Journées Culturelles du Mandé : Un tremplin pour la promotion de la culture mandingue!

0

Initiée par l’association du Grand Forum de Mandé, la ville de Kita, a abrité du vendredi 19 au dimanche 21 avril, la 2ème édition des Journées Culturelles du Mandé. C’était sur la place de l’Indépendance de la ville, sous le parrainage de l’ancien PDG de la CMDT, Drissa Keïta. L’évènement présidé par le chef de cabinet du président de la République, Lassine Bouaré, a enregistré la présence des autorités locales et de plusieurs personnalités.

Eveiller la conscience des jeunes générations à la relation de symbiose  entre la culture et l’économie. Tel était   l’objectif de ces journées culturelles du Mandé.

Comme annoncé dans le programme, ces journées ont été marquées par des concerts géants, des visites de courtoisie aux différentes notabilités et sites historiques de Kita et  des conférence-débats.   Toutes ces activités étaient placées sous le thème: « la cotonnade ou Mandé Fani et la culture vestimentaire du Mandé ».

 

Dans son mot de bienvenue, le président du Grand Forum de Mandé dira que ces journées culturelles permettront de favoriser un cadre d’échange entre les ressortissants de Kita dans le but de cultiver le sentiment de fraternité. Il s’agit aussi, souligne-t-il, de promouvoir l’élan de solidarité, de valoriser les  traditions culturelles positives afin d’être dignement présents  au rendez-vous de l’histoire.

Par ailleurs, le président du grand Forum, a témoigné sur certaines bonnes actions de la CMDT. A ce sujet, il a indiqué que l’objectif de production  d’un million  de tonnes sur lequel la CMDT à engager les cultivateurs pour la prochaine campagne témoigne à suffisance,  que la gouvernance  dans cette entreprise  associe tous les acteurs de la chaîne.

A sa suite, le  Président de la Commission d’Organisation, a souligné que le Grand Forum du Mandé, est une association apolitique, non confessionnelle et à but non lucratif. « Aux âmes  bien nées la valeur n’attend point le nombre d’années » a-t-il déclaré.

Selon lui,   la jeune association a déjà à son actif un chapelet d’actions et d’activités de promotion de culture, de développement,  du sens de la fraternité  et de la solidarité.

De son côté, le Chef de Cabinet du Président de la République a précisé que  le thème de cette 2ème édition  met en exergue l’inventaire,  la valorisation des  savoir-faire locaux et l’art vestimentaire des peuples du Mandé. « Ces journées culturelles qui traduisent à la fois une identité et un savoir-faire,  sont aussi des facteurs d’union, de cohésion sociale et de vivre ensemble » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « elles offrent également un espace d’échanges, de promotion artistique et touristique, mais aussi l’éclosion du savoir et du savoir-faire surtout des femmes et des jeunes ».

 

A son tour,  le parrain de l’évènement signalera que  ce grand  forum  est  mis en place pour  développer  la valeur culturelle du  Mandé. Dans cette dynamique, il a rappelé que l’histoire du Mandé enseigne les valeurs culturelles, parmi lesquelles figurent  l’amitié, le cousinage, le respect, la paix, l’entraide et le travail bien fait.

 

Coton,  vecteur  de création d’emplois et de richesses pour Kita

 

L’un des temps forts de ces journées culturelles, aura été les conférence-débats.  Sans équivoque, les experts retenus pour animer les différentes thématiques (3)  étaient tous à la hauteur.

 

Administrateur général de la CMDT de KITA, Seydou Kounbely, a structuré son exposé sur « l’impact de la production du coton sur la vie économique et sociale de la zone cotonnière ».

 

Dans son développement, il a soutenu que la filiale ouest de Kita a été créée en décembre 2010 suite à la restructuration de la CMDT.  Ensuite, il dira que l’encadrement de la zone de Kita par la CMDT est intervenu lors de la campagne 1995-1996. Une filiale, selon lui, qui  emploie 414 agents dont  161 permanents et 250 saisonniers. «  Le tâcheron emploie plus de 80 personnes par an pour les activités de manutention » a – t – il indiqué, tout en précisant que le coton a permis l’installation des  huileries qui participent à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté.

Par ailleurs, M. Kounbely, n’a pas passé sous silence les difficultés auxquelles, la filière coton est confrontée. A ce sujet, il a mentionné entres autres, le phénomène d’acidité, la pression des sites d’orpaillage sur les terres agricoles et l’exode rural.

A sa suite, le  deuxième thème portant sur “ la réforme constitutionnelle et la mise en œuvre de l’accord pour la paix au Mali” a été  présenté par Mamadou Mamby Traoré, membre du Haut Conseil des Collectivités Territoriales du Mali.

Dans son exposé, M. Traoré a mis un accent particulier sur la conférence nationale organisée par les autorités après les évènements du 26 mars 1991. Une conférence qui a permis de jeter les bases d’une nouvelle Constitution, adoptée le 25 février 1992. De cette date à nos jours, au regard du changement de contexte pour notre pays, cette Constitution, selon le conférencier, mérite d’être révisée pour s’adapter au contexte actuel : la mise en œuvre de l’accord pour la Paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger.

Enfin, le troisième thème a porté sur  “ La prévention et la gestion des conflits intercommunautaires au Mali”, présenté par Dr Mamady Keïta.

A signaler que ces journées culturelles ont pris fin  par la remise des attestations de reconnaissance à 13 personnalités, dont la Première Dame, Mme Keïta Aminata Maïga.

Par Fatoumata Coulibaly envoyée spéciale à Kita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here