Prochain rapport de la FIDH sur le centre du Mali : L’AMDH se « désolidarise en raison des manquements graves »

5

Communiqué de Presse N 01/2022 Bamako, le 23 Novembre 2022

L’Association Malienne des Droits de ‘Homme (AMDH) se désolidarise du rapport de la Fédération Internationale des Droits de I’Homme (FIDH) intitulé DANS LE CENTRE DU MALI, VICTIMES ET BOURREAUX VIVENT ENSEMBLE dont la publication est prévue le 24 Novembre 2022 à Dakar.

Depuis quelques années, l’AMDH entretient un partenariat fécond avec la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH).

Ce partenariat a positivement impacté la situation des droits de l’Homme au Mali.

En effet, les deux organisations mènent des programmes conjoints axés sur des réponses aux conflits et aux violations graves des droits de l’Homme.

A ce titre, elles ont publié deux rapports de mission d’enquêtes et une note de positionnement en 2012, 2016 et 2018 dans le strict respect des principes qui gouvernent le travail des défenseurs des droits humains: Impartialité, Objectivité et Loyauté.

Toutefois, la FIDH s’apprête à publier le 24 courant, un rapport intitulé – DANS LE CENTRE DU MALI, VICTIMES ET BOURREAUX VIVENT ENSEMBLE dont l’AMDH serait coauteur.

L’AMDH se démarque et se désolidarise clairement dudit rapport en raison des manquements graves aux principes ci-dessus indiqués.

De même, l’AMDH n’a nullement été associée à toutes les étapes des missions d’enquêtes ayant conduit audit rapport.

Ainsi, le 27 septembre 2022, le bureau national de l’AMDH, après examen approfondi, a rejeté à l’unanimité le rapport que la FIDH s’obstine à publier à l’état à Dakar.

Le Président de l’AMDH

 Me Moctar Mariko

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Enfin l’éveil de consciences est vraiment en marche. Les discours unique et politique imposer par les colons à commencer a tomber. Il en va de nôtres dignité et de notre intégrité
    Personne n’apprendra au Maliens ce qu’est le droit de l’homme.

  2. Voilà !

    Les associations maliennes commencent à se réveiller. Mais il faudrait que ce réveil s’accélère.

    Les autorités maliennes ont mainte fois indexé ces genres de rapport dénués de crédibilité et de bon sens.

    Cette décision de l’AMDH est vraiment salutaire.

  3. Enfin!
    Vous comprenez finalement le caractère criminel de ces rapports et ouvrez enfin l’oeil sur le maintien permanent de nos pays sous le joug colonial à travers le “vocable droit de l’homme’.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here