Légalité, légitimité, démocratie

9

En ces périodes de tension extrême et de mouvements sociaux, il importe d’en appeler à la pondération et aux responsabilités de chacun de nous et de nous tous.

Dans un pays comme le Mali, les relations sociales sont prégnantes – N’baléma mousso, N’baléma Ké, N’Fa ké, N’ba mousso, Koro mousso, Koro ké, N’ben ké, N’tenin mousso, et cætera – attestent que la parentalité est si primordiale qu’elle irrigue toute la société. Cette réalité est spécifique et mérite d’être souligné pour que tout manifestant se dise que l’agent chargé du maintien de l’ordre en face de lui est une N’baléma mousso ou un N’baléma Ké et inversement que l’agent dépositaire de la force publique ait conscience que non seulement, le civil en face est un des siens à un des titres sus-cités, mais encore, il est désarmé et par conséquent redevable de sa protection.

Selon la loi, la mission des forces publiques consiste à protéger les personnes et les biens, l’armée ayant à charge la garantie de la souveraineté nationale.

La déliquescence des institutions étatiques ces dernières années dénie toute légitimité à cette équipe gouvernante l’exercice monopolistique de la violence.

En matière de maintien de l’ordre et de la sécurité urbaine, la sociologie attribue à l’Etat, le monopole de la domination physique et symbolique, auquel il appartient d’habiller et d’équiper correctement les corps constitués et dédiés à cette fin. La mission du maintien de l’ordre n’est pas simplement une démonstration de la capacité cérémonielle ou de la puissance symbolique des agents quels qu’ils soient, mais surtout leur aptitude dissuasive pour l’usage de la violence leur compétence à assurer un calme et une sérénité conformes au sentiment de justice qui anime les collectivités locales.

Les forces de l’ordre doivent-ils s’interroger sur la nature du monopole dont l’Etat est le produit autant que l’expression ? Assurément oui dès lors que le Président se complait dans l’avilissement favorisant la pérennité des factions armées à travers le pays, dans le sous-équipement des forces de défense et dans l’équipement inapproprié des forces de sécurité. Une violence légitime est adossée au droit.

Outre l’injustice consistant à la montée en puissance des forces de sécurité qui n’auront en face que des civils sans arme, il existe une ignominie cynique à envoyer les agents de la force publique affronter leurs concitoyens, leurs N’baléma mousso, N’baléma Ké, N’Fa ké, N’ba mousso, Koro mousso, Koro ké, N’ben ké, N’tenin mousso, et cætera.

La violence légitime ne signifie pas qu’elle est légale, autant que la violence légale n’est pas nécessairement légitime. Force doit rester à la loi a-t-on coutume de dire, mais la désinvolture avec les règles démocratiques du pouvoir en place, lui retire toute légitimité, tant qu’entre la légalité et la légitimité est apparu une césure ontologique.

Nous savons depuis longtemps que le Ministère public a été subverti et récemment la cour constitutionnelle nous en a donné la preuve irréfutable, tant que la légalité ne saurait être retenue pour l’exercice du monopole de la violence légitime et symbolique, que nous reste-t-il donc ? D’ordinaire, la légitimité se nourri du triptyque constitutif traditionnel, charismatique ou de la légalité-rationnelle. Le Président et son gouvernement ne peuvent honnêtement convoquer aucune de ces instances sans prêter soi-même au ridicule.

Dans les circonstances actuelles, nous ne pouvons croire un seul instant, que nos soignants, nos enseignants, étudiants, nos élèves, nos sages, nos religieux soient mal intentionnés ou malveillants, c’est la raison pour laquelle nous en appelons aux corps habillés et toutes les forces en uniforme, de protéger vaille que vaille le citoyen malien. Nous les invitons à contrario au respect traditionnel et séculaire des femmes et des aînés, à révérer les dignitaires religieux et les familles coutumières.

Que Dieu protège notre Pays, sa gloire et sa liberté.

Cheick Boucadry Traoré

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Il parait l’ivrogne de sebenikoro a fui le pays avec deux avions en direction des Emirates Arabes !
    A vérifier!

