéger l’environnement, dire non à la division de son pays, le Mali.

A travers les danses, l’artiste chorégraphe a fait revivre les questions d’actualité. Avec ces spectacles, M. Sékou Kéïta compte donner plus visibilité aux artistes maliens afin que cela puisse aboutir un jour à la signature des contrats entre eux et les grands promoteurs de spectacles à travers le monde. Cependant, l’artiste chorégraphe a donné des conseils aux jeunes à avoir le TTC (avoir le Talent, Travailler rigoureusement car seul le travail libère l’homme. Et enfin Avoir la chance). Aujourd’hui, il ambitionne de présenter chaque année des spectacles dans son pays mais le dernier mot revient au public.

Avant de terminer, il a remercié tous les artistes pour leur participation qui étaient environ au nombre de 72.

Une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes innocentes du Burkina Faso. Il faut noter que ce show devrait se produire le 20 novembre 2015 n’eut été l’attentat terroriste de l’hôtel Radisson Blu.

 

 

Youssouf Sangaré

PARTAGER