Face aux fausses accusations de ALCOM : La société EDM S.A donne des clarifications

0

Suite à l’annonce du dépôt d’une plainte contre EDM S.A par l’Association libre des consommateurs Maliens, la société d’électricité est montée au créneau pour donner des explications claires comme l’eau de roche. Et cela à travers plusieurs communications. En effet la société d’électricité fait tout son possible pour satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante.

Deux Directives, la N0   19001 /C-CREE du  23      juillet 2019, modifiée par celle N0 19-002/C-CREE du 8 Août 2019, de la commission de Régulation de l’Eau et de l’électricité, CREE fixe le prix de vente du KWH de l’électricité par EDM S.A.

Ainsi au terme des directives de la CREE, EDM S.A fixe la  facture d’éclairage public aux municipalités signataires de convention en raison de 113 fcfa HT / Kwh pour la moyenne tension et 108 fcfa pour la basse tension. Il faut préciser que cette facturation est directement adressée aux municipalités et ne concerne pas les abonnés. La consommation de l’éclairage public est déterminée par un compteur, installé sur les réseaux EP (éclairage public). Il ressort donc que le montant de 113 FCFA HT correspond au montant de facturation des consommations d’énergie enregistrées par les comptages moyennes tension placés sur le réseau d’éclairage public. Ce montant fixé, par la directive CREE est différent du montant de facturation de la redevance d’éclairage public.

Les montants de redevance d’éclairage public mensuellement facturés aux abonnés EDM S.A, sont des montants fixés à la suite de différentes conventions, signées entre la société EDM S.A et les municipalités. Les montants inscrits, dans les conventions des différentes communes, sont ceux facturés aux abonnés respectifs de ces communes.

Toutes ces informations ont été fournies par EDM S.A par souci de transparence. Une façon de prouver à l’opinion publique que la société d’électricité malgré une conjoncture internationale difficile fait de son mieux pour satisfaire ses abonnés.

Biratike

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here