Sommet de la Cédéao : Ouattara et Bazoum affûtent leurs armes

9

Le président nigérien Mohamed Bazoum, en visite officielle jeudi à Abidjan, et son homologue ivoirien Alassane Ouattara ont souhaité “harmoniser leurs points de vue”, avant le prochain sommet des dirigeants ouest-africains où la question des sanctions contre le Mali sera au cœur des débats.

Les présidents de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) doivent se réunir à Accra le 3 juillet pour évoquer la conduite à tenir à l’encontre du Mali, de la Guinée et du Burkina Faso, trois pays de la sous-région où les militaires ont pris le pouvoir par la force ces dernières années.

“Nous avons essayé d’harmoniser nos points de vue sur ces dossiers délicats. Que ce soit le Burkina le Mali ou la Guinée, ce sont des pays avec lesquels nous voulons entretenir et développer des relations de confiance et souhaiter que le processus démocratique avance”, a déclaré Alassane Ouattara lors d’un point presse.

“Nous sommes en train de conjuguer nos efforts pour accompagner ces pays frères à se sortir de cette mauvaise passe”, a confirmé Mohamed Bazoum.

Le Mali, plongé depuis dix ans dans une profonde crise sécuritaire et politique, est frappé par des sanctions commerciales et financières de la Cédéao depuis début janvier, afin de stopper le projet des militaires de gouverner cinq années de plus.

Les autorités maliennes ont depuis ramené leurs prétentions à 24 mois. Jusqu’alors la Cédéao a consenti au maximum à 16 mois.

Les dirigeants ouest-africains sont divisés entre partisans de la fermeté et avocats du compromis, à l’heure où les sanctions accentuent la crise économique et sociale au Mali et ont un impact sur les économies de ses voisins.

“Je suis pour le maintien de ces sanctions car le Mali est un pays en danger”, avait déclaré mi-juin le président nigérien dans une interview au quotidien sénégalais “Le Soleil”.

“Le prochain sommet de la Cédéao est très important pour nous. Il s’agit de nos propres voisins mais également de la sécurité dans nos propres pays”, a estimé jeudi M. Ouattara, dont le pays partage une frontière avec la Guinée, le Burkina et le Mali.

Au Burkina, autre pays sahélien également pris dans la tourmente jihadiste, et en Guinée, les nouvelles autorités ont annoncé des périodes de trois ans avant de céder la place. Des calendriers que la Cédéao veut également revoir à la baisse.

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. @ Ouattara et Bazoum affûtent leurs armes: OUI CONTRE LE VAILLANT PEUPLE MALIEN, INSOUMIS ET INDEPENDANT, CONTRE LE PEUPLE DE SOUNDJATA, DE SONI ALY BER, DE BABEMBA, DE SAMORY, DE FIROUNH, DU WAGADU, ETC…. ILS DOIVENT SAVOIR QUE LA CEDEAO APPARTIENT AU MALI ET QUE LE MALI APPARTIENT AUX MALIENS ET PAS AUX NIGERIENS NI AUX BURKINABO-IVOIRIENS ET NI A LA MAUDITE FRANCE! VOICI LA CEDEAO DE LA GRANDE HONTE ET DE LA DECADENCE QUI OFFRE SES PEUPLES A L A MORT EN LES AFFAIBLISSANT DEVANT LES TERRORISTES SANS LOI NI FOI– NOUS PENSONS QUE BAZOUM VA RENCONTRER AUSSI LES AUTRES ENNEMIS DU PEUPLE MALIEN CES APATRIDES QUI SONT NOURRIS, HABILLES ET LOGES PAR ABIDJAN! BAZOUM ET OUTTARA SONT TOUS DEUX DES MALANKOLON DENW LEUR MERE DEVRAIT AVOIR UTILISE UN PRESERVATIF AU LIEU DE DONNER A L’AFRIQUE DES ENFANTS MAUDITS DE LEUR GENRE!

  2. A tous ceux qui tentent de minimiser le Mali je dairi de reviser vos leçons d’histoire depuis le 6eme siècle jusqu’à nos jours car le Mali a été un centre important dans le développement du monde et a plusieurs étapes, la premiere université est celle de Tombouctou, ensuite nos grands royaumes, empires et proces démocratiques ont suive et le Mali a produit d’éminents intellectuels pour ne citer qu’ Amadou Hampate Ba, Seydou Badian Kouyate, Madiassa Maguiraga, Modibo Keita, ATT, Modibo Chieck Diarra, Koumare (s), Prof Sow, etc,

  3. Felicitations a bazoum et a Ouattara. Les pays d’afrique ont besoin des batisseurs democrates comme vous, et non des menteurs poupulistes comme choguel, sonko et autres pseudo-populistes qui foutent le bordel partout.

    • Tous deux Bazoum et Ouattara sont des sous-préfets de Paris a Niamey et a Abidjan. Des gros esclaves mentaux (mental slaves) qui servent le colonisateur, la FrancAfrique et l’imperialisme!

      • La Ci et le Niger sont batis sur quoi? J’esperer que tu connais ce qui se passe dans ces pays diriges par les sous-prefets de Paris sous esclavage de la maudite France!

        • LE GÉNOCIDE SUIVANT LE CULTUROCIDE, POUR ENFIN REMPLACER LES PEUPLES PAR DES HEBREUX SEMI HEBREUX ARABES ET SEMI ARABE.

          C est sûrwment une ironie! Il parle des deux comme malankolondenw!

  4. Ouattara et Bazoum affûtent leurs armes: OUI CONTRE LE VAILLANT PEUPLE MALIEN, INSOUMIS ET INDEPENDANT, CONTRE LE PEUPLE DE SOUNDJATA KEITA, DE SONI ALYBER, DE BABEMBA, DE SAMORY, DE FIROUNH, DU WAGADU, ETC…. ILS DOIVENT SAVOIR QUE LA CEDEAO APPARTIENT AU MALI ET QUE LE MALI APPARTIENT AUX MALIENS ET PAS AUX NIGERIENS NI AUX BURKINABO-IVOIRIENS ET NI A LA MAUDITE FRANCE! VOCI LA CEDEAO DE LA HONTE ET DE LA DECADENCE QUI OFFRE SES PEUPLES A L A MORT EN LES AFFAIBLISSANT DEVANT LES TERRORISTES SANS LOI NI FOI– NOUS PENSONS QUE BAZOUM VA RENCONTRER AUSSI LES AUTRES ENNEMIS DU PEUPLE MALIEN CES APATRIDES QUI SONT NOURRIS, HABILLES ET LOGES PAR ABIDJAN!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here