Dr Boubou Cissé inaugure l’agence BNDA de Ségou : “Cette infrastructure apportera sa pierre à l’édification d’une BNDA plus forte, plus performante”

0
BNDA : Inauguration de l’Agence Principale de Ségou
Coupure du ruban symbolique par le Dr Boubou Cissé,

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé a officiellement inauguré Ségou, le samedi 19 janvier dernier, le nouveau bâtiment de l’Agence de la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) dont le coût de réalisation s’élève à 675 millions de FCFA. Aux dires de Dr Boubou Cissé, cette Agence offre un cadre de travail convivial pour son personnel et permettra à la banque de fournir à ses clients des services bancaires et financiers de qualité. “Je ne doute point que la nouvelle infrastructure apportera sa pierre à l’édification d’une BNDA plus forte, plus performante, au service de sa clientèle et de l’économie malienne. Pour participer à la concurrence sur le plan régional, au moment de l’intégration poussée de nos économies et à l’heure de la globalisation et de la mondialisation des économies, le secteur rural doit être soutenu et accompagné par la BNDA en offrant les meilleures conditions d’accueil et de services”. Parole du ministre de l’Economie et des Finances.

Ségou, la Cité des balanzans vient d’être dotée d’une nouvelle Agence flambant neuve de la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) dont l’inauguration officielle s’est déroulée, le 19 janvier dernier, dans une ambiance festive et cordiale.

Compte tenu de l’importance de cet événement, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé s’est déplacé en personne, malgré son agenda très chargé. En plus du Président du Conseil d’Administration de la BNDA, Moussa Alassane Diallo, on notait la présence de plusieurs cadres de la Banque dont le Directeur général, Souleymane Waïgalo. Les autorités politiques et administratives étaient toutes présentes pour faire de cet événement, une grande fête populaire.

L’agence BNDA de SégouA

Dans son mot de bienvenue, le Directeur général de la BNDA a salué tout ce beau monde, à commencer par ministre de l’Economie et des Finances. “Je voudrais tout d’abord exprimer, au nom des Instances de la BNDA et au nom de l’organe exécutif, ma profonde gratitude à l’endroit du ministre, le Docteur Boubou Cissé, qui en dépit de son emploi de temps très chargé et les sollicitations multiples a bien voulu faire ce long déplacement pour témoigner son attachement à la BNDA et pour rehausser l’éclat de notre cérémonie. Mes salutations chaleureuses sont également pour le Gouverneur de la Région, Biramou Sissoko, et tous les membres de son équipe, les autorités municipales, les Chefs de quartier et notabilités qui ont réservé un accueil chaleureux à la BNDA dans cette ville et, qui nous ont toujours soutenus dans nos démarches. A nos clients, nos partenaires et l’ensemble des opérateurs économiques de la Cité des balanzans, votre présence rehausse cette cérémonie d’inauguration nous honore à plus d’un titre” dira-t-il. Avant de faire une mention spéciale aux membres du Conseil d’Administration avec à leur tête Moussa Alassane Diallo, pour avoir compris dès la première saisine par rapport à la construction de cette Agence en remplacement de celle démolie pour laisser place à un échangeur, premier du genre hors de Bamako.

Contribuer à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration de la qualité de vie de nos populations

Créée en 1981, à travers ses différents plans de développement à moyen terme, la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA), précisera Souleymane Waïgalo, contribue de manière remarquable à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration de la qualité de vie des populations et en particulier nos populations rurales. “Cette contribution passe par l’amélioration progressive du taux de la bancarisation et du niveau des financements en faveur de la clientèle. Ainsi, elle poursuit non seulement l’agrandissement de son réseau par l’ouverture de nouvelles agences et l’installation de véritables guichets automatiques multifonctions mais aussi, adapte ses structures d’accueil aux attentes de sa clientèle (locaux adaptés et sécurisés, nouveaux matériaux et utilisation de plus en plus d’énergies propres etc.). Il s’agira non seulement d’aller vers de nouvelles localités mais aussi d’améliorer le taux de couverture dans les grandes villes. L’élargissement du réseau reste une nécessité dans un pays aussi vaste que le Mali et où le taux de bancarisation demeure encore faible. Toutefois, il ne doit en aucun cas constituer une cause de dégradation du coefficient d’exploitation ; chaque ouverture nécessitera une étude démontrant sa rentabilité” a-t-il déclaré. Selon lui, “la Région de Ségou, avec une population vivant à plus de 80% des activités agricoles, enregistre un taux de croissance de sa population de 4,1% l’an. L’accompagnement de l’ensemble des chaines de valeurs par l’encadrement et le financement demeure l’une de nos priorités pour améliorer la qualité de vie de ces populations. Je demeure convaincu qu’avec cette nouvelle agence et l’engagement sans faille de mes collaborateurs, la Région enregistrera des incidences positives sur les activités socio-économiques”.

