Résiliation de la Convention de concession de Transrail : Sytrail et Ustrail à couteaux tirés

0

Le Syndicat national des travailleurs du rail (Sytrail), dirigé par le Secrétaire général Mahamane Thienta, a animé une Assemblée générale d’information sur la résiliation de la Convention de Transrail Mali – Sénégal, le mardi 15 décembre 2015 à la Bourse du Travail. Sur ce dossier, deux syndicats du rail s’opposent.

Selon le Secrétaire général du Sytrail, les travailleurs de Transrail traversent des moments très difficiles. Les deux Etats (Mali et Sénégal) ont notifié à l’actionnaire de référence, ADVENS, la résiliation de la Convention de Concession. L’arbre ne devant pas cacher la forêt, aujourd’hui, sur les 22 machines qu’avait au départ la concession, il ne reste que 5, qui ne sont pas en bon état de marche.

Donc, la vie de milliers de travailleurs et riverains était en jeu. Raison pour laquelle Mahamane Thienta a saisi l’occasion de remercier les plus hautes autorités des deux pays, les Présidents du Mali et du Sénégal, Ibrahim Boubacar Keita et Macky Sall, pour avoir pris cette décision très courageuse.

Il ajoutera que deux tendances sont à couteaux tirés suite à la signature de la résiliation de cette concession, le Sytrail, qui appuie les deux Etats dans leur logique, et l’Union des syndicats uniques des Travailleurs du Rail (Ustrail), qui s’est rallié à la Direction générale. Aujourd’hui, dira t-il, l’Ustrail est en train d’appuyer une Direction qui a mis l’entreprise à genoux, alors que le Sytrail s’estime obligé de sauvegarder les emplois.

C’est pourquoi Thienta demandera à ses camarades de former un bloc unique contre ceux qui s’opposent à cette résiliation. Il a même procédé à la lecture de la lettre de notification de la résiliation de la Convention de la Concession, signée par qui de droit de chacun de ces deux pays, autrement dit les ministres.

Elle a été rédigée en vertu des dispositions de la Convention de Concession de l’exploitation de l’activité ferroviaire sur le chemin de fer Bamako – Dakar, en ses articles 10 et 9, qui disposent que: «l’autorité concédante pourra à tout moment, en application du fait du prince, notifier au concessionnaire la résiliation de ladite notification».

«La résiliation produira ses entiers effets dès notification de la présente, conformément à l’article 14 et 2 de la convention de concession» et «les conséquences découlant de la résiliation de la Convention de Concession seront convenues et gérées d’accord parties pour prendre en compte l’intérêt des travailleurs de Transrail».

Dans notre prochaine édition, nous vous ferons part de l’argumentaire de l’Ustrail, qui n’est pas d’accord avec cette résiliation de Convention de Concession. A suivre donc.

Adama Bamba

PARTAGER