Le vice-président indien face aux députés maliens : «Nous sommes prêts à approfondir notre partenariat avec le Mali»

0
Le Vice-Président Shri Mohammad Hamid ANSARI reçu à Koulouba
Le Vice-Président Shri Mohammad Hamid ANSARI reçu à Koulouba
  • La culture et l’éducation sont deux secteurs dans lesquels l’Inde espère renforcer ses relations de coopération avec le Mali, a indiqué, vendredi, Shri Mohammad Hamid Ansari qui s’adressait aux parlementaires maliens. L’hôte du jour a, par ailleurs, estimé que les échanges commerciaux et les relations d’investissement entre nos deux pays n’atteignent toujours pas le niveau escompté.

 

Au terme d’une visite de 48 heures qu’il effectuait dans notre pays, le Vice-président indien, Shri Mohammad Hamid Ansari, s’est adressé, le 30 septembre 2016, à l’Assemblée nationale du Mali réunie en session extraordinaire à cet effet. Ce fut l’occasion pour lui de rappeler l’attachement de son pays à la démocratie et de saluer les efforts déployés par le gouvernement malien en vue du retour de la paix et de la réconciliation nationale dans le pays. L’hôte a par ailleurs passé en revue les relations de coopération entre l’Inde et le Mali et, au delà, entre son pays et le continent africain. Ainsi, après avoir souligné l’attachement de nos deux pays aux valeurs démocratiques, SE Ansari s’est réjoui de la restauration de la démocratie et du renforcement des institutions au Mali. «En tant qu’ami et partenaire, nous sommes conscients des difficultés récentes du gouvernement et du peuple du Mali. Nous sommes un ardent défenseur de la restauration de l’ordre constitutionnel de la République du Mali et de la préservation de son intégrité territoriale», a-t-il rassuré. Il a ensuite estimé que la signature de l’Accord de paix qu’il a saluée devrait conduire le Mali à une paix durable, au développement et à la prospérité. Partant,  le responsable indien  a appelé les parties signataires à privilégier les voies pacifiques pour régler les problèmes politiques, lesquels ne peuvent être résolus, selon lui, que par la voie des urnes. Dans la même veine, le Vice-président indien, non moins président de la Chambre haute du parlement indien, a engagé son pays à appuyer les efforts de reconstruction et de développement du Mali. Ce, dans le cadre d’une gouvernance démocratique. «Nous nous considérons comme partenaires du processus de reconstruction, de développement et de croissance économique du Mali. Le gouvernement de l’Inde a accordé au Mali sept lignes de crédit d’une valeur totale de 353 millions USD. Nous participons à la finalisation d’un grand projet de transport d’électricité d’un montant de 150 millions USD, qui raccordera Bamako à Sikasso en passant par Bougouni. Nous sommes prêts à approfondir notre partenariat avec le Mali et à continuer à fournir toute l’aide nécessaire pour développer les ressources humaines et renforcer les capacités du Mali», a-t-il indiqué.

Sur le plan économique et commercial, l’hôte indien a salué le développement des relations entre nos deux pays, tout en rappelant que le volume du commerce bilatéral a triplé au cours des cinq dernières années. «Cependant, nos échanges commerciaux et nos relations d’investissement restent en deçà de leur niveau potentiel», a regretté SE Ansari qui reste convaincu que la stabilité et la paix durable encourageront les entreprises indiennes à investir au Mali.

Il a par ailleurs fait part de la volonté de son pays à renforcer sa coopération avec le nôtre, notamment dans les secteurs de la culture et de l’éducation. Partant, après qu’il eut condamné la profanation du patrimoine culturel de  Tombouctou par des extrémistes religieux, Shri Mohammad Hamid Ansari a indiqué que le gouvernement indien est prêt à aider celui du Mali dans le cadre de la restauration de ce «glorieux héritage».

Auparavant, l’hôte du Mali s’était dit heureux de visiter notre pays, «un foyer ancien de la connaissance, une nation qui a brassé les traditions et les influences culturelles pendant des siècles, une terre de savants, de musiciens et d’historiens».

Rappelant que les distances physiques entre nos deux pays se réduises au fil du temps, il  a apprécié la contribution du Mali à la réussite du 3ème sommet du Forum Inde-Afrique, tenu en octobre 2015, en Inde. Sommet auquel le président Ibrahim Boubacar Keïta avait pris part.

Pour sa part, l’honorable Issaka Sidibé, au nom de l’Assemblée nationale qu’il dirige, a exprimé l’honneur qui est le sien en recevant un homme qui incarne, dit-il, l’une des plus grandes démocraties du monde. Il a ensuite salué le fait que l’Inde a su préserver le régime parlementaire et la démocratie en dépit des vicissitudes de l’histoire. Cette visite, espère le président Sidibé, devrait poser les jalons d’une coopération parlementaire plus efficace entre l’Inde et le Mali. Elle devait surtout renforcer les relations d’amitié entre nos peuples, lesquelles remontent avant les indépendances des deux pays, si l’on en croit le président de l’Assemblée nationale du Mali.

Deux accords de coopération signés

Dans le cadre de cette visite, Maliens et Indiens ont signé le jeudi 29 septembre 2016, sous la coprésidence du Premier ministre malien et du Vice-président de l’Inde, deux documents d’accords bilatéraux de coopération. Le premier document, intitulé «Mémorandum sur la normalisation et l’évaluation de la conformité», a été signé par le ministre du développement industriel du Mali, Mohamed Aly Ag Ibrahim, et le ministre d’Etat indien chargé de l’Economie et des Sociétés, M. Arjun Ram Meghwad. Le second est relatif au «Programme d’échanges culturels entre le Gouvernement de l’Inde et le gouvernement du Mali». Il a été signé par l’Ambassadeur du Mali à New Delhi, Niankoro Yeah Samaké, et l’Ambassadeur de l’Inde au Mali, Ajay K. Sharma.    Il ressort d’une note produite par le Centre    d’information gouvernementale du Mali (Cigma) qu’au cours d’une séance de travail qui avait eu lieu auparavant, le Premier ministre malien, Modibo Keïta, s’était félicité de l’excellence de la coopération entre le Mali et l’Inde, avant d’évoquer les trois priorités du Gouvernement du Mali, à savoir: comment assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire; comment améliorer les conditions de vie des populations et comment instaurer une gouvernance correcte et une justice saine qui est un facteur de stabilité sociale. Il a ensuite apprécié les investissements indiens dans notre pays, notamment dans les domaines de la formation, de l’interconnexion électrique et l’usine d’assemblage de tracteurs. Le Chef du Gouvernement malien a aussi proposé aux amis indiens de créer un cadre juridique de coopération mixte entre nos deux pays, afin de définir les domaines prioritaires de coopération, comme dans les domaines ci-dessus cités, en plus de la défense et la sécurité ainsi que le développement industriel.

De son côté, Shri Mohammad Hamid Ansari s’est réjoui des investissements indiens au Mali. Il a ensuite rappelé que l’Inde a déjà mis à la disposition des pays africains une ligne de crédits de 10 milliards de dollars et a souhaité que le Mali en jouisse pleinement. Il a par ailleurs annoncé une assistance au Mali à travers des équipements roulants et du matériel informatique. Dans les meilleurs délais, Maliens et Indiens devraient concrétiser leur relation de coopération à travers des visites de travail dans les secteurs prioritaires comme la défense, la sécurité, l’éducation, l’énergie, la recherche minière, l’agriculture et l’élevage. L’Inde se dit disposée à offrir des formations en Anglais et des bourses pour des études post universitaires.

Bakary SOGODOGO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER