Renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali : Le ministre Mohamed Ould Mahmoud sur le seuil d’épandage de Bogola dans la Commune de Dialakoroba

0

Le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu le mardi 23 février dernier à Bogola, dans la Commune rurale de Dialakorobougou, cercle de Kati pour visiter le seuil d’épandage réalisé dans le cadre du projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (Pria-Mali). À la fin de cette visite, le ministre Mohamed Ould Mahmoud se dit très satisfait de l’état d’avancement des travaux.

Pour cette visite, le ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud, était accompagné par Mohamed Hamidou, sous-préfet de Dialorobougou, Dr Mody Kanouté, coordinateur national du Pria-Mali, Mahamdou Samaké, maire de la Commune rurale de Dialakorobougou, Yacouba Diarra, représentant du chef du village de Bogola, ainsi que de plusieurs membres de son Cabinet.  Exécuté dans le cadre de la première phase du projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (Pria-Mali) avec l’appui financier de la Banque Islamique de développement (BID) le seuil de Bogola permet d’aménager une grande superficie avec des ouvrages de moindre hauteur favorisant la culture du riz pluvial, l’élevage et la pêche. Il est composé d’un mur d’étanchéité, un confort, une vanne de décharge, un bassin de dissipation.

C’est avec l’intervention du maire de la Commune rurale de Dialakoroba que la cérémonie a débuté. Il a entamé ses propos en félicitant la Banque islamique de développement et le gouvernement pour cette belle initiative. “Avec cette retenue d’eau, le riz sera au rendez-vous l’hivernage prochain, tandis que le maraîcher s’apprête à approvisionner nos ménagères en légumes, le berger abreuve les animaux, le pêcheur veille sur l’étang piscicole, au même moment la faune et la flore sont en récréation et le motocycliste roule sans freinage à l’entrée du village”, avant de rassurer que la collectivité de Bogola prend l’engagement d’apporter audit ouvrage les soins d’un bon père de famille.

Quant au coordinateur du projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (Pria-Mali), il dira que le projet vise à minimiser les impacts des sécheresses et de la famine qui dévastent les populations et entravent les progrès économiques et sociaux émanant d’une décennie de croissance économique positive.

“Plus précisément, il contribuera à asseoir les bases d’un mécanisme de financement durable pour le règlement des déficits alimentaires et fourragers ; protéger les moyens de subsistance des ménages les plus vulnérables et renforcer la résilience des pasteurs, agriculteurs et pêcheurs ; développer les infrastructures et équipements de post récolte, de stockage et de collecte des eaux de pluie ; renforcer le mécanisme régional de prévision, de gestion et de prévention des crises alimentaires, à travers le développement d’infrastructures de stockage et de conservation”, a-t-il laissé entendre.

Après la visite du site, le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche se dit très satisfait de l’avancement des travaux. “Au niveau de mon département, les aménagements de proximité sont d’une très grande importance parce qu’ils contribuent à la résilience à la sécurité alimentaire. Aujourd’hui, je suis venu voir ces joyaux d’ouvrage qui peuvent desservir toute une commune, toute une communauté par rapport à une série d’activités tels que l’agriculture, l’élevage et la pêche. C’est ce genre d’aménagements que nous sommes en train d’encourager afin de renforcer la résilience au niveau local”, dit-il.

Il a également mentionné que ce genre de programmes va être répandu au niveau des populations les plus reculées qui ne bénéficient pas des grands ouvrages. “Aujourd’hui, je suis très satisfait de voir que nous pouvons faire des aménagements de proximité. L’hivernage prochain, je passerai voir quels sont les impacts réels sur les populations de Bogola dans la Commune de Dialorobougou. Je profite de l’occasion pour rappeler que notre mission première est de soutenir les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs parce que nous sommes conscients des rôles de ces acteurs pour nourrir la population. Par conséquent, nous allons mettre tous les moyens nécessaires à la faveur d’un tel programme afin de lutter contre la pauvreté et maintenir le capital humain sur le terroir”, a-t-il indiqué.

                                                                                 

  Mahamadou TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here