Bounti : A qui profite le doute ?

1

La polémique continue d’enfler dans la presse et sur les réseaux sociaux, alors que les versions se confrontent et que le doute subsiste.

Pour rappel des faits, l’association peule Tabital Pulaaku accuse les militaires de Barkhane d’avoir conduit une opération qui aurait coûté la vie à une vingtaine de personnes civiles, rassemblées pour célébrer un mariage. S’agirait-il d’une bavure ? C’est ce que l’on semble vouloir nous faire croire et finalement en sept années de guerre, ce ne serait malheureusement pas la première…

De son côté, la ministre française des armées s’est exprimée et a démenti, soutenant que les avions de Barkhane ont frappé un groupe de combattants terroristes et qu’il n’y avait « ni femmes, ni enfants » parmi les victimes. Côté français, c’est donc un succès militaire.

Mais finalement, qui aurait intérêt à voir les militaires français quitter notre pays ?  Pourrait-on supposer que ce soit en réalité des terroristes qui aient menacé les populations pour qu’elles relaient de fausses informations ? Dans cette affaire, ils gagnent sur presque tous les fronts. Ils perdent des combattants, certes. Mais au regard du peu de crédit qu’ils accordent à la vie humaine, ce n’est pas vraiment un problème. Par cette opération de communication, ils engagent les populations et les autorités à se retourner contre ceux qui les combattent, afin d’agir en toute impunité. Ça les arrange bien que Barkhane serve de bouc-émissaire…

A ce stade, les forces de sécurité qui se sont rendues sur place ont identifié des combattants terroristes parmi les victimes. Même les spécialistes de l’ONG « médecins sans frontières » en ont conclu que les patients présentaient des blessures par balles, rendant de fait la thèse de la responsabilité française caduque. Les enquêtes se poursuivent pour faire la lumière sur cette affaire… Dans l’attente de leur conclusion, ne soyons pas dupes et rendons-nous bien compte de la perversité des groupes d’Iyad Ag Ghali et d’Abou Walid al-Sahraoui qui nous asservissent et nous manipulent !

Boubacar Samba

@BoubaleSamba

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here