Déclaration du RDS concernant l’enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé, Président de l’URD

0

Le Mercredi 25 Mars 2020, entre 15h 30 et 16h 30, les Maliens ont été saisis par une nouvelle cruelle : ‘’L’Honorable Soumaïla Bocar Cissé a été enlevé par des hommes lourdement armés sur le trajet Saraféré-Koumaïra.

Il était en campagne dans sa circonscription de Niafunké où il était candidat. On se souviendra que le père de Soumaïla Cissé, enfant et talibé, parcourait le trajet Koumaïra-Saraféré en compagnie de ses petits camarades derrière leur maitre coranique. Qui aurait pensé que son fils, en mars 2020, se ferait enlevé, sur la terre même de ces ancêtres par des hommes puissamment armés ?

Les Maliens, toutes tendances confondues, sont éplorés par l’acte posé contre cet homme par des musulmans ! Nous musulmans, ne comprenons pas d’être victimes innocentes et expiatoires d’autres musulmans ou même d’autres croyants (Sâbiyina, Annassara Wa Houda – voir Coran). Aujourd’hui, l’Honorable Soumaïla Bocar Cissé n’est plus un tout jeune homme ; nous le rappelons à nos frères en islam qui s’emparèrent de lui ; il nous vient à l’esprit ce passage de la Thora (Lévitique, Chapitre 19, verset 32) où Dieu dit : ‘’lève-toi à l’aspect d’une tête blanche et honore la personne du vieillard ; crains ton Dieu ! Je suis l’Eternel (Albaaqi)’’.

C’est bien pour cette raison que le RDS condamne avec la dernière énergie l’enlèvement brutal de l’Honorable Soumaïla Bocar Cissé, Président de l’URD, Chef de file de l’Opposition démocratique et l’agression contre sa délégation ayant entrainé mort d’homme !

Le RDS profite de l’occasion pour présenter ses condoléances attristées à la famille de la victime et souhaite prompte guérison aux blessés.

Le RDS situe cette déclaration dans l’esprit du Dialogue National Inclusif (DNI) qui, dans ses recommandations, a préconisé le dialogue et la négociation avec les Cheicks Ahmadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly ; cette idée fut un grand succès du DNI, ainsi qu’un grand espoir de voir les Maliens se retrouver dans une approche négociée pour ramener définitivement la paix dans notre pays.

SE Ibrahim Boubacar Kéïta, Président de la République, contre vents et marées, a procédé à une mise en œuvre accélérée des conclusions du DNI, notamment les élections législatives et les négociations avec les Jihadistes.

Ainsi, chers frères en islam, le RDS pense que le moment n’est pas bien choisi pour enlever des responsables maliens au risque de transformer l’espoir de tout un peuple en un échange de prisonniers ! Les Maliens aiment la paix et le Chef de l’Etat a saisi l’occasion pour engager de véritables négociations entre les fils du Mali qui ont divergé afin de leur permettre de construire un nouveau Mali où chacun pourra se reposer à l’ombre de l’arbre qu’il aura planté.

Frères en islam, Ahmadou, Iyad et quiconque est concerné, le RDS vous demande, au nom d’Allahoul Bâqi et de son Prophète Mouhammad (PSL), de rendre d’immédiateté, Monsieur Soumaïla Bocar Cissé à son épouse, à ses enfants, à toute sa famille et au Mali tout en entier !

C’est aussi l’occasion de saluer la création de la Cellule de crise pour la libération de l’Honorable Soumaïla Bocar Cissé et de demander à l’Etat de tout mettre en œuvre pour la libération de Soumaïla Bocar Cissé.

Ainsi, frères en islam, le Mali verra s’étirer devant lui un immense boulevard de paix dont vous serez un des grands lampadaires qui éclairent son avenir.

Par Allah le RDS vous remercie.

 

Bamako, le 05 Avril 2020

P/Le Conseil Exécutif du RDS

Le Président

Pr El Hajj Younouss Hamèye DICKO

Ancien Ministre

Commandeur de l’Ordre National du Mali

Chevalier de l’Ordre international des Palmes Académiques du Cannes

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here