Complexe minier Loulo-Gounkoto : De l’énergie verte pour diminuer l’émission du gaz à effet de serre

0

Soucieuse des effets néfastes du changement climatique, la mine de Loulo a opté pour l’énergie verte pour diminuer l’émission du gaz à effet de serre. C’est dans cette optique que le complexe minier Loulo-Gounkoto de SOMILO-sa, filiale du groupe Barrick gold corporation a réalisé son projet de champ solaire d’une capacité de 20 MW et 48 MW additionnels dans les mois à venir. 

Du panneau à perte de vue pour produire de l’énergie verte et émettre moins de gaz à effet de serre. Selon M. Mamadou Guissé, ingénieur en génie industriel et chargé de tout ce qui est production énergétique au niveau de SOMILO-sa, Loulo-Gounkoto dans le cadre du changement climatique et de son indépendance énergétique a opté pour l’énergie verte. Ce projet, ajoute-t-il, vient en appui à une centrale thermique qui produit de l’énergie.

« Avec ce champ solaire qui fait 20 mégawat pour le moment, est doté d’un système tracking lui permettant de suivre la position du soleil. Les panneaux tournent d’est en ouest suivant le déplacement du soleil et cela pour capter le maximum d’énergie », explique-t-il. Et d’ajouter : « il « nous a fallu deux ans pour réaliser ce projet qui nous permet d’économiser plus de 10 millions de litres de diésel par an et 40 milles tonnes d’oxygène de COD ». Bâti sur 38 hectares couverts sur 60 déblayées, ce champ solaire couvre 63 400 panneaux, d’après M. Guissé. « C’est un champ installé pour notre propre consommation et rentre dans le cadre de la politique de préservation de l’Environnement de Barrick, anciennement appelé Randgold Ressources. On a notre réseau piloté qui n’est pas lié à celui de l’EDM. Donc toute la production solaire est injectée sur notre réseau interne pour la consommation au niveau de la mine », souligne-t-il.

Selon M. Guissé, l’avantage de ce projet, est la promotion des entreprises locales. « Ce champ solaire est maintenu par deux entreprises locales dont une qui emploie 26 personnes et s’occupe de la maintenance des panneaux et l’autre appelé Djémbéyiriwa avec une quinzaine de personne augmentable en saison des pluies, s’occupe du désherbage et tout ce qui est le suivi de l’érosion ».

Il termine pour annoncer que SOMILO-sa a une perspective d’extension dudit champ solaire avec l’introduction des batteries de stockage. « Aujourd’hui on a 20 MW installé et on veut l’étendre avec 48 MW additionnel à partir de novembre prochain » ; a-t-il conclu.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here