Coton malien et crise de la Covid-19 : Le mérite du PDG de la Cmdt

0

Comme tous les pays producteurs de coton, le secteur du coton au Mali a été fortement éprouvé cette année par la crise de la Covid 19 qui a entrainé une chute drastique du prix du coton de la campagne dernière. Cette dépréciation imprévisible, irrésistible et indépendante de la volonté des responsables de la Cmdt, de la valeur de l’or blanc est la conséquence directe de l’arrêt des grandes usines de transformation du coton en Chine, en Inde ou encore au Singapour.

Mais malgré cette crise sanitaire méchante qui n’a épargné aucun producteur du coton, la confiance n’a pas été rompue entre le Président Directeur général de la Cmdt et les paysans qui sont nombreux à accepter de cultiver en guise de reconnaissance aux énormes efforts consentis par Baba Berthé.

Même si certains paysans n’ont pas cultivé du coton lors de la campagne agricole en cours, la confiance est restée intacte et forte entre eux et le PDG de la Cmdt, chargée de la commercialisation du coton. En effet, la Cmdt et ses partenaires paysans ont été tous victimes de cette dévalorisation imprévisible du coton dont le seul fautif est et reste la pandémie de la Covid 19 qui a pris tout le monde au dépourvu.

Cette chute du prix du coton n’est pas seulement propre au Mali. Disons, c’est le risque du monde des affaires qui dépasse la seule et petite personne de Baba Berthé qui n’est pas un acheteur mais un intermédiaire entre les acheteurs et les producteurs. Et au regard de la gravité de la crise qui a vu beaucoup d’usines de transformation du coton fermées boutique,  il n’était même pas évident pour lui de trouver un acheteur au coton malien au moment où sous d’autres cieux les producteurs supplient les acheteurs en vain.

Le PDG de la Cmdt, Baba Berthé, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas souffert à relever ce défi. Il a vite mis en jeu son carnet d’adresse et sa parfaite maîtrise du secteur du coton pour  mobiliser les acheteurs. Et le deuxième défi à relever pour lui était de décrocher le meilleur prix pour le coton malien. Malheureusement, c’est là où les discussions ont un peu trainé entre ses commis et les acheteurs qui n’étaient d’ailleurs, il faut le rappeler, pas très chauds à acheter de la matière première en pleine cessation de travail. Mais, c’était sans compter sur la détermination de Baba Berthé à mieux défendre les intérêts des paysans maliens.

Selon des sources proches des négociations, pour ne pas faire trop espérer les paysans et les maintenir dans le flou, chaque proposition de prix qui a été faite par les acheteurs a été communiquée aux paysans mais les tractations continuaient dans les coulisses sans succès.

Alors pour ne faire trop sentir aux paysans les conséquences de la chute du prix, le PDG Berthé n’a pas lésiné sur les moyens possibles. Mieux, il a même fait un grand sacrifice en utilisant la totalité les 10 milliards de FCFA de subvention des engrais octroyée par l’Etat à la Cmdt cette année pour rehausser un peu le prix du kilo du coton qui est passé de 200 FCFA à 250 FCFA contre 275 FCFA l’année dernière.

Et comme pour dire que cela n’est pas suffisant en termes de soulagement des paysans, le PDG de la Cmdt s’est aussi personnellement investi auprès du gouvernement malien  pour  que cet argent utilisé pour relever le prix du kilo du coton ne puisse pas faire flamber le sac des intrants. Et toutes les informations concernant le prix du coton et des intrants ont été données aux paysans à temps. Depuis le 25 juin 2020, le gouvernement et la Cmdt informaient les paysans que le prix des engrais était ramené à 11 000 FCFA au lieu de 18 000 FCFA initialement prévu.   C’est pour toutes ces raisons et malgré la campagne de dénigrement organisée par les détracteurs du PDG de la Cmdt qui veulent le faire passer pour un bouc émissaire dans cette crise, beaucoup de paysans ont décidé de cultiver juste en guise de reconnaissance des efforts consentis par la Cmdt en faveur de l’intérêt du monde des paysans. En un mot, beaucoup de paysans continuent à remercier le ciel que cette crise a trouvé Baba Berthé à la tête de la Cmdt. « Toute autre personne à sa place pour gérer cette crise serait catastrophique », confie un grand producteur de coton à Koutiala qui apprécie aussi fortement le fait que Baba Berthé a passé plus de temps auprès des paysans que dans son bureau.  Il a tout simplement mouillé le maillot !

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here