Le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche : “On n’acceptera pas que quelqu’un tire la CMDT vers le bas”

0

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed, accompagné du commissaire à la sécuritaire alimentaire et du PDG de la CMDT, Nango Dembélé, a effectué du 27 au 28 janvier dans les régions de Sikasso et de Koutiala une visite de supervision des travaux des assises nationales sur le coton qui se tiennent du 25 au 30 janvier sur l’ensemble du territoire national. Une occasion qu’il a mise à profit pour adresser aux participants le message fort de soutien des autorités de la Transition sur la relance de secteur du coton.

ommé à la tête du ministre l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed n’a pas trouvé un tableau reluisant en matière de production cotonnière. A titre d’exemple, l’administrateur de la Filiale-Sud de la CMDT (qui couvre les zones de Sikasso et Bougouni), Abdoulaye Diarra, a rappelé que seulement 30 000 tonnes de coton ont été produits contre 330 000 tonnes pour la campagne précédente. Pour les céréales, la récolte est passée d’un million de tonnes à 600 000 tonnes.

Partant de ce constat, le ministre Mahmoud Ould Mohamed lors de son passage à Sikasso au mois d’octobre dernier a émis le souhait d’organiser les assises nationales du coton pour faire l’état des lieux de cette culture afin que notre pays retrouve sa place d’antan sur le continent africain.

Cette rencontre est devenue une réalité depuis le 25 janvier et se poursuivra jusqu’au 30 janvier dans toutes les zones de productions cotonnières du pays. Environ 700 personnes participent à ces assises reparties sur plusieurs secteurs avec 49 participants dans chaque zone qui abrite ces travaux.

Dans la Filière-Sud, les localités de Sikasso, Kignan, Bougouni, Yanfolila… servent de lieux de rencontre aux participants notamment les producteurs, les représentants de l’Etat, la CMDT et le consultant indépendant.

Pour le ministre  qui a échangé mercredi dans la salle de conférence de l’hôtel du Cinquantenaire de Sikasso avec les participants de Sikasso et de Kadiolo, il s’agit de transmettre deux messages forts.

Primo,  celui du président de la Transition Bah N’Daw, du Premier ministre et l’ensemble des membres du gouvernement qui suivent selon lui avec un grand intérêt ces travaux. Les assises seront une feuille de route pour la relance du secteur

“Ils souhaitent tous que de ces travaux sortent des recommandations fortes pour la relance du secteur du coton pour le bien-être des cotonculteurs.  La CMDT est l’un des instruments les plus performants en termes de production et de commercialisation du coton dans la sous-région et aujourd’hui elle fait partie du patrimoine économique malien. On ne peut pas accepter de voir que des petites querelles de gestion ou de tempérament mettent en cause des choses acquises pendant des années, des décades. Nous allons nous investir pour reprendre en main notre instrument, le rendre encore plus performant et le positionner pour l’avenir. Nous allons regarder surtout vers l’avenir avec cette question fondamentale : comment la CMDT peut revenir à sa mission d’antan, de productivité, de commercialisation, de bien-être dans la région du coton et dans toute la République du Mali ?”, a déclaré le chef du département de l’Agriculture. Selon lui, le résultat de ces assises sera comme une feuille de route ou tableau de bord pour tirer la CMDT vers le haut. “On n’acceptera pas que quelqu’un tire la CMDT vers le bas. Les divisions que nous avons connues dans le monde paysan doivent finir. Elles doivent finir parce qu’elles n’apportent rien. Nous sommes là durant cette période de Transition pour vous aider. On ne fait pas de la politique, nous n’avons pas de choix, ni de tendance, le seul choix que nous avons, c’est le pays. Le seul choix que nous avons, c’est la production de coton et on doit, pour ce faire, s’entraider. C’est pourquoi nous tenons tant à ces assises”, a fait savoir le ministre Mahmoud Ould Mohamed.

Le second message du ministre aux participants des travaux à Sikasso, c’était, selon lui, de leur présenter et confier le tout nouveau PDG de la CMDT, l’ancien ministre Nango Dembélé. “Nous connaissons ses compétences. Il a été ministre de l’Agriculture. Il connait très bien la problématique. Donc, nous avons la chance d’avoir un manager comme lui à la tête de cette Compagnie. Nous devrons nous investir pour l’aider à relever le défi. Nous, au département, ferons de notre possible pour l’appuyer”, a-t-il assuré.

Le représentant des cotonculteurs s’est félicité de cette rencontre et a invité ses camarades à s’investir davantage pour relever les défis pour la relance du secteur. De Sikasso, le ministre a mis le cap sur la région de Koutiala pour prendre le pouls des assises dans cette localité et adresser le même soutien des autorités de la Transition à la relance du secteur du coton.

Nous y reviendrons dans nos prochaines parutions.                                                                          

Kassoum Théra, Envoyé spécial

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here