Il est nécessaire de préciser que ce nouveau bâtiment est l’œuvre du bureau d’architecture CADI. Il est bâti sur une superficie de 1500m² pour un coût d’exécution de 675 millions de FCFA.

Prenant la parole, Moussa Alassane Diallo a, au nom du Conseil d’Administration, de la Direction générale, du Comité Syndical, du personnel, adressé ses sincères remerciements au ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé pour avoir accepté de faire le déplacement de Ségou et de présider personnellement cette cérémonie d’inauguration de la nouvelle représentation BNDA de Ségou malgré son agenda très chargé. “Votre présence Monsieur le ministre nous rassure, si besoin en était, et témoigne votre engagement et votre détermination à assurer la promotion et le développement du secteur bancaire et financier de notre pays. Je me rappelle avec émotion que trois mois après votre prise de fonction, vous aviez répondu favorablement à l’invitation que je vous avais adressée en tant que Président de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements du Mali en 2016, afin de venir ici même à Ségou présider l’ouverture et participer aux travaux des Journées de concertation des Banques et Établissements et Financiers du Mali avec la Presse Privée, c’était du 18 au 19 mars 2016.  Président du Conseil d’administration de la BNDA et sur mon invitation, vous êtes aujourd’hui à Ségou pour présider la présente cérémonie. Je voudrais saluer cette marque de respect, de considération et de confiance pour moi-même, pour la BNDA et pour la profession bancaire du Mali toute entière. J’ai apprécié au cours de ces années de collaboration votre sens élevé de la responsabilité, votre souci permanent de la performance et votre exigence continue du résultat” a-t-il rappelé.

Reconnaissance à l’ancien ministre Mamadou Hachim Koumaré

Aux dires du Président du Conseil d’Administration : “la construction de la nouvelle représentation BNDA de Ségou n’a pas été un choix de la BNDA mais s’est imposée à elle suite à l’édification de l’échangeur multiple et de ses voies d’accès inauguré le 24 avril 2018 par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta. Je rappelle que l’échangeur passe directement sur l’axe du site de l’ancienne BNDA. L’obligation pour la BNDA d’édifier un édifice nouveau considérée comme une menace a été transformée en une très belle opportunité, celle de doter la ville Ségou d’une des agences bancaires les plus modernes et les plus fonctionnelles du pays. Ainsi  la population et la ville de Ségou ont fait coup double en bénéficiant de l’échangeur multiple et d’une agence bancaire hyper moderne. Je voudrais à présent adresser un message de reconnaissance et de gratitude à Mamadou Hachim Koumaré alors qu’il occupait le poste de ministre de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement au démarrage du projet de construction de l’échangeur. En cette occasion, il a fait montre de courtoisie, de respect, de considération et de grande écoute à l’égard de la BNDA lors du  déplacement de l’agence de Ségou”.

Après avoir remercié le Cabinet d’Architecture et de décoration intérieure (CADI) et l’entreprise Ballo, qui ont assuré la conception et la construction du bâtiment, Moussa Alassane Diallo estime qu’ : “il est temps de créer des synergies entre les banques pour offrir des produits et services bancaires aux populations maliennes en mettant l’accent sur la proximité, l’innovation et la créativité qui sont des valeurs  chères aux Établissements de Crédit. De cette façon, nous garantirons notre mission sacrée d’intermédiation financière. Je suis profondément convaincu qu’avec le professionnalisme avéré des équipes BNDA de Ségou, les opérations bancaires seront conduites avec efficacité au service et à la satisfaction des clients. Enfin, à vous population de Ségou, j’ose affirmer que tous les efforts déployés et tous les sacrifices consentis depuis le 12 mai 2016 pour la construction de cette nouvelle représentation l’ont été pour vous. Ce bâtiment sera de nature à vous rendre des services bancaires de très grande qualité. J’ai fortement apprécié votre indulgence, votre compréhension et votre tolérance pendant les années de construction de cette agence”.

La BNDA, instrument de développement de l’économie nationale

C’est avec un réel plaisir que le ministre de l’Economie et des Finances a procédé à l’inauguration de ce nouveau bâtiment de l’Agence BNDA de Ségou. “C’est un honneur et un grand plaisir pour moi d’être parmi vous à Ségou, en ma qualité de ministre en charge de la tutelle des Banques et Établissements Financiers et représentant du principal Actionnaire de la BNDA, qui est l’Etat du Mali, pour procéder à l’inauguration du nouveau bâtiment de l’agence BNDA de Ségou. Votre présence à cette cérémonie illustre de manière éloquente toute l’importance que vous accordez à la Banque Nationale de Développement Agricole, instrument de développement de notre économie. La BNDA, comme vous le savez, joue un rôle important dans la promotion et l’amélioration de l’offre de produits et services bancaires visant à soutenir l’inclusion financière au Mali”, dira-t-il.

