Douane : la BMI honorée par la coopération française

1

Pour l’encourager dans sa lutte contre la fraude, et la criminalité transfrontalière, la  Coopération française vient de remettre à la Brigade Mobile d’Intervention (BMI) un lot important de matériel. C’était, vendredi dernier,  aux environs de 10 heures, dans la salle de conférence de la direction générale  en présence des cadres et agents de la douane.

448,48 kg de stupéfiant, dont 436kg de cannabis et 12,3 kg d’éphédrine ; 3,5 tonnes de médicaments contrefaits ; 10 bonbonnes de gaz contenant 340 kg de mercure ; 3,2 kg d’or ; 2,06 tonnes de tissus wax…..

Réalisée, cette année, par la Brigade Mobile d’Intervention (BMI) de la douane, cette saisie est considérée comme l’une des plus importantes,  réalisée dans  la sous-région ouest –africaine. C’est pour l’encourager, dans cette lancée, que la Coopération française lui a offert un lot important de matériels.

D’une valeur de plusieurs dizaines de millions de nos francs, il se compose de 10 téléphones portables avec puces, des bons d’essence d’une valeur de 1million CFA, des gilets, des brassards, des jumelles, des talkies walkies, des couteaux, des torches, des pairs de menottes, un ordinateur portable, des menottes à usage unique, des appareils-photos, du gaz au poivre, un dictionnaire sur les drogues…….

Dirigée par le commandant Abdrahmane Diakité, la BMI opère, de jour comme de nuit, sur terre comme   sur le fleuve Niger pour, d’une part, préserver la santé des populations contre les médicaments contrefaits et les produits psychotropes. Et, d’autre part, pour  mettre les produits, localement, fabriqués à l’abri de  la concurrence déloyale.

« La BMI de Bamako, que vous distinguerez comme unité de lutte contre la fraude la plus performante en matière de saisie de produits stupéfiants pour la période allant du 1er janvier au 11 octobre 2015, malgré ses faibles moyens, a obtenu des résultats appréciables », a indiqué le colonel Baba Kida, directeur régional des douanes de Bamako. Avant d’égrener, à la surprise générale, le chapelet des produits saisis par l’équipe du commandant Abdrahmane Diakité. Et Mr Kida de conclure : « C’est le lieu pour moi, d’adresser mes vives félicitations au chef de la BMI et à toute son équipe pour le travail accompli et les invite à mieux faire en 2016, car l’analyse de la fraude dans notre région douanière a permis de savoir que toutes les voies et tous les moyens de transport sont utilisés pour l’infiltration des stupéfiants, des produits contrefaits et autres produits alimentaires impropres à la consommation humaine ».

Pour le colonel Abdou Maïga, chef du Bureau de Contrôle Interne (BCI) par intérim, cette distinction de la BMI, par la Coopération française, est le témoignage éloquent de la qualité de la coopération, en matière douanière, entre la France et le Mali.

« La cérémonie qui nous réunit, ce matin, consacre la distinction de la BMI de Bamako, triée parmi les autres structures de répression en matière de lutte contre la fraude et la criminalité transfrontalière, dont le travail au quotidien a permis d’enregistrer la  plus grosse saisie de drogue au cours de l’année 2015 », a-t-il indiqué dans un tonnerre d’applaudissements.

Selon Philippe Ann, attaché régional de la douane française en Afrique de l’Ouest, il faut davantage développer la coopération entre les douanes malienne et française, notamment en matière de renseignements, pour mieux lutter contre la fraude et le trafic en tous genres. « Bravo à la douane malienne ! », conclut-il.

Pour son compatriote Jacques Batut, conseiller-adjoint de coopération d’action culturelle de l’ambassade de France, la coopération douanière, entre le Mali et la France, est une constante. A l’en croire, la douane malienne a une double mission, dont elle s’acquitte avec brio : le recouvrement des recettes et la lutte contre la fraude.

La cérémonie s’est terminée par la remise du matériel et une collation, organisée dans le hall de la direction générale. Et le colonel Baba Kida, directeur régional de la douane de Bamako de rassurer la coopération française en ces termes : « ce matériel fera l’objet d’un bon usage ».

Oumar Babi

PARTAGER

1 commentaire

  1. “448,48 kg de stupéfiant, dont 436kg de cannabis et 12,3 kg d’éphédrine ;”

    C’est malin! 🙄 🙄 🙄 🙄
    Les 436 Kg étaient pour moi! 😥 😥 😥 😥 Et dire que je demandais pourquoi je n’étais pas livré!!! 🙄 🙄 🙄

    Quel malheur! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.