Axe routier Bamako-Mountougoula : A quand la fin du cauchemar ?

2

S’il y a un constat général triste et honteux aujourd’hui c’est bel et bien l’état dégradant voire  piteux à la limité insultant de nos routes. Du coup tout le monde s’interroge sans avoir la moindre réponse à cette question qui se semble devenir banale tous les jours. Parmi ces axes routiers, figure celui de Bamako-Mountougoula, une commune rurale située à 15kms l’Est de la capitale. Selon  des usagers de cet axe routier, impossible de se déplacer avec les voitures personnelles à défaut de ne plus revoir sa voiture. En témoin ces images, il est inconcevable que les autorités du pays ne puissent réagir pour mettre fin au calvaire des populations, obligées de rester sur place durant tout l’hivernage. Suite à nos investigations menées il ressort que la direction nationale des routes avait maintes fois alerté les autorités de l’époque mais en vain. « Certes notre mission est de réparer tous les axes routiers mais en réalité les plus hautes autorités d’alors nous ont toujours empêché en orientant la plupart des fonds vers leurs propres entreprises. Ce qui explique nous n’avions pas le droit de regard sur certains chantiers routiers. Avec le changement de régime, nous espérons que les nouvelles autorités nous mettront en selle car nous sommes à mesure de faire face à tout cela » confie un responsable de la direction sous anonymat. En tout état de cause la direction nationale des routes sous la houlette de son directeur, Mamadou Naman Keita entend tout mettre en œuvre pour que de telles dégradations ne soient plus constatées à l’avenir. Selon nos informations, la direction aurait à sa disposition plus de 700 millions de francs CFA pour faire face à ce fléau de dégradation

Moussa Bamba

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. AVEC LE MAIRE incompétent spécialiste de vente des terres DAOUDA DIARRA il n y aura jamais une fin au cauchemars de gens de moutougoula j’avais écrit sur ce probleme..lire svp:

    https://www.maliweb.net/politique/corruption-lutte-contre-la/enseignants-fictifs-a-mountougoula-le-maire-et-ses-8-co-inculpes-places-sous-mandat-de-depot-2851392.html

    Pkagame 11 Déc 2019 at 13:28

    “C’est plutôt Daouda DIARRA….. il y a quelques années j’étais a Moutougoula pour un soutien de ONG et ce maire et collègues ont demande plus d’aide pour “clôturer leur école public”…. imagine que entre temps il y a ce vol en cours! Ah le Mali est étonnant! Ce même maire a dans sa commune de grosses entreprises d’exploitation de carrière ( pierres dolérites) avec des chiffres d’affaires en milliards depuis plus de 10 ans… mais jamais il n’a pu imposé le bitumage de la route de 7 a10 km qui vire de la route de Segou (RN6) a Dialakorobougou- Moutougoula. Cette route entasse par les bennes qui transportent ces graviers dégage au quotidien un millier de tonnes de poussière toxique sur les habitant de Dialakorobougou et Moutougoula sous sa regarde incapable …. mais hélas il préfère laisser ces entreprises arroser cette route chaque soir que de leur dire de bitumer la route. Cela n’en dit pas long sur son insouciance vis a vis du bien-être ses constituants? Quel genre de maires sont ces maires qui sont toujours a Kati mains remplies de dossiers de terrains a vendre ou a morceler!? Aw ni Allah tiè nin communew be seka bo noko la!?

    Bien fait par la justice… ils n’ont qu’a vomir l’argent haram voler de nos enfants de Moutougoula! Quelle honte!”

  2. SIMPLEMENT Promenez-vous un peu a travers BAMAKO dans les 6 communes pour voir comment les pluies diluviennes ravagent et inondent les rues et les maisons et donc voir si l’ AGEROUTE a une raison d’exister sur un budget!!!

    – L’AUTORITÉ ROUTIÈRE
    – L’AGEROUTE
    – DIRECTION NATIONALE DES ROUTES
    – ANASER

    STRUCTURES BIDON, INCOMPÉTENTES, CHEVAUCHÉES, CORROMPUES ET budgétivores A FERMER AU PLUS VITE PAR LE PRÉSIDENT BA NDAW pour économiser 60 a 100 milliards dans le 12 mois a venir…. il faut faire un teste de compétence et d’utilité aux agents de ces structures … les agents compétents de seront envoyés vers d’autres structures de l’état… , suivi de la création d’une nouvelle AGENCE NATIONALE INTÉGRÉE DES ROUTES (ANIR) avec des nouvels agents strictement formés

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here