L’importance du secteur bancaire dans le développement économique, social et culturel des Etats pour une croissance durable, poursuit-il, n’est plus à démontrer. “C’est pourquoi, il nous appartient, en tant qu’acteur de la vie économique et financière, d’apporter des réponses appropriées à la fois conjoncturelle et structurelle à l’émergence d’un secteur financier inclusif et vigoureux. Dans ce cadre et à l’heure du numérique, il est indispensable et urgent de moderniser, voire de révolutionner les méthodes d’intermédiation financière afin d’offrir à toutes les couches de la population l’accès aux services financiers à coût abordable, tout en assurant aux banques et institutions financières les conditions de leur rentabilité. De cette démarche, nous réussirons ensemble à construire une société plus équitable, plus juste, plus solidaire, seul gage capable d’assurer la paix sociale”. Parole du Dr Boubou Cissé.

“Pour l’année 2019, la croissance de l’économie malienne est projetée à 4,7%, soutenue par la hausse de la production agricole”, selon Dr Boubou Cissé

Pour le ministre Boubou Cissé, la Banque Nationale de Développement Agricole  est fortement impliquée dans le financement du secteur rural au Mali. “Il s’agit là d’un secteur sensible de économie nationale puis que les activités rurales occupant la majorité de la population active, générant une part importante des recettes d’exportation et procurant au pays l’essentiel de son Produit Intérieur Brut. A cet égard, pour l’année 2019, la croissance de l’économie malienne est projetée à 4,7%, soutenue essentiellement par la hausse de la production agricole.

L’exercice de la profession bancaire, notamment en milieu rural reste fortement tributaire, des marchés agricoles peu structurés, avec une faible intermédiation bancaire, pour faciliter les transactions commerciales. C’est pourquoi, le financement du secteur agricole, bien que risqué en raison des incertitudes liées, entre autres, à la pluviométrie, demeure prioritaire en raison de son poids prépondérant dans l’économie. En cela, le rôle de la BNDA est à saluer à plus d’un titre car elle a su, tout en gardant son ancrage rural, trouver les voies et moyens de se maintenir dans le peloton de têtes des banques maliennes.

En outre, la politique de diversification du portefeuille menées par la BNDA, depuis plusieurs années en direction des autres segments de l’économie nationale, a permis de réduire la vulnérabilité de la banque, de renforcer sa structure financière et de garantir sa pérennité, à la grande satisfaction des autorités monétaires.

Ce faisant, elle joue un rôle important dans la recherche et la définition de stratégies cohérentes et adaptées aux besoins de financement du monde rural.

Le financement bancaire du développement rural doit déboucher sur une amélioration de la production et de la productivité sans pour autant perturber les équilibres internes et externes de la banque. La construction d’une nouvelle agence, moderne et adaptée aux besoins de la clientèle s’inscrit parfaitement dans cette dynamique.

La BNDA prouve une fois de plus son grand intérêt pour le développement rural et le développement économique du pays, en dotant une capitale régionale d’un immeuble moderne, convivial qui change positivement l’image de la ville de Ségou”, a-t-il déclaré. .

“Aujourd’hui, il apparaît évident que le développement économique et la mise en œuvre d’une politique soutenue de la croissance exigent la mobilisation d’importantes ressources financières intérieures et extérieures. La mobilisation de l’épargne longue pour financer les infrastructures de base, les équipements et les investissements productifs dans le secteur agricole doit être un axe majeur de développement de la BNDA.  Dans cette dynamique, mon Département a initié et signé une convention avec la BNDA le 25 août 2017 pour accompagner la promotion de l’investissement privé en milieu agricole et rural afin de garantir la modernisation et la transformation du secteur agricole de notre pays.

Le Président de la République est convaincu qu’aucun développement soutenu de notre économie n’est possible dans un contexte de marginalisation du secteur rural. C’est pourquoi, il a pris la décision d’y consacrer 15% du budget national et d’impulser une politique volontariste de subventions des intrants et équipements afin de promouvoir, à travers l’agriculture, une croissance économique forte, inclusive, durable, à large spectre et dont les fruits seront mieux répartis” a-t-il conclu. Avant de procéder à la coupure du ruban symbolique de la nouvelle infrastructure et la visite des locaux.

                     El Hadj A.B.HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here