Festival Acoustik Bamako : Une première édition avec une affiche alléchante

0

Le coup d’envoi de la 1ère édition du Festival Acoustik Bamako (FAB) a été donné le  27 janvier dernier et il se poursuit jusqu’à ce samedi. Et l’affiche, aux dires de ses organisateurs, est exceptionnelle avec notamment une partie musicale qui se déroule au Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasséké Kouyaté et à l’Institut français.

Créé à l’initiative du maestro de la kora de renommée internationale, Toumani Diabaté, le Festival Acoustik Bamako est né d’une synergie entre artistes maliens, acteurs culturels et institutions. En prélude à l’événement, les organisateurs étaient devant la presse le samedi 23 janvier 2016 à l’hôtel Onomo pour faire le point des préparatifs. Au présidium, il y avait Toumani Diabaté, Jo Adamson (ambassadeur de Grande Bretagne à Bamako), Damon Albarn (grand artiste britannique), Corinne Kabo de l’Institut français et Moulay Ali Chorfi, le représentant régional pour le Mali de Royal Air Maroc. Malgré la richesse de la culture musicale du Mali, Bamako ne dispose pas d’un grand festival de musique. D’où l’initiative du Festival Acoustik Bamako (FAB)) par le maestro de la kora, Toumani Diabaté qui ambitionne de faire de Bamako un carrefour de rencontre des artistes maliens et internationaux afin d’aider le Mali à se relever et se développer avec sa culture.

Aux dires de Toumani Diabaté, le FAB est un festival acoustique qui met tous les genres ensemble. En effet, selon ses révélations, ce sera la rencontre des interprètes du riche patrimoine instrumental du Mali (kora, ngoni, balafon, taman, calebasse, voix et bien d’autres) avec des musiciens du monde entier liés à toutes les variétés d’instruments acoustiques, classiques et modernes. “La 1ère Edition du FAB n’a pas vocation de faire des bénéfices. Toutes les charges y afférentes ont été financées par les partenaires. Les 95 % des musiciens internationaux viennent à leur frais pour aider le Mali à redécoller après la crise qui l’a secoué “ a-t-il laissé entendre.

Entrées libres, mais uniquement sur invitation

ESelonFatou Sow, la productrice exécutive du festival, l’objectif de e festivl est la promotion de la culture malienne à travers la musique et les rencontres culturelles afin de redynamiser les industries créatives et de renforcer la cohésion sociale au Mali. Pour cela, des talents seront mis en exergue, notamment des artistes peintres, plasticiens, photographes, décorateurs, danseurs et acteurs. Aussi, un programme de formations continues sera initié dans les domaines de la musique et des industries créatives afin de renforcer les capacités des jeunes artistes maliens. ” Mais, a-t-elle précisé, la 1ère édition du Festival Acoustik Bamako (FAB) n’existerait pas sans l’appui des partenaires qui n’ont pas hésité à prendre en charge le budget du festival“. Ce qui fait que les entrées au FAB seront libres, mais uniquement sur invitation dans la limite des places disponibles.

Les artistes qui ont confirmé leur participation sont Alba Griot Ensemble (Ecosse/Belgique/Mali), Ali Farka Touré Band, Boubacar Traoré “Kar Kar”, DénéIssabéré, Damon Albarn (Grande-Bretagne), Derek Gripper (Afrique du Sud), Gary Dourdan (Etats-Unis), NahawaDoumbia, Oumou Sangaré, Sidiki Diabaté, Songhoy Blues, Tony Allen (Nigeria/France) et d’autres invités surprise. ” Depuis que je suis au Mali, j’apprécie la richesse de la culture malienne. C’est pour cette raison que nous nous sommes joints à Toumani Diabaté pour réaliser la 1ère édition du Festival Acoustik Bamako. Nous sommes fiers de travailler avec les Maliens. Merci à Toumani “, a laissé entendre Jo Adamson, l’ambassadeur de Grande Bretagne à Bamako. Mme Corinne de l’Institut français et le représentant de Royal Air Maroc, Moulay Ali Chorfi, ont réitéré leur soutien au festival. Partenaire stratégique du FAB, Royal Air Maroc assurera le transport de beaucoup d’artistes étrangers invités. ” Basé sur l’échange, le Festival Acoustik Bamako peut être facteur de cohésion “, a précisé Moulay Ali Chorfi. Sur le plan sécuritaire, des dispositions sont prises pour protéger les festivaliers.

  Siaka Doumbia

PARTAGER