Festival international de la cuisine africaine de Bamako : Le consommer Malien à l’honneur

1

Le lancement du projet dénommé « Festival international de la cuisine africaine de Bamako (FICAB) » a eu lieu à Bamako, le vendredi 4 décembre 2020. Placé sous le thème « Associons paix, sécurité, stabilité, et cohésion sociale à l’autonomisation économique des femmes en lien avec le développement durable par l’art culinaire dans la transformation de l’Afrique », ce festival ambitionne de donner un coup d’accélérateur au relancement du secteur de la culture à travers l’art culinaire dans toute sa diversité. Le lancement de ce festival a donné lieu à un cocktail, en présence de la promotrice du festival, Mme Traoré Oumou Traoré, du représentant du ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme, Ibrahim Litny.

Dans la présentation du projet FICAB, la promotrice de ce festival, Mme Traoré Oumou Traoré, a fait savoir que ce projet est une vision qui contribuera au développement de la culture, de l’art culinaire, du tourisme pour le développement et le partage avec la chaîne de valeur de la transformation alimentaire du champ à l’assiette. L’artisanat, dit-elle, est une mine d’or inexploitée au Mali et constitue, à ses yeux, une opportunité d’emploi pour les jeunes et les braves femmes battantes à travers la transformation dans l’agro-alimentaire. Parlant toujours de la FICAB, Mme Oumou Traoré dira que ce projet incarne l’idée de faire du culinaire un outil de paix, de sécurité, de stabilité, d’inclusivité pour le Mali. Selon la promotrice du festival, ce projet a également pour ambition d’identifier la culture du leadership et se veut un outil de relance à l’économie nationale qui permettra de booster le consommer malien. Ledit festival, à en croire la promotrice, se tiendra du 01 au 04 avril 2021 au Musée national. Au cours de la présentation du projet, la promotrice du festival, non moins patronne du restaurant «  La vieille Marmite », Mme Traoré Oumou Traoré, a invité les populations à respecter scrupuleusement les mesures barrières édictées par les autorités sanitaires pour freiner la propagation de la covid-19 au Mali. Après cette invitation citoyenne, Mme Traoré Oumou a fait observer une minute de silence à la mémoire de deux grandes figures du secteur de l’artisanat, Souleymane Diakité et Mme Keïta Assétou Samaké.

Le représentant du ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme, Ibrahim Litny, a salué l’initiative de ce projet qui valorise notre culture à travers l’art culinaire. « C’est un outil de paix dont notre pays a besoin. Le culinaire malien constitue un socle identitaire de notre patrimoine », a-t-il dit. Tout comme lui, le représentant du président de l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCCM, a abondé dans le meme sens en saluant l’idée de ce festival. En ce qui le concerne, le représentant de l’UEMOA, Moustapha Baro soutient la tenue de ce festival. « Le potentiel est là, consommons ce que nous produisons. Nous plaçons beaucoup d’espoir sur FICAB. Sa résussite c’est pour l’UEMOA. Bon vent à FICAB » a-t-il souhaité.

Sidiki Dembélé

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here