Aéroport Président Modibo Keïta Sénou : Le bazar !

14
Mali: des fausses vignettes automobiles saisies à Bamako
Aeroport Modibo Keita, BKO-Senou © AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

En l’espace d’une semaine, nous avons fait au moins 5 tours à l’aéroport international président Modibo Keïta Sénou. Après avoir franchi le seuil du Hall d’accueil, les passagers sont accueillis par des mouches matinales, des odeurs nauséabondes de toilettes hors d’usage. Le Hall d’accueil, c’est aussi des chaises en très mauvais état, des prises d’électricité défectueuses. Des téléviseurs à plat-ventre débordant de tables couvertes de poussière, quand matelas et chaises déchiquetées encombrent les chambres de passe. Vous n’avez encore rien vu !

À l’aéroport de Bamako Sénou, rien ne marche : toilettes où tout est hors d’usage ; chariots démodés… Au niveau du Hall de départ, les Maliens fréquents en ce lieu se demandent ce qui ne va pas à l’’aéroport international président Modibo Keïta Sénou. Au niveau des stands d’enregistrement, des bagages se perdent quand les vols se multiplient.  Au poste de contrôle de police, érigé à l’entrée de la salle d’embarquement, il y a très souvent des problèmes techniques, parce que la machine se bloque à cause des coupures d’électricité. À l’aéroport, on a la nette impression que personne ne travaille, au regard des tas d’ordures qui se forment tout autour…

Les travailleurs semblent avoir baissé les bras arguant que les lieux sont en chantier. Ce n’est pas la peine de continuer à entretenir des toilettes qui seront bientôt rénovées, vous diront-ils. Pour vos besoins en eau dans les toilettes, débrouillez-vous avec vos bouteilles d’eau minérale et autres mouchoirs. Voulez-vous savoir ce qui se passe ici ? On vous rétorque : «tout sera refait bientôt».

En attendant, le ministre en charge du transport peut se promener de ville en ville. Lui, ce qui l’importe, c’est le salon d’honneur pour accueillir les personnalités, surtout le président IBK. Justement, vers le salon d’honneur, il y a des toilettes qui manquent d’eau, non loin de la cafétéria. Elles sont pourtant les plus utilisées.

L’aéroport international président Modibo Keïta de Bamako-Sénou est en voie de modernisation, dit-on. Le vaste programme comprend plusieurs volets, dont la création d’une permanence dans les salons d’honneur. Alors que l’existant est en cause parce que la partie utilisée par la grande partie des voyageurs est en voie de destruction volontaire. Et  dire que le Mali va mettre 8 milliards pour la construction d’un salon d’honneur, alors que l’ensemble du bâtiment est en ruines.

Des toiles d’araignée sont devenues seuls occupants des lieux, sous l’éclairage déclinant de vieilles ampoules qui remontent aux années d’indépendance. Tenez, dans le hall d’enregistrement, plus d’une trentaine d’ampoules ne marchent plus ; vous y trouverez des vitres brisées, avec des carreaux enlevés et des compartiments entiers en bois broyés. Faites-y un tour, vous nous en direz des nouvelles !

Békaye DEMBELE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Mon probleme est different des votres. Je n’aime pas le nouveau nom de l’aeroport, l’ancien etait simple et mignon. Je sais pas si je suis le seul dans ce cas.

  2. Monsieur Dembele,
    C'est bon de denoncer.Malheureusement, je croyais que la presse Malienne devenait de plus en plus professionnelle. Avez vous fait le tour des redactions des organes de presse au Mali?
    Prenez d'abord la Maison de la presse.
    Quand vous denoncez, vous devez porter des alternatives. Quand vous denoncez, vous devez proposer des solutions. Sinon,a quoi sert une denonciation?

  3. Il y a deux petite toilette pour la salle d’accueil face au tapis roulant…ces deux toilettes sont tres sales et sont tres rougies….surtout quand tu reviens des pays avances….on dirait toilettes pour prisoniers 😆 😆 😆

  4. Faites aussi tour au Grand marche en ville,Puisque notre fierté a foutu le camp, nous pouvons à présent vivre dans les ordures, la saleté, le désordre.

  5. Notre Aéroport est l’image de notre Pays.
    Un Pays à la dérive où rien ne marche correctement.
    Puisque notre fierté a foutu le camp, nous pouvons à présent vivre dans les ordures, la saleté, le désordre.
    Quand on débarque dans un pays, notre première impression se fait à l’aéroport. Celui de Bamako-Senou est désastreux. On dit bien que la première impression est généralement la bonne. Le voyageur s’aperçoit au premier cout d’oeil qu’il a débarqué dans un pays où l’hygiène, l’organisation et le travail ne sont pas les premières vertus.
    Ni même la honte. Vivre et faire vivre dans la saleté est une Honte. Mais la honte aussi ne nous dérange plus. On s’est habitué.

  6. “…Et dire que le Mali va mettre 8 milliards pour la construction d’un salon d’honneur,….” Nooon Békaye DEMBELE, vous devez vous etre trompe. 8 milliards pour le Salon seulement.????????? Qu’est ce qui serait dans ce Salon et avec quel materiel il sera bati, pas de l’or en tout cas peut etre du diamant? 😕 😕 😕

  7. Le plus inquiétant de cet aéroport , c’est le trafique de poids et autres sciemment organisé moyennant l’argent à l’entré même , en toute évidence cette situation ne être fonctionnelle qu’avec la complicité de certains agents d’enregistrement chargés de la pesé et du contrôle des bagages , le constater , et ne pas le signaler ! est tout criminel , nous devons savoir que l’avion n’est pas un moyen de transport comme les autres

  8. Il n’y à pas que l”aéroport . C’est tout le Mali qui est en ruine . Allez faire un tour dans les bureaux de l’administration ,surtout dans les salles d’attente de certains ministères .Veillons seulement à ce que le pays tout entier ne foute le camp . Dans les hôpitaux et divers centres de santé, la aussi, vous nous en direz des nouvelles .

    • Et les gares de nos chemins de fer? De quand date leur dernier coup de peinture? Est-ce que les trains s’y arrêtent même? Montrez-moi où au Mali, les gens chargés de l’entretien des ouvrages publics font correctement leur boulot : il n’y en a pas!!!
      Dire que chacun d’entre nous se dit musulman. Hors il n’y ait pas plus “haram” que l’argent gagné pour un service que tu es censé rendre et que tu n’as pas rendu.

Comments are closed.