Promotion des droits du genre à Ségou : L’Urtel, l’Asdap et la DRFFE signent une convention

0

Financé à hauteur de 40 millions de F CFA par le Royaume des Pays-Bas, le programme “Actions concertées pour l’amélioration de la santé reproduction et la promotion des droits des femmes et des filles dans la région de Ségou” vise à impliquer davantage les médias privés  des 7 cercles de la région  dans la sensibilisation sur les droits productifs et sexuels des communautés.

A travers une démarche participative, les radios privées de proximité vont informer les populations à s’engager à l’augmentation de l’utilisation des services de santé de la reproduction et l’accès aux produits contraceptifs de qualité.

Les médias permettront d’assister la jeunesse ségovienne à s’approprier de sa santé de la reproduction avec une prise de décisions plus accrue, à contribuer à la réduction des pratiques traditionnelles néfastes (l’excision et le mariage précoce et d’autres violences faites aux femmes et aux filles).

Elles pourront servir aussi de relais au renforcement des capacités des acteurs locaux à la base afin de les amener à développer des stratégies durables d’abandon des pratiques et de promotion des droits des femmes et des filles pour une mise œuvre cohérente et transparente du programme.

La directrice régionale de la famille, de la femme et l’enfant, Mme Fatoumata Wagué, a indiqué que ce programme augure de nouvelles perspectives entre les structures privées et les structures étatiques qui contribuera, dira-t-elle, à encadrer l’autonomisation des femmes dans l’épanouissement de leur santé reproductive.

A l’en croire, le programme s’inscrit dans la dynamique de la politique de promotion du gouvernement des droits des femmes qui, selon elle, œuvre essentiellement pour la mise en œuvre des méthodes contraceptives de qualité, la lutte contre toute forme de violence basée sur le genre, l’instauration d’un dialogue inclusif sur la diminution de l’excision et le mariage précoce. En clair, elle a exprimé l’engagement de sa structure à respecter les clauses de ce protocole de collaboration avec les différentes parties.

Le représentant de l’Urtel, Bandiougou Danté, a précisé que cette convention engage les médias privés à produire et à définir des émissions sur la planification familiale, sur l’abandon de la pratique de l’excision le mariage précoce et la violence faite aux femmes.

Ainsi, il a déclaré que 43 radios privées vont diffuser 2588 émissions pendant 15 mois sur l’amélioration de la santé reproduction et la promotion des droits des femmes et des filles dans la région de Ségou.

  1. Danté a demandé aux radios signataires à respecter les termes du contrat en diffusant des messages concourant à l’abandon des pratiques néfastes à la santé de la femme.

Bréhima Sogoba

PARTAGER