  2. pour l’exemplarité de l’état, pour ceux qui ne savent pas, vous avez manifesté contre votre père, alors chef d’état.
    quand le président du sénégal, à quelques de la réouverture, découvre que les conditions d’une reprise ne sont pas réunies, il a tout simplement renvoyer la réouverture à dates ultérieures.
    au bénin, dans le reportage du correspondant de rfi, la réouverture de lieux cultes est accompagnée de toutes les mesures barrières.
    mais, au mali, quelle n-a-pas été ma surprise ce matin de constater qu’une école à 3 jets de mon logement, il n’y a aucune mesure prise (on y rentre comme par le passé): pas distanciation à la rentrée, pas de l’eau et savon, pas de masques, encore moins d’appareil pour le relever la température.
    cette école est située en pleine capitale.
    je peux comprendre, même si je ne peux l’expliquer, qu’à l’intérieur du pays des écoles ne puissent bénéficier de ces mesures, mais à bamako, c’est l’incompréhension.
    envoyer les enseignements et les élèves sans test, au vue des conséquences, relève du suicide

  3. …TRES BEAU NUMERO DE E.C.H.O.S M.E.D.I.A.S ENCORE …
    LE TITRE :
    AFFAIRE B.M.S S.A / S.I.C.G :
    LA PROPHETIE D ATT EN 2008 SUR LA DUREE DE VIE DES MENTEURS S EST ENFIN REALISEE !

    ….LA VERITE SUR LES ESCROQUERIES DONT ONT ETE VICTIMES S.I.C.G MALI …S.I.C.G HABITAT , S.I.C.G SA ABIDJAN …LA BHM SA …ET L ETAT DU MALI !

    ! ! ! ! ! ! …LA PREMIERE PARTIE DE L ARTICLE …. AVEC LES COURRIERS …TRES INTERESSANTS DU VEGAL SIDI SOSSO DIARRA …QUI MENT !

  4. we need alter our position in taking viewpoints on what is in people of Mali best interest under total circumstance of two conditions that consist of every meaningful subcondition of peoples of Mali plus Africa. Those conditions are security from terrorists plus development of perpetual world class modern living. World class modern living development will not exist without security. A key plus controlling entity in all is financial cost. This is cause some of us especially this Julu Malinke have continuously advocated creation plus maintenance of military that is not only combat ready but alao capable of constructing plus maintaining modern cities. Therefore as conditions allow we must teach plus obligate each member of military to undertake designated trade. Thereto we may pursue recruits who academic skills are appropriate for trades to be learned or that recruit may upgrade academic skill to where it is fitting for pursuit of designated trade. Our schools should draft curriculum that is fitting for creating engineers for excess 200 recognized engineering classifications plus there support workers. These professions need be researched plus curriculum fitting there development implement. Same need be done for healthcare. We are unable to survive plus continue to follow outdate old man passage of development present in much too much of Africa.
    Henry Author Price Jr aka Kankab
    Ps
    How is Rokia Traore doing?

  5. Toujours constant mon cher frère. Tu as raison de raison de te soucier de notre pays. Nous avons presque 60 ans. Nous ne sommes plus jeune. Bon courage et qu’Allah aide notre pays.

  6. CHEICK, TU ES BIEN PLACE POUR RAPPELLER IBK A “UTILISER MODESTEMENT” LES FORCES L’ORDRE.
    MAIS QUI “VIVRA VENDREDI VERRA.
    EN TOUT CAS NOUS AUTRESA, NOUS ATTENDONS QUE LES MALIENS SE CASSENT LES DENTS UNE NOUVELLES FOIS ET NOTRE CHAMPION VIENDRA UNE NOUVELLE FOIS SAUVER CE PAYS ET LES MALIENS QUI ONT ETE POURTANTS INGRATS A SON EGARS: ZOUMANA SACKO
    LUI SEUL A LA CAPACITE MORALE ET INTELLECTUELLE POUR SAUVER CE PAYS..

  7. Bouga tu peux rejoindre Dicko, Choguel, Sissoko et tant d’autres Maliennes et Maliens ce vendredi sur la place de l’Independance pour sauver le Mali!

    • Bouga est l’un des initiateurs de la marche. Il est confiné à l’extérieur, mais il travaille avec nous ici à Bamako et en relation avec la CMAS.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here