Festival culturel Dogon dénommé ”Ogobagnan” : la tenue de la première édition prévue du 29 au 31 de ce mois

0

La première édition du Festival culturel dogon dénommé ”Ogobagnan” aura lieu les 29, 30 et 31 janvier sur l’espace de la cinquantenaire au bord du fleuve du Niger. Ce festival culturel permettra d’offrir des actions culturelles à un public national et international; de promouvoir des artistes dogons et leurs frères et cousins: Malinké, Sonrhaï, Bozo Tamasheq Arabes et Peulhs; de renaitre de l’espoir chez les acteurs du domaine artistique et culturel ce sont des points ressortis lors de la conférence de presse tenue au sein de l’usine de Toguna Agro-industrie sur la route de Senou, le mercredi 6 janvier 2016.

C’était en présence du Secrétaire général du ministère de la Culturel, de l’artisanat et du tourisme, Angololy Guindo; du Président directeur général (PDG) du Toguna Agro-industrie, Seydou Nantoumé, du président de l’Association ”Ginna Dogon”, Mamadou Togo ; du président dudit festival, Amassagou Dougnon ; Aly Dolo, maire du Sanga et ainsi que des invités très remarquables.

A dire que cette première édition du festival culturel dogon dénommé ”Ogobagnan” est organisé et initié par la Commission technique des cadres (CTC), un organe de l’Association Ginna Dogon.

Pendant trois jours du 29 au 31 janvier prochain les festivaliers  savoureront à travers des activités au menu dont entre autres, des conférences débat sur ; défilé de ”EM’NA” Masque Dogon; musique traditionnelle Dogon, Malinké, Sonrhaï, Bozo, Tamasheq Arabes et Peulhs; concert live; exposition d’objets d’art et de cuisine Dogon; défilé de mode valorisant les habits traditionnels; diner gala. Environ 1000 personnes sont attendues à ce festival pour découvrir la culture de dogon, leur savoir et savoir-faire. En plus, les thèmes qui seront débattus au cours de ce festival sont: ”Le concept de la maladie dans la culture Dogon”, ”Les institutions judiciaires au pays Dogon”; ” L’exercice du pouvoir au pays Dogon”’, ”L’histoire du peuplement du pays Dogon”, ”Les prénoms Dogon”. De 50 à 100 stands seront au rendez-vous au profit des visiteurs pour leur permette de se procurer des objets artisanaux de Dogon.

Dans son introduction, le Président du bureau national de l’Association, ”Ginna Dogon” Mamadou Togo, a tout d’abord remercié ses frères et cousins qui ont toujours accepté d’accompagner leur initiative. Il précisera que ce festival a été initié suite à la demande des gens « Nous avons été interpellés plusieurs fois pour réduire la durée de festival triennal de ”Ginne Dogon”. Pour faire le raccourci, nous avons opté à initier cette première édition du festival culturel dogon dénommé ”Ogobagnan” précisément à Bamako dans notre capital. Et ce choix a pour but de faire revivre la culture de dogon au monde. Il s’est inscrit dans la logique de faire la promotion de notre culture ».

Pour le Président de la commission d’organisation du Festival culturel de dogon, Amassagou Dougnon, annoncera que ce festival constitue une occasion rêvée de consolider la paix à travers l’interpénétration culturelle. « C’est la promotion de la culture Dogon dans toute sa  dimension et contribution à la paix, à la diversité culturelle et au développement local », a-t-il dit. Il a ensuite précisé que les retombés de ce festival serviront à la réalisation des projets développement au pays dogon « Création de moyens substantiels pour contribuer au développement local du pays Dogon se traduisant par la réalisation de forages dans les cercles du pays Dogon. Les missions de soins de santé selon les besoins de la population des cercles du pays dogon ».

Le Secrétaire général du ministère de la culture, de l’artisanat et du tourisme, Andogoly Guindo a salué l’initiative, selon lui ce festival s’inscrit dans l’idéologie de la politique adoptée par le gouvernement sur la culture. « Notre pays est un des pays plus riche en culture dans l’Afrique et voire dans le Monde. Donc faisons en sort que ce festival s’inscrit dans l’annèle d’histoire » a-t-il souligné.

Il est à préciser que les représentant du Grand Forum du Mandé, N’Go Keita et Manny Ansar, directeur du festival au désert ”Essakane” ont articulé leur intervention en saluant l’idée salvatrice de ce festival et ils ont lancé un appel à tous de sortir massivement pour ce festival pour vivre et revivre de la culture de dogon.

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER