Le Prix Allemand d’Afrique : Dr Abdel Kader Haïdara primé

0

Dr. Frank-Walter Steinmeier, le ministre fédéral  des Affaires étrangères a  remis le Prix Allemand d’Afrique le 6 octobre 2014 à Dr. Abdel Kader Haïdara, Directeur de la bibliothèque privée Mamma Haïdara à Tombouctou. Dr. Haïdara s’est vu décerner ce prix pour son engagement et sa contribution à l’exploitation et la conservation des manuscrits antiques de Tombouctou, qui témoignent de l’héritage inestimable d’une riche histoire et culture africaine.

Grâce à son engagement, environ 95% de ces manuscrits, classés au Patrimoine mondial de l’humanité, ont été sauvés. Pendant l’occupation de la ville par le Mujao, il a décidé de transporter les manuscrits, dont quelques-uns remontent au 12ème siècle et risquaient d’être détruits par les rebelles islamistes, à Bamako, pour les sauver.

En effet, Haïdara, ses collègues et les citoyens de Tombouctou ont réussi à les cacher dans 2.500 caisses en métal pendant la nuit et à les transporter secrètement.

Devant environ 300 invités au «Weltsaal», dans le ministère des Affaires Etrangères, le ministre Steinmeier a souligné son courage, sa persévérance et sa volonté d’affirmation pour montrer un signal clair de résistance contre les fanatiques. Car Haïdara a risqué sa vie, non seulement pour les manuscrits historiques précieux pour le Mali, mais par ailleurs pour une partie essentielle de l’histoire de l’Afrique, qui illustre sa richesse culturelle.

Hartwig Fischer, le Président de la Fondation Allemande pour l’Afrique, a mis en relief le rôle crucial des manuscrits, qui peuvent être utilisés comme arguments contre le préjugé persévérant d’un «continent sans histoire», en disant: «en Europe, la perception du continent africain et de ses gens est encore marquée par des préjugés discriminants et de la mauvaise appréciation.

Grâce à M. Haïdara, les manuscrits de Tombouctou illustrent qu’ils sont dans l’erreur. Ils nous montrent que l’Afrique a écrit bien évidemment son histoire, complètement autonome et pourtant intégrée dans le réseau scientifique, politique et économique de son temps.  En effet, ils nous aident de ne pas regarder toujours l’Europe comme le point de référence de toutes mesures».

Après les discours et la remise du prix – juste interrompus par des interludes musicales du duo Sako et Keita jouant de la Kora et le balafon – le lauréat a eu la possibilité de raconter plus son travail et la valeur des manuscrits. Avec lui, sur scène, son mentor, le Dr. Mahmoud Abdou Zouber, historien et ancien ambassadeur.

La soirée a éveillé l’intérêt des personnes présentes et les conversations ne se sont pas limitées à la réception suivante. Pendant tout le séjour de Dr. Haïdara et de Dr. Zouber, il y a eu beaucoup de rencontres fructueuses.

La Fondation Allemande pour l’Afrique décerne le Prix Allemand d’Afrique depuis 1993 aux personnalités extraordinaires africaines qui s’engagent pour la démocratie, la paix, les droits de l’homme et également pour l’art, la culture et l’économie sociale de marché en Afrique.

Par ailleurs, elle désire établir une compréhension plus ouverte de l’Afrique, en encourageant les lauréats qui participent à la promotion de la paix, de la démocratie et  du développement durable avec ce prix.

La Fondation Allemande pour l’Afrique est une organisation d’utilité publique, qui renforce les relations entre l’Afrique et l’Allemagne en promouvant des échanges culturels pour surmonter les préjugés et les stéréotypes.

Correspondance particulière

Commentaires via Facebook :

PARTAGER