Aviculture : Un travail incommode pour les jeunes entrepreneurs au Mali

1

En ces temps qui court dans notre pays, la consommation de chair blanche n’est plus une alimentation reversée à une couche surtout aisée, grâce efforts salutaire de jeunes, ayant troqués les débats interminables dans les grins, au profit du travail, en se lançant dans l’entreprenariat avicole. 

En effet, la production de poulets de chair ou pondeuses est aujourd’hui une aubaine pour cette génération. Cependant, elle se voit confronter à un certain nombre de problèmes qui sont un frein pour la promotion dans ce secteur qui demande patience et professionnalisme.

Pratiquer l’activité à Bamako relève d’un miracle. Sans terres pour exercer cette activité et sans grande capacité financière. Ils sont nombreux à louer des espaces dans des zones péri urbaines, et pour nourrir et entretenir les volailles au quotidien, il faut débourser énormément, en temps et en argent.C’est le dur labeur auxquels ces jeunes doivent faire face pour traire de revenus substantiels.

L’agriculture familiale représente  la sécurité alimentaire familiale ainsi que les poules élevées dans des systèmes de production semi intensifs représentent plus de 75 % des poules des pays du Sud.

Ces champs et volatiles qui appartiennent à des petits exploitants, assurent une sécurité alimentaire et des revenus familiaux sûrs.

De plus, ils jouent un rôle important au niveau socioculturel, de lutte contre l’exode rural,  de lutte contre la pauvreté et d’amélioration des conditions de vie

Force est de constater que les poulets sont élevés même lorsque les conditions de nourriture et de logement sont limitées.

La réussite d’un élevage commercial repose sur deux conditions : un marché fiable pour écouler les produits et un approvisionnement régulier d’aliments de qualité à un prix acceptable et disponibles localement.

Cette initiative toute simple s’inspire des opportunités d’améliorations des conditions de vie, d’emplois alternatifs stables et durables par et pour les femmes en situation de précarités à travers une exploitation rationnelle des potentialités qu’offrent l’agriculture et l’élevage des poulets de chair.

Comme plusieurs pays africains, le Mali fait face à la fois à une croissance rapide de sa population.

L’agriculture et l’élevage  au Mali, est un vecteur essentiel d’un développement local et durable, elle occupe la troisième place dans l’économie Malienne.

Pays classé parmi les moins avancé, les Maliens sont de plus en plus, contraint à innover et à prendre des initiatives efficaces, permettant de réaliser un développement harmonieux.

Mahamadou YATTARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here