In memoriam: Le monument Amadou Hampaté Ba inauguré

2

L’illustre écrivain et grand défenseur de la tradition orale malienne, Amadou Hampâté Ba, a désormais un monument à son effigie au Palais de la culture de Bamako. Ledit monument a été inauguré le lundi 28 septembre dernier. 

Grand homme de culture, Amadou Hampâté Bâ (1901-1991)  est l’un des éminents écrivains maliens ayant marqué l’histoire de la littérature malienne et africaine. Ses œuvres ont traversé les frontières et bercé de nombreuses générations à travers l’Afrique et le monde. Une évidence donc qu’il reçoive les hommages posthumes de la nation malienne, à travers le Palais de la culture de Bamako qui porte son nom depuis environ trente ans.

Cependant, l’auteur des grands classiques comme L’étrange destin de Wagrain ; Oui mon Commandant ; Amkoulel, l’enfant peul (grand prix littéraire d’Afrique noire 1991) ou encore Khaïdara, récit initiatique,  vient à nouveau d’être célébré à travers la construction d’un  monument à son effigie à l’entrée du Palais de la culture de Bamako. Une manière pour les responsables de l’établissement de perpétuer la mémoire de celui qu’on qualifie de grand défenseur de la tradition orale malienne, notamment peule.

La cérémonie d’inauguration du monument, le 28 septembre dernier au Palais de la culture de Bamako, a réuni plusieurs personnalités politiques et du monde de la culture. Elle était présidée par le secrétaire général du ministère de la Culture, Yamoussa Fané, en présence du directeur général du Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, Abdoulaye Diombana, et du sculpteur de la stèle Mamadou Koumaré.

Dans son intervention, le secrétaire général du ministère de la Culture, Yamoussa Fané, n’a pu s’empêcher de rendre un vibrant hommage à Amadou Hampâté Ba qui a marqué en lettres d’or l’histoire de la culture malienne à travers ses œuvres : “Parler d’Amadou Hampâté Bâ, c’est faire ressurgir les hauts faits, les souvenirs d’un grand homme de culture, d’un ethnologue, d’un chercheur, d’un défenseur de la tradition orale, notamment peule et qui a consacré sa vie à collecter, à sauvegarder notre patrimoine culturel immatériel”.

Il a fallu une trentaine d’années après la construction du Palais de la culture pour voir cette œuvre réalisée. Un projet concrétisé notamment grâce à l’engagement de l’actuel directeur du Palais de la culture, Abdoulaye Diombana, qui a voulu donner plus visibilité à l’homme. “Un jour je me suis dit qu’il faudra une référence physique pour que les enfants ou les jeunes puissent se poser la question à savoir qui est cet homme en monument ? Je me suis dit que les jeunes ne font pas assez de recherches et que si on se limitait au nom d’Amadou Hampâté Ba, ils ne feront pas assez attention. Mais avec le monument, ils peuvent être incités à chercher à connaître l’homme”, nous explique M. Diombana.

Erigé à l’entrée principale du Palais de la culture, le monument réalisé  en béton carrelé a une dimension de 5 mètres, y compris un socle de 3 mètres et un motif de 2 mètres. Il représente Amadou Hampâté Ba, assis dans un fauteuil, habillé d’un boubou bleu et coiffé d’une chéchia blanche. L’écrivain détient une plume, symbole de l’écriture, mimant d’écrire sur une feuille blanche posée sur une table.

Cette réalisation témoigne une fois de plus la reconnaissance de la nation malienne en général et du monde de la culture en particulier exprimée à l’endroit de l’un des grands baobabs de la culture de notre pays, voire de l’Afrique toute entière.

                                                                                           Youssouf KONE   

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. QUI NE CONNAIT PAS HAMPATE BA AU MALI

    SEULS LES VRAIS INCULTES IGNORENT CE GRAND HOMME

    SES LIVRES DOIVENT ETRE DANS TOUS LES COLLEGES ET LYCEES DU MALI
    AU LIEU DES FERNAND NATHAN ET AUTRES HACHETTE

    IL FAUT DES LIVRES EN BAMANAN POUR TOUTES LES MATIERES AFIN D ARRETER D OBLIGER NOS ENFANTS A APPRENDRE UNE LANGUE ETRANGERE POUR APPRENDRE

  2. Très bonne chose, mais ce monument devait être à un endroit stratégique de la ville de Bamako où tout le monde peut le voir et admirer sans oublier les touristes qui traversent la ville.

    Le monument d’AHB devait pas être cache au palais de la culture…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here