Le nouvel Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Mali, Khaled Mabrouk : Fahad Al-Khalid présente ses lettres de créances au Président de la République

1

IBK invité à la 14e session ordinaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), du 31 mai au 1er juin, à La Mecque

Quelques mois après sa prise de fonction, le nouvel ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite au Mali, Khaled Mabrouk Fahad Al-Khalid vient de présenter officiellement ses lettres de créances au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. L’audience s’est déroulée, le mardi 21 mai dernier, au palais présidentiel à Koulouba. Le diplomate saoudien  travaillera désormais à renforcer davantage la qualité des relations de coopération bilatérale et multilatérale entre les deux pays frères et amis.

Khaled Mabruk Alkhaled est le nom du nouvel ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite au Mali. Agé de 54 ans, ce diplomate qui a occupé plusieurs postes de responsabilités dans son pays, remplace Masaud Ali Alorabi Alharthy au poste d’ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite au Mali.

Réputé être un homme très engagé et déterminé, Khaled Mabruk Alkhaled a officiellement présenté ses lettres de créances au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, le 21 mai dernier. C’était au cours d’une audience qui s’est déroulée au palais présidentiel de Koulouba, en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, du ministre/secrétaire général de la présidence de la République, Moustapha Ben Barka. Sans oublier  le chef de cabinet  et le chef d’état-major particulier du président de la République.

Le nouvel ambassadeur agréé du Royaume d’Arabie saoudite au Mali dispose d’une grande expérience dans le domaine des affaires étrangères pour avoir travaillé et occupé de nombreux postes de responsabilités entre 1985 jusqu’à sa nomination à ce poste. Il s’agira désormais pour le diplomate saoudien de contribuer au renforcement des liens de coopération entre le Mali et l’Arabie saoudite, qui datent de plusieurs années.

Après avoir remis ses lettres de créance, le représentant du Serviteur des deux Saintes Mosquées, le Roi Salman ben Abdel Aziz Al-Saoud,  a échangé avec le président de la République, notamment dans le cadre de la coopération entre les deux pays frères et amis.

Notons que le Mali et le Royaume d’Arabie saoudite entretiennent depuis de longues dates des relations de coopération bilatérale et également de coopération multilatérale. Puisque le Royaume d’Arabie saoudite est le plus grand bailleur de fonds de l’Organisation de la coopération islamique – OCI dont le Mali est pays membre et grand bailleur de fonds des banques d’investissements arabes.

L’occasion était bonne, pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita d’accepter l’invitation du Serviteur des deux Saintes Mosquées, le Roi Salman ben Abdelaziz Al Saoud du Royaume d’Arabie saoudite, pour prendre part à la 14e session ordinaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Les travaux de ce grand rendez-vous se dérouleront du 31 mai au 1er juin prochain à La Mecque, en Arabie saoudite

Afin de magnifier l’excellence des rapports entre le Royaume d’Arabie saoudite et le Mali, Khaled Mabruk Alkhaled a remis des cadeaux au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita.

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que les relations existantes entre le Mali et l’Arabie saoudite sont fraternelles, dans le cadre d’une religion musulmane du juste milieu, d’amour, de fraternité, de justice, de paix et cohabitation avec les autres.

Les deux pays sont liés par des liens historiques qui remontent au 13e siècle. Ils se sont cristallisés avec l’indépendance du Mali, le 22 septembre 1960, quand il a été au nombre des premiers pays à reconnaitre cette souveraineté et à établir des relations diplomatiques le 29 octobre, soit seulement un mois après la proclamation de l’indépendance du Mali. Une preuve de l’excellence de ces relations à tous les niveaux.

Le Royaume d’Arabie saoudite est aujourd’hui soucieux de l’unité et de l’intégrité et la souveraineté de la République du Mali. Et l’Arabie saoudite est un partenaire stratégique et historique du Mali dans tous les domaines politique, sécuritaire, développement, humanitaire et éducation.

Comme réalisations de cette coopération, à titre d’exemples : la Mosquée Roi Faysal Ben Abdel Aziz de Bamako, l’octroi des bourses d’études dans les universités saoudiennes accordées aux étudiants maliens, les manuscrits de Tombouctou, le développement de l’agriculture et les logements, le barrage de Sélingué, le barrage de Manantali, la route Sevaré-Gao, le développement des ressources animales, la bassin du fleuve Sénégal.

Sans oublier la poursuite du financement des projets de développement, conformément aux procédures entre le Fonds saoudien de développement (FSD) et les autorités compétentes du Mali.

                   El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Invité ou pas il n’allait pas rater ce voyage pour rien au monde! Même si femme et son fils meurent il ira ne parlons pas des problèmes du Mali!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here