Menankoto : La légalité incontestable du permis d’exploitation de Little Big Mining

1

La bataille judiciaire introduite par B2 Gold contre Little Big Mining est plus que jamais ridicule. Et pour cause, le permis d’exploitation attribué le 24 mars 2021 par le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré ne souffre d’aucune insuffisance. Le travail a été fait en conformité au code minier pour l’exploitation de l’or à Menankoto dans le cercle de Kéniéba.

La société minière canadienne, B2 Gold et certaines anciennes autorités de la transition vivent aujourd’hui un sale temps. Le tiraillement judiciaire provoqué par ladite société contre Little Big Mining fait dormir debout.

L’on se rappelle qu’une conversation sur le sujet entre le ministre Traoré et l’ancien Premier ministre, Moctar Ouane, a fait le tour des réseaux sociaux. Cet entretien téléphonique n’était pas à la faveur des dites autorités. L’on a compris aisément que l’ancien Premier ministre par l’entremise de son secrétaire général voulait par tous les moyens arracher le permis d’exploitation des ressources minières de Manankoto au profit de B2 Gold.

Or c’est un ministre de la République du Mali qui a signé ce document de Little Big Mining. Mais, l’ancien ministre Ouane et sa suite ont mordu la poussière car ils ont trouvé devant eux un ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau au cuir très dur. Il avait respecté toutes les dispositions pertinentes relatives aux procédures d’attribution des titres miniers de l’Ordonnance n°2019-022/P-RM du 27 septembre 2019 portant code minier en République du Mali. Fort donc de cette probité professionnelle, il a assuré le carreau à ses adversaires.

Ce dernier s’est posé des questions et en a beaucoup posées à son interlocuteur au téléphone. Le secrétaire général n’avait plus de mot à dire tellement le ministre l’avait mis dos au mur. La forfaiture était flagrante. 

C’est en violation des textes régissant l’activité minière au Mali et contre l’arrêt de la haute juridiction du Mali que l’ancien Premier ministre avait annulé le permis d’exploitation légalement obtenu par Little Big Mining.

Si l’ancien PM Ouane voulait une annulation du permis de Little Big Mining pour arranger B2 Gold par favoritisme, les magistrats de la Cour suprême ont montré dans cette affaire qu’ils peuvent grimper à l’arbre de la transparence. Ils n’ont cherché midi à quatorze heures pour rejeter la requête introduite par B2 Gold.

Il est temps pour les autorités actuelles du Mali de jouer leur partition pour redresser le tort causé à Little Big Mining. Elles sont invitées à encourager des personnes de bonne volonté qui sont disposées à investir en République du Mali pour le bonheur des Maliens.

Bazoumana KANE

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. IL FAUT REQUISITIONNER CES MINES POUR EFFORT DE GUERRE !!!!!!!!!!!!!

    IL FAUT REQUISITIONNER CES MINES POUR EFFORT DE GUERRE !!!!!!!!!!!!!

    IL FAUT REQUISITIONNER CES MINES POUR EFFORT DE GUERRE !!!!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here