SALEP : Bamako s’ouvre à l’entreprenariat des jeunes et des femmes

1

C’est parti pour la 1re édition du Salon de l’entreprenariat et des Petites et moyennes entreprises (Salep). Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a lancé hier les travaux au Centre international de conférence de Bamako (CICB).

L’accès au financement, la faible exploitation du potentiel entrepreneurial des jeunes, l’inadaptation de la formation-emploi, etc., sont entre autres, les nombreuses contraintes qui pèsent encore sur l’écosystème entrepreneurial au Mali. C’est ce challenge que compte relever le gouvernement, à travers la 1re édition du Salon de l’entreprenariat et des petites et moyennes entreprises (Salep) dont les portes sont ouvertes depuis lundi. Ils s’étendent jusqu’au 26 juillet.

Le salon couvrira trois grands axes, selon le ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, Safia Boly. A ses dires, le renforcement du cadre institutionnel pour améliorer la réflexion sur le climat des affaires et la problématique des PME, l’accompagnement direct aux futurs entrepreneurs avec des services fournis seront mis en avant”.

Le dernier volet portera sur le renforcement des capacités avec les formations dispensées gratuitement aux porteurs de projets ou aux futurs entrepreneurs.

Outre ce dispositif de proximité, la semaine sera marquée par la vulgarisation de messages de sensibilisation des personnalités de premier plan issues du monde des affaires. Ils auront à partager auprès des porteurs de projets et d’idées et en quête de financements de projets leurs expériences. De même, avec les autres acteurs de l’écosystème entrepreneurial comme l’Etat, les institutions de financement et les organisations du secteur privé.

A la cérémonie d’ouverture du salon, les présidents de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), Youssouf Bathily, du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsy Coulibaly et la représentante des partenaires techniques et financiers, Mme Soukeyna Kane (qui vient d’être nommée directrice pays de la Banque mondiale pour le Mali, la Guinée, le Niger et le Tchad) ont à tour de rôle, salué la ténue du Salep. Ils ont engagé le gouvernement à continuer avec les efforts en matière d’amélioration du climat des affaires.

Pour le président IBK, le soutien et l’accompagnement du gouvernement ne fera pas défaut auprès des jeunes afin de rendre l’entreprenariat au Mali plus facile et accessible aux jeunes et femmes.

Kadiatou Mouyi Doumbia

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Hier soir, j’ai failli tomber de ma chaise en regardant au téléjournal ce Salep ou Salop, je n’en sais plus. Celui qui m’a fait plus rire est ce jeune avec ses gadgets électroniques qui se définissait comme un spécialiste en robotique. Fort de ce qualificatif, ce jeune a réussi à convaincre notre président de la République comme quoi il serait capable de nous fabriquer des robots pour nous aider à gagner la guerre… Au pays des aveugles, les borgnes sont rois.
    En gros, j’en ai assez appris sur le niveau de motivation de nos jeunes. Mais ils ont des sérieuses lacunes dûes à la mauvaise qualité de notre système éducatif et de nos formations professionnelles.
    Ce gouvernement doit sérieusement investir dans notre système éducatif et la formation professionnelle.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here