Infrastructures routières : IBK lance de grands travaux de construction à Sikasso

1

Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a procédé  ce jeudi 4 mars 2019 au lancement des travaux  de construction d’un échangeur, d’un VIADUC et d’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso.

-Maliweb.net- Venu dans la capitale du Kenédougou aux environs de 10 h-11h du matin ce jeudi, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a lancé les travaux de construction de certaines infrastructures à Sikasso.  Il s’agit  de la réalisation d’un échangeur, d’un viaduc et de l’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville.  Financé par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD) et le budget national, ledit projet  a un  coût estimé à  31,594 milliards de FCFA sur une période d’exécution de 27mois  et la réalisation des ouvrages est confiée à l’ Entreprise générale Mamadou Konaté (EGK) , une entreprise nationale.

Le Maire central de la commune urbaine de Sikasso, Kalfa Sanogo , le représentant de la BOAD, le ministre des infrastructures et de l’équipement, Zeïnabou Diop et le président de la République, ont chacun exprimé leur joie et fierté de voir Sikasso dotée de tels ouvrages qui va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations.

En effet,  la ville sera  dotée d’une infrastructure de pointe et elle sera éloignée  du désenclavement avec  la réalisation  d’un échangeur au carrefour de la RN7 (Bamako-Bougouni-Sikasso) et de la RN11 (Sikasso –Koutiala). Une  infrastructure qui devrait éviter les croissements des différents flux de trafic et  limiter les embouteillages en plus d’embellir la ville.

S’agissant de l’échangeur, on le  décrit comme étant «  de type « trompette », et  il concerne les trois branches principales du croisement. Le tronçon de la route RN7 –RN11 est dénivelé par un pont dalle en béton armé. Le tablier est constitué de deux dalles juxtaposés, en béton armé, supportant chacune un sens de circulation. Une boucle est projetée du côté du stade permettant de rétablir le mouvement au tournant de la route nationale RN7 vers la route nationale RN11. » Outre cela il est également prévu l’aménagement de différentes voies d’environ 120 m ainsi que des bretelles unidirectionnelles à une voie qui sont aménagées au sol afin de permettre tous les mouvements tourne-à droite .

En plus de l’échangeur, la ville va également être dotée  d’un viaduc au carrefour OUA de Sikasso,  c’est-à-dire qu’au niveau du carrefour de l’OUA, il sera construit  un assez haut et long pont  qui  va permettre de désengorger le trafic et améliorer la fluidité des grandes artères.

Le troisième ouvrage concerne la réalisation de 10km de voies urbaines dans la ville, chose qui va contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine et au cadre de vie des populations.

Ainsi Sikasso va offrir au monde un nouveau visage, une ville plus belle, plus riche car son économie sera inéluctablement booster grâce à ces réalisations, la ville sera plus assainie et le trafic plus fluide.

Le président Kéïta a exprimé sa satisfaction d’avoir tenu sa promesse faite  en 2017 de construire plusieurs infrastructures dans la ville de Sikasso au lot desquels on enregistre en ce jour l’échangeur, le viaduc et les voies urbaines. Loin de vouloir s’en arrêter là le Chef de l’Etat a formulé le vœu de faire construire une université à Sikasso.

Notons que le président de la République  était accompagné de plusieurs membres de son gouvernement dont le ministre de l’agriculture, le Dr Nango Dembélé non moins président de la fédération du Parti RPM de Sikasso.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bon, c’est pas mal, seulement il oublie là ou sa ne vas pas du tout : le Nord.
    La-bas ses expatriers blancs et noirs fond de n’importe quoi a nos femmes, a nos enfants, sans parler de l’ors j’en passe. Ils sont la-bas a transporter de nos biens.
    Donc a mon avis la vie du Nord n’est pas du tout facile, nous avons chaque jour des infos du Nord.
    Alors Mr le president, il est temps que vraiment que vous reagissez, car la plus part des Maliens et Maliennes sont enerver contre vous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here